Calendrier 2016 à imprimer

agenda-2016-creatif


 

Je suis en retard, je suis en retard, je suis en retard ! J’ai enfin l’impression, depuis quelques semaines, d’atterrir doucement, en 2016 – ou de me transformer en lapin blanc, je n’ai toujours pas décidé. Alors, après le bilan de l’année, c’est au tour du calendrier annuel d’éclore ici.

Je l’ai fabriqué au tout tout tout début de l’année. Et puis, je tenais à prendre le temps de le photographier, de l’adopter et le voir grandir un peu avant de le partager avec vous. Je voulais être sûre qu’il me plairait assez pour nous accompagner durant douze mois. Je voulais prendre le temps. Alors, je l’ai emporté avec moi aux Émirats, en République Dominicaine, à Paris. Il a pris des avions, savouré le soleil de Punta Cana, dévoré de l’houmous à Dubaï. C’est un calendrier-voyageur.

Je l’ai pris plusieurs fois en photo. A chaque fois, les photographies me semblaient un peu différentes de ce que j’avais dans ma petite tête. C’est finalement à Paris mardi après-midi que j’ai trouvé, et pris, le temps de le photographier. Les photographies n’ont rien d’extraordinaire. Mais, je suis arrivée à retranscrire un peu l’image que j’avais en tête et que je voulais transmettre à travers ce calendrier annuel : un coté doux, joyeux, tout en restant brut et authentique. Un calendrier qui se glisse dans n’importe quel décor, qui le colore, et qui reste malgré tout discret.

 

paris-romantique-henriette

agenda-2016-gratuit

paris-henriette-amoureux

paris-romantique-en-amoureuxhotel-henriette-paris


 

Je ne sais pas s’il vous arrive parfois de prendre de la papeterie en image. Prendre des photographies du quotidien me semble, avec le temps, assez naturel. J’arrive tout doucement à retranscrire l’image dans ma tête. L’ambiance, l’histoire et les émotions. C’est toujours un peu plus compliqué pour tout ce qui est papeterie. S’il y a trop de lumières, on ne voit plus rien. S’il y en a pas assez, le papier devient un peu jaune et la création n’est pas vraiment mise en avant. Alors, je tâtonne.

Et puis, je voudrais aussi varier le décors et les mises en scène. Je voudrais, à travers mes créations, raconter une histoire et montrer la façon dont elles peuvent nous accompagner au quotidien. Ce n’est pas toujours évident. J’ai une approche finalement assez intime avec le papier – et sûrement encore plus avec mes petites créations. Alors, il est toujours un peu difficile de prendre du recul pour le mettre en scène.

Je crois aussi que mes créations sur Saxe m’aident à prendre peu à peu confiance, à sortir de ma zone de confort et à oser tenter doucement de nouvelles choses – les séances photos des les belles résolutions à imprimer, le calendrier 2016 créatif ou encore les listes à imprimer si vous les avez raté sortent un peu de ce que j’ai l’habitude de faire. Alors, on va dire que c’est l’objectif de l’année 2016 : s’améliorer doucement en photographie.

Et puis, quand même, tout ça pour vous dire, que j’espère que le calendrier 2016 vous plaira et vous donnera envie de l’adopter.

 

Calendrier 2016 à imprimer


 

Le PDF du calendrier 2016 est sur quatre pages :

  • Une feuille avec le calendrier de 2016 sur une page,
  • Deux feuilles avec avec six mois sur chaque page pour noter tous ses rendez-vous et ses vacances,
  • et enfin une dernière feuille pour s’organiser de manière plus globale.

Vous pouvez télécharger le calendrier 2016 par ici.

 

agenda-2016-telechargerHotel Henriette à Paris

calendrier annuel gratuit

Hotel en amoureux à Paris


 

Les photographies ont été prises à l’hôtel Henriette, rue Gobelins à Paris. C’est une petite merveille dans le 10ème arrondissement (j’ai encore cent cinquante mille images à partager avec vous).

