Une année entière


Comme chaque année, on commence l’année avec un petit bilan. En pagaille.

2012. La fin d’un cycle. Un point et une majuscule. Les études pétillantes, l’université, Poitiers. L’entrée dans l’univers des grands. A tâtons. Toulouse. Revenir sur ses pas, sur sa vie d’avant. Comme si, comme si rien n’avait changé en deux ans. Se sentir souvent ailleurs. A coté. Flotter et se-réapprendre. Devenir un peu plus grande. Un peu moins fragile. Apprendre à serrer les poings et à ne plus se diluer.

L’année du diplôme. Les voyages, les projets, l’envol. Le premier restaurant étoilé, les aller-retour Poitiers-Toulouse, les cernes au coin des yeux, les paillettes au bord des cils. Apprendre à apprivoiser ses failles à se pardonner à dire non. Déménager un vendredi d’octobre. Dire au revoir. A Poitiers. A une vie. S’en aller sans savoir si on reviendra un jour. Les larmes. Les hésitations. Les étreintes. Les doutes. Cette difficulté à partir. Et cette envie obsédante de faire demi-tour. L’idée de la thèse qui grandit comme un doudou, comme un doudou pour pas-grandir. Pas trop vite. Les voyages en pointillés. Pour respirer et reprendre son souffle. Les envies d’ailleurs. De dépaysement. Les écritures à quatre mains.

Juin. J’ai soutenu le mémoire un soir d’été, tremblé beaucoup trop. Reçu les félicitations du jury. Le coeur au bord des lèvres et le sourire qui explose. Ne pas y croire à cette jolie fin. Se mordiller, se bousculer. La fierté de papamaman au bout du fil qui donne envie de pleurer. Se sentir légère. La mention très bien du Master. Et puis, la vie qui continue. J’ai hésité gribouillé douté. Organisé l’avenir tout blanc qui s’offrait alors à moi. Je l’ai dessiné, rêvé, fabriqué.

Les soirées d’été à quatre cinq six dix. Les rires qui m’emplissent jusqu’aux petits matins. Les rencontres et le sourire enfantin retrouvé. Les promesses entre minuit et cinq heures du matin sont toujours les meilleures. Les plus folles. Sentir qu’il suffit de peu pour que tout soit possible. L’insouciance, la confiance et ce goût de liberté accrochés aux lèvres. Rentrer à pied dans la ville encore endormie, voir le soleil se lever. Et, se sentir plus que tout vivante.

2012. Septembre. La fin du contrat pro et de la vie étudiante. Les doutes qui vont avec qui fatiguent épuisent. Les larmes qui débordent, les étreintes qui rassurent, sa main dans la mienne quand les genoux tremblent. Les rendez-vous bien trop sérieux, la décision prise et ses envies au bout des doigts. Cet arc-en-ciel au creux du ventre qui me pousser à créer, fabriquer, dessiner. Le sourire retrouvé. Les jolis projets. Etsy. Le panier de Gérard. Un joli conte. Et tout le reste. Les sites web, les faire-part, les bidules jolis-jolis. Faire ce que j’aime. Plus que tout. Avoir un travail sur mesure. Rencontrer la confiance de mes clients. Cette confiance qui rassure, qui panse, qui. Mes doutes. Avancer. Grandir. Lever la tête et apprendre à regarder dans les yeux. Se coucher tard. Se réveiller plus tôt. Le travail qui prend de plus en plus d’espace, de temps, d’énergie. Se promettre de mieux s’organiser. Pour se laisser du temps pour vivre pour le silence. Pour reprendre son souffle.

Les insomnies. Le sol qui craquèle au milieu de la nuit. Apprendre à apprivoiser l’obscurité. Le doudou. Ses bras. La peinture sur le bout des doigts, les écouteurs sur les oreilles. Plus fort. Le piano qui berce, qui rassure. Ces aller-retour pour voir la mer au bout. Cette image persistante obsédante. La vue de la fenêtre qui m’émerveille toujours autant après deux ans. Les mots qui consolent. Le moleskine qui accompagne partout, et contre tout. L’air glacé sur les joues en hiver, les pieds nus sur le sol en été. Les cartons, le premier Noël chez nous. Les mots gribouillés au crayon à papier, juste parce qu’ils sont jolis. Parce qu’ils font sens, parce qu’ils font écho. Et, pour ne pas les oublier. Les tremblements du dimanche soir et les sourires des inconnus qui ensoleillent la journée. L’arc-en-ciel qui finit par apparaitre. Toujours. La liste des belles choses pour se souvenir.

