Ce mois de mai

DSC07535

Les rayons de soleil qui éclaboussent l’écran, le bruit de la pluie sur le velux, et puis, tout à coup, la douceur du ciel après l’orage. Ce mois de mai, les yeux levés au ciel. Les projets qui débutent en tremblant et ceux qui se finissent avec le sourire. L’assurance rencontrée sur le chemin. Les nuages en formes d’animaux, le courrier dévoré et les surprises qui font battre le cœur. Un peu plus fort.

Les mains minuscules du bébé de G., et le ventre si rond de L. Leur fierté. Le mail de S. pour prendre des nouvelles et qui fait prendre conscience des années envolées depuis le lycée, et de nous devenus grands. Malgré tout. Les folies de rien du tout, les nuits passées à murmurer au téléphone, nos promesses de môme sur l’avenir. Et puis, il y a eu toute la pudeur qui s’est infiltrée au fil des années. Malgré nous.

Les aller-retour à la clinique vétérinaire, les piqûres, la vie qui prend le dessus. Toujours. Accompagner le joli chat jusqu’à la dernière respiration. Dans la salle d’attente, écouter son petit cœur battre. Et, ce sentiment d’impuissance qui s’immisce alors. Les souvenirs qui bousculent, les larmes sur les joues trop rondes, les mains qui tremblent. Serrer les petits poings. Être forte pour trois.

Ce mois de mai capricieux. Ce mois de mai qui semble repousser les beaux jours, qui semble jouer de nos sentiments. Ce mois de mai qui secoue. Ce besoin de simplicité et de soleil qui s’infiltrent peu à peu. Cette envie de prendre le large, ce désir de respirer à nouveau. A pleins poumons. Le mot voyage qui semble coincé au creux de la gorge. Depuis dix jours, peut-être vingt. Sûrement plus. Se promettre de partir. N’importe où. N’importe quand. Jolie obsession.

Ce vendredi soir en ville, à courir sous la pluie. Les pavés toulousains, le ciel bleu roi et cette luminosité renversante. Ce ciel d’après la pluie. L’aimer, à la folie. Les mojitos partagés et la journée qui s’endort tendrement. Dans le bar, le lustre immense, le serveur qui fait un point d’honneur à ne pas sourire, le deuxième verre pour savourer l’instant suspendu. Et puis, arrêter de les compter. Les talons trop hauts, la petite robe noire et nos rires qui s’envolent. Croquer la légèreté.

A l’appartement, les câlins d’Holly qui consolent tout, la bougie à la vanille, les premières cerises. Le bruit du stylo plume sur la feuille blanche quand j’écris à C., la douceur des rituels qu’on se tisse, la tendresse des souvenirs qu’on se fabrique. Apprivoiser sa vie de presqu’adulte.

Se souvenir, chaque jour, que la vie est belle. Et si fragile.

Et vous, votre mois de mai ?

Le mois de mai

 

 


 

 

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Un joli billet, comme toujours! ;)
    Pour moi mai est beaucoup trop court, depuis des semaines je cours partout et je n’ai pas une minute pour me poser… Entre le rallye et le déménagement, c’est dur de garder le rythme! Mais c’est pour la bonne cause…;)

    Répondre
    • May

      Roooh merci ! <3
      Profite bien de ces moments. Je suis sûre que tu en garderas un joli souvenir dans quelques années. Faut que je t'envoie un petit mail pour les ateliers du samedi matin.

      Bisous et à tout bientôt !

      Répondre
  2. Oh que c’est jolie, que c’est touchant, tu écrit bien, très poétique j’aime ça me rappelle quand j’écrivais …
    Merci pour cette parenthèse de jolies mots.

    Répondre
    • May

      Merci Pauline, cela me touche beaucoup.
      Je ne sais pas si j’écris bien, j’essaie d’écrire “vrai” et c’est déjà pas toujours facile.

      Répondre
  3. Katia

    C’est toujours aussi joli et poétique quand tu écris :)
    Pour ma part le mois de Mai a été l’occasion de se replonger dans notre joli jour en recevant les photos,en créant les albums.Puis il y a la recherche d’un nouveau chez nous,les cartons qu’il va falloir commencer,le nid douillet a trouver.Et le moral qui joue au yoyo a cause de ce temps.

