Juliette de Pierre Godeau

juliette-film


Hier soir, j’ai vu Juliette, le premier film de Pierre Godeau. Je me souviens avoir vu la bande annonce fin mai et d’avoir alors eu hâte que le film sorte en salle. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais je ne suis finalement jamais allée le voir. Alors, quand j’ai vu Juliette sur l’Apple TV hier soir, je l’ai loué.

J’avais déjà trouvé la bande-annonce très jolie et touchante. Le film est une petite douceur à son image. Juliette évoque la transition de l’enfance à l’âge adulte. C’est un film juste, tendre et poétique. J’ai apprécié la façon dont Pierre Godeau a filmé cette jeunesse, cette jeunesse fuyante et fragile et son besoin obsessionnel de liberté. Le film est esthétique, pudique et lumineux. Astrid Bergès-Frisbey y est sublime. Elle représente cette beauté fragile et éphémère de femme-enfant.

J’ai été touchée par Juliette, sûrement et en partie parce que j’ai son âge, parce que comme elle je suis souvent un peu trop sensible et que la vie nous rappelle quelques fois à l’ordre. Parce que c’est difficile de faire des choix, angoissant parfois même, et parce que c’est souvent doux de fermer les yeux et de se laisser le temps de grandir encore un peu. Le temps de quelques folies. Et, peut-être enfin parce que j’aime y retrouver Paris, son architectures et ses toits. C’est beau, tout simplement.

Alors, j’imagine que pour beaucoup, ce film sera peut-être un peu trop édulcoré bourgeois ou sans grande action. Je fais partie de ces personnes qui n’ont pas besoin d’histoires folles pour aimer un film et pour être retournée bousculée touchée. Je m’accroche au style. J’ai besoin d’images de luminosité de sensations. J’absorbe les silences, les regards, les gestes. Je m’ennuie rarement au cinéma et je rêve beaucoup. J’aime les films qui ne disent pas tout, qui font travailler notre imaginaire.
Souvent cette citation* de Flaubert sur son obsession de faire un livre sur rien me revient à l’esprit quand on me rétorque qu’il ne se passe pas grand chose dans un film. Je suis tellement d’accord avec Flaubert. A mes yeux, la forme est tellement plus importante que le fond. Je crois même que les films et les livres, sans grandes actions, sont mes œuvres préférées et je suis persuadée de ne pas être la seule (allez, rassurez-moi !).

Alors, voilà, ce n’est qu’un avis personnel, mais j’ai trouvé ce film drôlement chouette et je vous le conseille.

 

juliette-astrid-bergesjuliette-comedie-francaise

* “Ce qui me semble beau, ce que je voudrais faire, c’est un livre sur rien, un livre sans attache extérieure, qui se tiendrait de lui-même par la force interne de son style, comme la terre sans être soutenue se tient en l’air, un livre qui n’aurait presque pas de sujet ou du moins où le sujet serait presque invisible, si cela se peut. Les œuvres les plus belles sont celles où il y a le moins de matière. […] C’est pour cela qu’il n’y a ni beaux ni vilains sujets et qu’on pourrait presque établir comme axiome, en se plaçant au point de vue de l’Art pur, qu’il n’y en a aucun, le style étant à lui seul une manière absolue de voir les choses.”

Flaubert à Louise Colet, 16 janvier 1852


Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Valérie

    Il y a des films qui nous marquent plus que d’autres, les films sont comme les rencontres, elles se font à un moment précis, un âge précis de notre vie et ce moment particulier nous marque, s’impose à nous même sans raison précise parce que ce n’est pas un blockbuster mais on l’aime ce film ! Il y a longtemps (je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ….) 2 films sublimes mais pourtant oubliés de beaucoup m’ont marqué pour toujours “les années sandwichs” et “la discrète” avec Judith Henri et un des premiers rôles de Fabrice Lucchini déjà exceptionnel ! Je note ton commentaire et ton adhésion à ce film May, si je peux le voir ce sera avec plaisir que je reviendrai te dire si je l’ai aimé aussi, malgré mon grand âge !

    Répondre
    • Merci beaucoup Valérie pour ton commentaire. Je ne sais pas s’il me “marquera” vraiment mais il m’a fait passé une belle et douce soirée. C’est déjà beaucoup. J’ai noté précieusement les deux titres (le premier est sorti durant mon année de naissance !). Je vais essayer de les trouver et de les regarder.
      Merci beaucoup, encore.
      N’hésite pas à revenir me dire ce que tu as pensé de Juliette si tu as l’occasion de le voir.
      A très très vite !

      Répondre
  2. Margaux

    Je suis tellement d’accord avec toi ! Moi j’ai eu la chance de voir ce film au cinéma et j’en suis sortie des étoiles dans les yeux, des idées pleins la tête et des envies d’accomplir mes rêves. Parce que l’écriture y a une grande place, qu’elle colle des pages sur les murs, qu’elle écrit des histoires de camion *.* Ca fait maintenant un peu longtemps que je l’ai vu mais je vais l’acheter en DVD dès que possible et me le faire en boucle. Et puis elle est jolie, et puis Paris est belle aussi. Tellement tellement d’accord :o Un de mes préférés de 2013 !

    Si comme moi tu aimes les films esthétiques qui racontent plein de choses sans raconter grand chose, tu aimeras peut être aussi unmade beds (london nights en français), et like crazy (qui malheureusement n’est pas dispo en dvd en france).

    Répondre
    • Ah tout-tout-tout-pareil !
      J’ai garde tes conseils bien au chaud. Merci, merci, merci. <3

      Répondre
    • Le film parle surtout de jeunesse avant de parler d’amour, mais il y a de l’amour dedans aussi.
      Tu me diras s’il t’a plus si tu as l’occasion de le regarder ? :)

      Répondre
  3. CHAT -RLOTTE

    Regarde Amour et Turbulences, une belle histoire d’amour …
    IL VOUS REDONNE DU BAUME AU COEUR !

    Répondre
    • Oui, je l’ai vu ! Il est mignon comme tout aussi (je suis un peu fleur bleue en film ^^). :)

      Répondre
  4. Ce film fait partie de ceux dont j’ai su dès la bande annonce qu’ils me plairaient à l’excès. Je suis allée le voir dès sa sortie et je n’ai évidemment pas été déçue tant j’y ai trouvé tout ce que tu décris si bien dans cet article. Il m’a marquée, nourrie, ça oui, profondément.

    Répondre
    • Il est beau ton commentaire. C’est un joli film qui parlera beaucoup, et surtout, aux filles de notre génération j’imagine – le réalisation est d’ailleurs lui aussi de cette génération.

      Répondre
  5. Taz

    Pas besoin de grande action pour faire une oeuvre, je suis une grande adepte du concept ! Je viens d’ailleurs de finir un livre “Demain, j’arrête”, tout en légèreté et en sourires … à dévorer les soirs de blues !

    Répondre
  6. j’ai vu ce film à sa sortie et j’ai bien aimé aussi! je m’y suis retrouvée: jeune fille de 25 ans qui a peur de grandir, de s’engager, de faire des choix de peur de faire les mauvais… qui aurait cru que c’était si dur d’avoir 25 ans!
    Et puis Paris en effet. Je n’y vis plus depuis 3 ans, mais j’en rêve jour et nuit, ça me bouffe, je veux y revivre et en effet ce genre de film m’en donne encore plus envie!
    Très bel article sur ce charmant film!

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)