De la République Dominicaine et de l’amour

republique-dominicaine-253


De février, je me souviendrai de la République Dominicaine et de nos huit ans en amoureux là-bas. Des billets réservés le jeudi de Dubaï pour le samedi à l’autre bout du monde. De l’escale de quelques heures à Paris et de mon impatience de môme. Des hôtels réservés, en quelques minutes, dans les quatre coins de l’île et de mes étoiles dans les yeux ce jour-là.

Je me rappellerai de ce mélange de peur de bonheur d’excitation et d’impatience. De la boule au ventre de faire une bêtise et de cette envie, plus forte et égoïste, de se retrouver juste tous les deux au bout du monde, de prendre du temps pour se retrouver. Et puis, de ce message glissé en milieu de l’après-midi “Rendez-vous en terre inconnue. Samedi, 14 heures, Charles de Gaulle” et du sourire accroché à mes lèvres.

Je me souviendrai de notre arrivée sur l’île. De la vue du hublot et des couleurs alors incroyables de la mer de la haut. De sa main dans la mienne, de ses mots murmurés et de ses baisers dans le cou. De l’attente interminable de la valise bleue ciel, de mon impatience et de mes sautillements. De mon espagnol retrouvé pour négocier la location de la voiture rouge et de mon manque d’assurance lors des premiers kilomètres. De la fatigue qui colle au corps, des fenêtres ouvertes et de nos hochements de tête sur la musique dominicaine qui passait à la radio. De l’accueil souriant à l’écolodge et de notre petite chambre en bois qui donnait sur la mer. De la fatigue oubliée envolée et de l’énergie retrouvée.

Allez, viens, on va voir la mer.

 

Republique dominicaine - barahona Casa bonita en amoureuxPetit déjeuner à Barahonacasa-bonita-republique-dominicainerepublique-dominicaine-65


De cet hiver-là, je me souviendrai du premier lever de soleil en République Dominicaine et des couleurs pastels du ciel. Du premier café partagé sur la petite terrasse de la chambre et du bonheur au coin de nos yeux. Du paysage de carte postale et de la chaleur qui grimpe et nous berce doucement. De nos pas dans la petite forêt  et de la nature qui prend au coeur. Du bruit de la rivière et du silence apaisant tout autour.

Du soleil qui caramélise la peau, de la mer turquoise à perte de vue et des paysage verts-verts-verts. Du premier trajet en voiture et de l’horizon qui donne envie de tout filmer tout photographier tout voir. Se souvenir des belles choses. Toujours. Des rencontres dans ce petit village de pêcheurs. Des sourires échangés et la joie de vivre des dominicains. Des conseils et des anecdotes partagés. De mes mots cherchés retrouvés prononcés un peu plus fort en espagnol. Des mots pour dire merci, pour découvrir l’autre, pour l’apprendre doucement. De mon enthousiasme et de mon expansivité qui me frappe, à chaque fois, que je change de langue. De cette voix un peu plus forte, peut-être un peu plus sereine en espagnol.

Plus tard, dans l’après-midi, je me rappellerai de ce repas improvisé à deux, face à la mer, et des peurs envolées. De m’être dit que la vie est belle, belle et surprenante. De ce premier baiser échangé dans une petite chambre étudiante il y a huit ans tout pile. De nos dix-neuf ans et de ce désir de grandir, de se construire ensemble. Des je t’aime que l’on ne prononce pas et de ceux glissés au creux de l’oreille pour les années à venir.

Dis, on sera toujours aussi heureux aussi amoureux aussi vivant dans dix vingt trente ans ?

 

Republique dominicaine - hotel à Barahonacasa-ecolodge-barahonarepublique-dominicaine-en-amoureuxcasa-bonita-amoureux


 

Plus que tout, je me rappellerai de l’évidence et de cette envie de continuer à découvrir, ensemble, le monde. De nos promesses de bout du monde et de cette curiosité commune. De cette nécessité de rencontres, d’étonnement et de bienveillance. De s’ancrer, à deux, dans le mouvement. De ce besoin d’amour et de liberté partagé.

Février comme une bourrasque, un mois à perdre le souffle et à se répéter que la vie est douce douce douce et joyeuse. Que je veux des deux février comme ça pour toute une vie encore.

 

Barahona en amoureuxRepublique dominicaine en amoureuxRép dom en amoureuxrepublique-dominicaine-138 Republique dominicaine romantique Republique dominicaine en amoureux


 

Les photographies sont à Barahona, dans le sud-ouest de la République Dominicaine . Les photographies de l’hôtel ont été prises à la Casa Bonita Tropical. C’est un petit coin de paradis – mais, en fait, attendez-vous que j’écrive ça pour toutes les régions visitées de l’île.