L’hôtel – et son atmosphère – est complètement dingue. C’est beau, et poétique, et surprenant. Je suis souvent un peu déçue des hôtels parisiens, qui sont comme dans toutes les capitales, un peu chers et avec des chambres souvent minuscules et sans âme. L’hôtel Henriette a été une belle surprise. Il faudrait que j’écrive un article sur mes jolies adresses parisiennes.

 

Calendrier 2016 à télécharger

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Évidemment, j’aime beaucoup-beaucoup.
    Comme je te comprends sur la photographie de papeterie, je tâtonne encore beaucoup quand je dois faire les photos de mes petites nouveautés de mon studio graphique. Je n’ai vraiment pas trouvé encore la solution miracle et je suis jamais très contente de moi, alors je continue d’essayer, encore et toujours.

    Répondre
    • Aaaaaaah mais je crois qu’on passe toutes par là. C’est hyper compliqué et les photographies font (je trouve) beaucoup beaucoup. C’est toujours soit sous-exposé, soit sur-exposé et on voit alors plus rien. Je me dis qu’il serait peut-être temps de prendre des cours de photographie (mais qu’au delà, il faut aussi trouver des petites idées, on a vite fait le tour chez nous).

      Répondre
  2. Ce que j’aime tes photos May. Pour tout ce que tu décris. Parce qu’elles racontent une histoire, mais aussi parce qu’on y ressent toute ta douceur, ta simplicité, ta sincérité, et je crois que c’est surement ça qui me touche le plus. Ce que j’aimerais pouvoir raconter de jolies histoires à travers mes photos. Je ne photographie pas de papeterie, je me lance doucement dans les scènes de vie, mais j’ai l’impression de ne pas y arriver, de justement pas arriver à raconter l’histoire, ce que j’y vois quand je sors l’appareil, que j’appuie sur le déclencheur. Peut-etre parce que c’est le début, et que comme tout le monde me l’a dit, il faut bidouiller, il faut pratiquer, il faut se tromper mais ça reste frustrant, alors je m’inspire, un peu de toi, un peu des autres et j’essaye de persévérer. (j’aime cette idée de calendrier-voyageur, un peu comme toi, un peu comme la vie qui n’est pas vraiment linéaire)

    Répondre
    • Tu sais, je souris, parce que je me suis mise en tête de photographier des personnes. Des vrais gens qui sourient, qui s’aiment, qui ont peur. Je photographie un peu tout, sauf des visages. Et, je crois que c’est ce dont j’ai le plus envie aujourd’hui. De photographier des émotions et de scènes de vie. De glisser des sourires et des regards.
      Pour le moment, j’en suis encore à imaginer dans ma petite tête et à penser demander (je n’ai même pas encore juste oser demain si “euh, cela te dirait bien que je te prenne en photographie en fait ?”). Cela me fait très peur parce que j’embarque une autre personne dans l’aventure, et que j’ai dans ma petite tête alors, moins droit à l’erreur. Je sais que le rapport à l’image n’est jamais évident, et je voudrais pas blesser la personne si mes photographies (mon regard ?) ne sont pas à la hauteur. Alors, comme toi, je tâtonne. Je me dis que lorsqu’on veut vraiment quelque chose, on y arrive toujours. Cela prendra le temps qu’il faut, mais on y arrivera.
      Et puis, merci merci merci. Je rougis, voilà.

      Répondre
  3. Ce qu’il y a de bien dans toutes tes créations, c’est que tu y mets toute ton âme. Alors, forcément, ce ne sont pas des calendriers ordinaires que je colle sur mon frigo…

    Répondre
    • Oh ! <3 <3 <3
      (si tu colles celui-là, tu pourras imaginer mon sourire à la lecture de tes mots et mes joues rouges)

      Répondre
    • Oh oh oh ! <3
      (cela se fait des réponses des coeurs pour des étoiles ? On va dire que oui !)