En 2012, j’ai grandi, ri beaucoup, soufflé ma vingt-quatrième bougie. J’ai pris l’avion pour l’Islande. Rome. Porto. Paris. J’ai voyagé. L’Andalousie. La Corse. J’ai eu cette envie de partir incessante plus forte que jamais. Qui colle au coeur. Les photographies bancales et le thé au caramel. Le regard apprivoisé dans le miroir, le menton relevé et le bruit du stylo plume sur le papier qui rassure. J’ai imposé ma chance. Serré mon bonheur.  Et le blog, ses petites merveilles et lss belles rencontres. David, Laetitia,  Marion, Virginie, Aurélie, Anne-Laure, JulieCélie. Les retrouvailles aussi. Les opportunités que l’on se fabrique. Qui arrivent, qui s’envolent. Qui glissent. Et qui font que la vie est une petite merveille.

Une année qui déborde. La vie en géant.

Et vous, votre année ?


Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

    • May

      Bisous Oriane. J’espère que tu vas bien et que tout se passe bien pour toi !

      Répondre
  1. Pfff, quel beau bilan et belle année ce millésime 2012. J’aurai aimé en faire autant, mais je manque de temps et lui cours après. Comme toi, je le cherche et rêve de ces moments ou il s’arrête. Le temps de respirer, souffler et réaliser, avant de replonger.
    24 bougies et des projets plein la tête ! Bravo. J’espère avoir à nouveau la chance de te croiser en 2013 avec les autres jolies rencontres de Corse. J’aime me souvenir de ces beaux moments (se souvenir des belles choses).
    Merci May (coeur coeur coeur)

    Répondre
    • May

      Hé, mais il faut tu arrêtes avec tes commentaires qui me donnent un peu envie de pleurer. Merci.

      Il va falloir qu’on trouve une potion pour arrêter le temps. Cela s’impose. Quoi que, quand on était en Corse, je n’ai pas trop eu l’impression de courir. C’est peut-être une piste à explorer !

      A bientôt (je suis sûre qu’on aura l’occasion de se re-croiser !)
      May

      Répondre
  2. C’est trop joli ton texte. Pour ma part encore beaucoup de doutes cette année et beaucoup de larmes mais un peu moins qu’en 2011 mais j’espère un peu plus qu’en 2013 !
    Très bonnes années May. Plein de bonnes choses pour tes projets.

    Répondre
    • May

      Quand les larmes poussent à rebondir, ce n’est pas forcement une mauvaise chose.

      Je te souhaite une très très belle année 2013, qu’elle soit encore plus belle que l’année qui vient de finir.

      A bientôt Laurie !

      Répondre
  3. Pfiou, une année de folie, la mienne y ressemble par certains points. C’est beau un bilan comme celui ci, et faire le bilan a du faire du bien.
    Je te souhaite une année 2013 tout aussi belle.
    Mathilde

    Répondre
    • May

      Oui, faire le bilan est toujours un petit moment que j’apprécie. Cela permet de voir “qu’on avance” malgré tout. J’ai souvent l’impression de faire du surplace, et puis finalement, non.

      J’espère que 2013 apportera son lot de surprises !

      Belle soirée !

      Répondre
  4. Wah quel beau bilan! J’aime ta façon d’appréhender la vie, avec tes mots qui savent me toucher au coeur.
    2012 fut pour moi aussi une belle année de rencontres, dont tu fais partie et j’en suis plus que ravie ♥
    Bisous!

    Répondre
    • May

      Roooh, t’es adorable ! ♥

      J’espère que 2013 sera sous le signe des retrouvailles.

      Bisous !

      Répondre
  5. laurence

    que dire apres ce magnifique texte!!

    pour moi une annee de changement professionnel plutot subi que voulu avec des doutes , des peurs mais aussi au bout du compte l ‘ envie de reussir , l ‘ envie d etonner mon entourage , envie de dompter ” ce petit bourreau interieur” qui parfois me ronge mais me fait dire que je suis bien vivante …

    une annee de defis a relever , de belles rencontres, des au -revoir qui n ‘ ont pas ete des adieux , qui symbolisent des amities naissantes.

    une vie qui se deroule tout simplement .

    cordialement,

    laurence

    une vie qui se deroule tout simplement …

    Répondre
    • May

      Oh, c’est joli ça. Moi, mon bourreau intérieur, je l’appelle ma sensibilité. Et même si très souvent je la déteste, très souvent aussi elle me permet de faire des jolies choses.
      Alors, garde-le précieusement.

      Je te souhaite plein de belles choses pour 2013 !

      Répondre
  6. Coxy

    Bonjour May,

    J’aime beaucoup votre texte… il est poétique, sensible, avec un regard enfantin juste ce qu’il faut…
    Belle année à toi…

    Répondre
  7. J’ai beaucoup aimé ton texte et je profite de ce petit mot pour te souhaiter bonne chance pour tous les beaux projets en cours et à venir, ainsi qu’une très belle année 2013 ! Merci de nous régaler de tes jolis mots et de tes magnifiques photos :-)

    Répondre
    • May

      Merci beaucoup Delphine ! Je te souhaite une très belle et joyeuse année à toi aussi ! Merci à toi pour ton commentaire !