    Répondre
    • May

      Oh oui, c’est vrai, vous avez de la chance de déménager. Cela approche en plus ! Je rêve d’avoir un petit jardin pour Holly.

      Le beau temps va revenir. Allez, on croise les doigts !

      Répondre
      • kat

        On attend ne réponse d’une belle maison avec jardin dans la campagne, on a eu un coup de coeur mais pas les seuls dessus…Et sinon il faudra continuer de chercher….

        Répondre
  4. laura

    Tu écris super bien je serais presque émue je crois moi le mois de mai c’était mon anniversaire plus exactement le 5.

    Répondre
  5. M'elle-Y

    Ce mois de Mai à était particulier pour moi..
    Le passage des examens finaux, les remises en questions, sur tout, sur nous…
    Les nuits d’ivresses et de rires mais aussi les nuits de tristesses.
    C’est dur de devoir tout remettre en question et de se sentir perdu alors que l’on sent son entourage évoluer.
    Mais les voyages ont toujours mis mes idées au clair donc vivement le 30 que je m’échappe pour réfléchir!

    Je vien de découvrir ton blog, qui est superbe et émouvant.

    Peut être qu’un jour on se croisera au coin d’une rue de notre belle ville rose ;)

    Répondre
    • May

      Il est joli ton mois de mai aussi. Enfin, il est vivant, et ça, c’est l’essentiel. Tu as eu les résultats de tes examens finaux (ou je suis indiscrète ?) ? Je croise les doigts.

      Tu es de Toulouse aussi ? Parfois, faut provoquer les rencontres ! :)

      Et puis, bien sûr, bon voyage. Profite bien, et ramène nous un peu de soleil.

      Bises

      Répondre
  6. Le mois de mai, un mois si doux habituellement… Celui-ci, marqué par la grisaille, fut ponctué de rires et de larmes. Beaucoup de remise en question, des moments de doutes, un grand questionnement sur l’avenir. Mais aussi de jolis moments sous quelques petits rayons de soleils et des escapades entre copines à Bruxelles ou avec mon amoureux à Porto.

    Répondre
    • May

      Bruxelles, Porto, c’est chouette. Cela a dû te faire un bien fou.

      Ce mois a été difficile parce qu’on s’entendait tous à avoir un mois tout doux, tout ensoleillé. Alors, on supporte plus difficilement la pluie et le froid je crois. On y était pas du tout préparé.

      Bises et à très vite Julie !

      Répondre
  7. C’est très joli… vraiment désolée pour ton petit chat (moi c’était l’année dernière en juin…)

    Pour moi, un mois de Mai sous le signe de notre voyage à Tokyo, qui après une début d’année chaotique, a été le bienvenu…

    biz ^_^

    Répondre
    • May

      <3
      Alors, Tokyo, c'était magique ? J'espère pouvoir y aller un jour. :)

      Répondre
      • C’était surprenant, superbe, dépaysant… Je t’invite à lire mes billets sur le sujet… Et te souhaite d’y aller un jour ;-)

        Répondre
  8. Te lire est vraiment un plaisir… Tu as une capacité impressionnante de jouer avec les mots, de rendre un petit rien beau rien qu’en choisissant tes termes… Tu arrives même à faire passer un moment vraiment triste avec une fragilité dissimulée derrière tant de force.
    Tu sais parler, tu sais faire rêver… Alors ça fait du bien de lire des personnes comme toi, car cela devient rare.. On voit tellement de pessimisme dans la vie de tous les jours, & perso ça me bouffe ! Alors merci pour ces petites notes de positif sur ton blog :-)

    Répondre
  9. Vraiment la facon dont tu as d’écrire est super ! Tout pleins d’émotions qui en ressort !

    Et puis je vois a travers tes billets ma ville natale et pour ça c’est magique !!

    Ici un joli moi de mai (mais pas avec le temps) mais parce que j’ai enfin fini mon déménagement et que je sais que d’ici deux mois je pourrai enfin revenir voir la famille a toulouse quelques jours avant d’aller en espagne avec le chéri et ca, ca e remet le sourire aux lèvres !

    Répondre
  10. l y a cette météo qui n’en finit plus de déprimer, mais contre toute attente nous nous sommes échappés en début de mois et avons trouvé le printemps à Londres..