      Répondre
  4. Véronique

    Très joli ton calendrier. Finalement, je devrais abandonner mes calendriers annuels si/trop pragmatiques et mettre un peu de poésie dans cette tâche.
    Bravo une fois de plus pour ton écriture, ton approche, doucement, ton analyse à pas feutrés. C’est bon de se fixer un objectif (ou plusieurs) pour une nouvelle année. De placer une nouvelle année sous un mot, un rêve, un désir.
    J’attends avec impatience ton carnet parisien…
    Bonne continuation

    Répondre
    • Oh, ton commentaire me touche beaucoup Véronique. De mon coté, j’utilise Google/Calendrier d’Apple pour m’organiser au quotidien sur le long terme. Je garde un calendrier annuel en A4 accroché sur le mur du bureau pour donner un peu de gaité et un dernier sur le bureau cette fois pour gribouiller des petites choses. C’est un peu éparpillé tout ça, mais cela me convient finalement assez bien.
      Et oui, y aller tout doucement mais faire bien les choses. C’est l’essentiel à mes yeux.
      A très vite !

      Répondre
  5. lalilille

    Mais May, tu es dans Flow !!!!!!!! C’e’st la gloire ! Franchement, la grande classe, très heureuse d’avoir retrouvé dans ce magazine que j’adore quelqu’un que je suis depuis bien longtemps maintenant, petit bonheur du jour…

    Répondre
    • Hahaha. Je souris (et je souris de me dire que je suis dans Flow aussi, et que je ne l’ai pas encore vu).
      Merci, merci, merci. C’est fou les choses incroyables que me permet le blog. C’est fou fou fou.

      Répondre
  6. Je trouve aussi que parfois c’est pas toujours évident à prendre la papeterie. Cela me le fait souvent et d’ailleurs, c’est arrivé pas plus tard que ce week-end. je bricolais mes carnets et il y avait la jolie lumière de fin d’après-midi qui tombait sur tout mon bazar. Dans mon regard à moi ça faisait hyper chouette ^^, je me suis dit hey si j’immortalisais ce moment et puis évidemment ça n’a pas loupé, il a fallu que je prenne 454878 photos avant d’arriver à peu près à ce que je voyais avec mes yeux.

    Répondre
    • Hahaha, on est deux alors. En même temps, tu me diras c’est pour ça qu’il y a des photographes professionnels. C’est peut-être plutôt rassurant en fait (et maintenant, je veux voir cette fameuse photographie !) !

      Répondre
  7. Coucou,
    Tes photos sont super jolies, on ressent beaucoup de choses à travers elles.
    Bises
    Sylvaine

    Répondre
  8. Emeline

    Merci pour ce calendrier, il m’accompagne maintenant depuis deux ans. Punaisé sur le tableau de liège de mon bureau, parmi les photos, les belles images, les feuilles séchées… et m’accompagnent pendant mes heures solitaires de travail, tard le soir.
    Avoir ainsi en une page toute l’année en condensé, parfois c’est bien pratique, parfois c’est envoutant, parfois c’est frustrant … Mais c’est comme ça.
    Merci aussi, pour ton blog, je n’y viens pas -assez- souvent. Et pourtant c’est une parenthèse bien agréable.
    Bises,
    Emeline, une lectrice de passage (qui était bien discrète auparavant !)

    Répondre
  9. Gaëlle

    Je viens de voir le calendrier 2016. :-(
    Alors que chaque année ton calendrier m’accompagnait dans mon quotidien, j’avoue que l’arrivée tardive fait que mon côté organisational freak s’est tourné vers celui d’une autre blogueuse. Mais je voulais te féliciter : il est beau, efficace, clair et les photos pour la mise en scène sont superbes ! Bon voyage en Australie !

    Répondre
  10. Catherine

    Comment peut-on faire pour obtenir cet agenda qui me semble tellement fantastique ?
    Existe-il pour 2017 déjà ?
    Merci pour votre réponse ;-)

    Répondre
  11. Léa

    bonjour j’aime bien se site pourrait tu faire un calendrier de la semaine cela ajouterrais un plus aux autre que j’ai tous dans ma chambre stp

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)