 

 

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

    • Oui, c’était un peu tout incroyable tout parfait.
      Bon, on a un an pour trouver tout aussi chouette pour nos neuf ans maintenant ! :)

      Répondre
  1. Bien sûr, avec ce regard-là sur le monde la vie l’amour, que vous serez encore là dans dix ans. Et si ce n’était pas le cas, il vous resterait encore le souvenir des belles choses, toujours. ♥

    Répondre

    • Mais oui, mais oui, mais oui. <3
      (oui, je fais un mélange de coeur, mais ton commentaire mérite un peu dix mille coeurs)

      Répondre
  2. 8 ans de bonheur ensemble, de beaux voyages et beaucoup d’amour, je vous souhaite encore des années d’Amour par dizaines ! Les photos sont superbes et cette île avait l’air d’être un petit paradis pour vous 2 !
    (la première photo me donne envie de goûter à cet ananas …)
    Bises

    Répondre
    • Merci beaucoup la jolie ! La République Dominicaine a été un gros gros coup de coeur. C’est un petit coin de paradis.
      Et pour l’amour, je nous souhaite tout pareil, hein (et j’y crois pour mille). :-)
      C’est une pina colada PARFAITE sur la photo. J’en rêve depuis que je suis rentrée. Il faudrait que j’essaie d’en faire, tiens. :)

      Répondre
  3. Il est tellement doux ce billet, merci May pour les sourires, pour les photos de tout là-bas où d’un bruit de vague et chauffage au maximum j’y été presque :)
    C’est beau l’amour avec tes mots…
    (et puis j’ai souri parce que l’amoureux a exactement les mêmes tee-shirt basiques blancs)(en un milliard d’exemplaires)
    Bisous !

    Répondre
    • <3 <3 <3
      C'est joli avec les tiens aussi. :)
      (hahaha, ils pourront se prêter leur tee-shirt comme ça ni vu ni connu)
      Des bisous, des bisous !
      (c'est moi qui souris maintenant)

      Répondre
  4. Bonjour,
    J’ai des envies de République Dominicaine depuis quelques temps, et tes jolies photos devraient m’aider à convaincre mon amoureux qui craint le côté “ghetto à touristes et resort all inclusive”, tout ce qui nous fait fuir.
    Si tu as des conseils, je suis preneuse à 200%,
    bon week-end Corinne

    Répondre
    • Hello Corinne,
      Alors, je t’avoue que j’avais exactement les mêmes peurs que ton amoureux. Du coup, on a loué une voiture (surtout ne pas lire les forums qui disent que tu vas mourir si tu en loues une) et on a pris des petits hôtels dans toute l’île.
      Cela a été, je crois, nos plus belles vacances à tous les deux. Les touristes sont un peu parqués (et ils jouent sur la peur de sortir de l’hôtel) alors que les dominicains sont hyper accueillants et chaleureux. Les paysages sont incroyables (et je parle même pas des plages paradisiaques, hein). On pense à y retourner pour trois/quatre mois avec Anthony tant on a aimé la douceur de vivre. Si tu as des petites questions, hésite pas. J’essaierai de faire un article pour en parler. Je trouve ça tout dommage de faire du all inclusive et de pas sortir de son hôtel “par peur”.
      A très vite,

      Répondre
      • Merci beaucoup pour ta réponse. pour nous, pas question du all inclusive, jamais. Ce que j’aime c’est rencontrer les gens, mieux appréhender leur culture, les comprendre, échanger, et prendre le temps pour cela.
        Dès que nos dates sont posées et que la RD se confirme, je reviendrais surement vers toi pour quelques infos, et d’ici là, j’attends ton article avec impatience.
        merci

        Répondre
    • Mais oui, mais oui, mais oui !
      Je crois que si on le souhaite tous très fort, il n’y a pas de raison pour que cela n’arrive pas <8 (c'est un coeur en forme d'infini)

      Répondre
  5. Ingrid

    Tu m’as donné envie de partir, voilà! :) Très belle anniversaire à vous deux, et “entêtez-vous ensemble”, je t’assure, ce sera pareil dans 10, 20, 30 ans, ce sera même très possiblement encore plus vivant, encore plus intense… Plein de bises (si tu permets pour cette occasion)

    Répondre
    • Oh, j’adore cette expression « entêtez-vous ensemble ». Je crois que c’est ça oui, on va s’entêter ensemble.
      Merci, et oui, des bises, des bises qui claquent et pétillent !

      Répondre
  6. Que tes photos sont belles et que tes mots sont doux et amoureux. Je te souhaite encore tous ces 2 févriers aussi jolis – et égoïstement, je te souhaite que tu viennes nous en parler encore pendant dix vingt trente ans !

    Répondre
  7. Article, une fois de plus, magnifique. Les photos sont tellement belles et les mots, quels mots …
    Je te souhaite encore plein, plein, plein de belles années de bonheur et de bout du monde avec ton amoureux =].

    Répondre
  8. Joyeux huit ans (et un mois maintenant) à tous les deux, c’est beau de lire autant de bonheur, autant de douceur. Et puis je suis sûre que d’être aussi heureux dans dix, vingt, trente ans c’est plus que possible.

    Répondre
  9. Wow ! J’ai juste envie de sauter dans l’avion pour partir en République Dominicaine ! Tes photos et ton texte sont magnifiques :)

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)