    Le mois de Mai a été bien rempli par des travaux et des projets, avec beaucoup d’entraide autour de moi, de nous. J’ai donc un nouveau parquet dans le salon, et plein d’idées déco. Ma tête est remplie de projets (en voie de finalisation) pour préparer ma recherche de nouveaux horizons. Le mois de Mai a aussi apporté beaucoup de doutes, mais je suis bien entourée et reçois de sages conseils. Merci May, d’avoir contribué à mon joli mois de mai (coeur).

    Répondre
  11. Mathilde

    J’apprécie beaucoup ta plume, j’aime les listes de jolies choses ou d’émotions…

    Répondre
  12. Mai a filé à toute vitesse… Et il y a eu beaucoup trop peu de soleil à mon goût. On en a néanmoins bien profité! :-)

    Répondre
  13. Pfioouuu … Tu écris si bien, ça me colle des frissons tout partout !! … <3 Non mais vraiment, tu écris vraiment de très très belles choses. Tu as une façon très délicate de tourner tes phrases, c'est magnifique … :)

    Répondre
  14. Mois de Mai capricieux et nuageux, un mélange de fatigue avec les partiels mais aussi de joie puisque la fin du mois annonce la fin des examens… et le début de longues vacances ! C’est pourtant le mois de mon anniversaire mais celui-ci n’a pas été fantastique…

    Répondre
  15. C’est que tes mots m’émeuvent… Ils rappellent des choses simples, des choses essentielles, peut-être des choses tout simplement vraies. Ton blog est une inspiration, un souffle de poésie, une parenthèse de douceur.
    Au bonheur de continuer la lecture de tes articles,

    Yuna.

    Répondre
  16. marie

    Il est joli ton mois de mai, l’écriture est toute belle, toute douce, tes mots décrivent si bien la perte de quelqu’un à qui on tient…
    Pour moi ce mois de mais m’a permis de retrouver le sourire. Profiter de la pluie qui s’éternise pour rattraper le temps perdu avec son amoureux parti travailler à l’étranger pendant l’hiver, rester sous la couette à refaire le monde, aller chez des amis prendre l’apéro entouré de chaleur pendant que dehors il pleut à torrent… Retrouver cet élan de vie communicatif qui était coincé au fond de la gorge depuis quelque temps, le faire jaillir, en illuminer les autres comme tu le fais si bien avec tes mots !

    Répondre
  17. Le mois de mai a été terne. Alors il a fallu sortir les paillettes et en tapisser les jours. Des fois, ça a été compliqué. Mais il y avait les rires pour alléger ces journées là. Le mois de mai a été léger aussi. Les deux premières semaines ont eu un goût de vacances inespérées. Maintenant, on est en juin. Et enfin, me vient l’idée d’abandonner les manches longues, l’écharpe et la veste et de ressortir les nus pieds.

    Répondre
  18. Vacances nature

    Quel joli et tendre billet ! Pour le mois de mai c’est malheureusement le moral en berne à cause de cette grisaille

    Répondre
  19. Coucou

    Tout est si joliment dit même les évènements les moins drôles…T’as une belle plume

    Moi mon moi de mai était fait de rire, de remise en questions, de décisions et…de pluie :)

    Bisous à toi…

    Répondre
  20. Un moi de Mai mouvementé ici. Avec e gros travaux à la maison ! Mais ca valait le coup. J’en parle bientôt sur le blog.
    Et puis il y a eu la chute de mon Warrior et ses 3 point de suture… Et ma trouille. La trouille de ma vie face à son petit front abimé.
    Et mes 33 ans ! Un petit coup de vieux, mais heureusement toujours pas de ride en vue ;)

    Répondre
  21. Mon mois de mai fut ainsi : comme le vôtre, rempli de petites choses, mais très vivant. Le mois de juin a bien commencé et j’ai l’intention d’en poursuivre le chemin aussi vaillamment.

    Répondre
  22. Joli mois de mai, moins poétique que le tien…quelle poésie de tendresse, c’est émouvant, rafraichissant, ennivrant…on voudrait que ce joli moi de mai sous tes mots ne cesse ! Merci pour ce moment partagé.

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)