      Répondre
  8. Un article plein de poésie… Je te souhaite une année 2013 aussi douce et bien remplie que le fut 2012. Avec des surprises. Beaucoup de place pour les surprises.
    Je suis extrêmement touchée que tu cites notre rencontre dans ton bilan 2012. J’espère que nous aurons l’occasion, bientôt, de nous recroiser.
    Belle soirée à toi,
    Bises :)

    Répondre
    • May

      Oh oui, moi aussi, je l’espère bien ! Cela m’a fait plaisir de te rencontrer (même si c’était trop court).
      J’espère que 2013 t’apportera de belles surprises à toi aussi – j’ai cru comprendre que l’année n’a pas forcement commencer comme tu l’aurais voulu. Alors, je te souhaite de rebondir, et de vivre plein plein de belles choses (et plus encore).

      A bientôt Célie !

      Répondre
  9. Coucou May !
    Wouah quel texte magnifique !
    Tes mots sont d’une douceur et tellement exquis, merci pour ce partage.
    Mon année est trop vite passée, pas assez eu le temps de la penser et de profiter à mon goût.
    Alors le maître-mot de celle-ci, ce sera : oser ! Avancer, prendre confiance, croire, rencontrer, voyager.
    Belle année à toi et bonne fin de soirée.
    Bises :)

    Répondre
    • May

      Roooh merci Audrey !
      J’ai la même sensation que toi sur le temps qui passe beaucoup trop vite. J’aimerais, comme toi, profiter et oser plus. Ce manque de confiance m’empêche souvent de faire plein de belles choses. Alors, oui, je suis d’accord : en 2013, il faut oser !
      Et puis, on se sent tellement fière de nous, quand on l’a fait ! :)

      Répondre
  10. J’ai bu chaque mot, avec émotion, ton texte est très touchant, toujours un peu sur le fil… Je te souhaite alors une année 2013 pleines de surprises, de concrétisations et de projets qui se réalisent.

    Répondre
    • May

      Tant que ça ? Alors, et tout simplement MERCI. Et toi, ton année, elle a été comment ? (et oui, je suis une petite curieuse aussi !)

      Répondre
      • Elle a été intense… On est en plein projet d’autoconstruction de notre maison donc cela prend énormément de temps et d’energie. On espère en voir le bout cette année. // curieuse va :)

        Répondre
  11. Ton billet m’a touchée … m’a beaucoup touchée.

    Pour moi 2012 restera une année dure et belle à la fois, deux semestres radicalement différents, descendre très bas et retrouver le goût de la vie quand même, apprendre beaucoup sur soi et le monde, retourner en Andalousie & faire un périple joyeux espagnol cet été (après Cinque Terre-Firenze-Roma-Bologna en 2011), aimer ces personnes-là encore plus & rencontrer des personnes comme des évidences. Faire beaucoup de photos aussi, enfin.

    Répondre
    • May

      J’espère alors que 2013 continuera sur sa lancée et que tu pourras continuer ton envol. C’est souvent après des périodes sombres que l’on profite à nouveau pleinement de son bonheur et de la vie. Que l’on ouvre les yeux et que l’on se rend compte de la beauté de celle-ci.

      Bonne année à toi !

      A très vite !

      Répondre
  12. Un joli bilan avec de l’humain, de la réussite et de beaux voyages… Que demander de plus? Je te souhaite de continuer sur ta lancée en 2013!
    Au fait, tu viens à la rencontre blogueuses ce samedi? ;o)

    Répondre
    • May

      Rooooh merci ! Et toi, le bilan de ton année alors ?
      Dis-moi, c’est quoi-quand-où la rencontre blogueuses ? (le moment où j’ai l’impression d’être un petit ourson et où je me rends compte que tu es une des seules blogueuses toulousaines que je “connaisse”) !

      Répondre
  13. kat

    Une année riche de jolies choses.Beaucoup de voyages, de découvertes de nouveaux horizons (ah comme je t’envie,dis tu m’emmènes dans tes valises la prochaine fois? :p), une réussite haut la main de ton master, une scolarité qui se termine en beauté, et les jolis projets :) Te lancer dans tes rêves, ta passion.Créer de jolies choses, donner le sourire aux gens (parce que grâce à toi,ton immense talent et ta gentillesse, j’ai vite retrouvé le sourire après mon échec au Capes).Alors je te souhaite une année 2013 encore plus belle, remplie d’encore plus de jolies choses :)

    Pour ma part 2012 aura été mitigée…Il y a eu les préparatifs du mariage qui ont vraiment commencé, la fin des études et le début des doutes.L’échec au concours, deux fois.Les questions et les doutes toujours plus présent.un avenir que je voyais clairement et qui m’apparaît tellement flou désormais.Des rêves qui trottent dans un coin de la tête et qui grandissent.Des au cas où, on ne sait jamais ce qui peut arriver, si un jour j’oserai, si un jour je pourrai.Il y a eu mon premier vrai job ” en attendant” et qui finalement me plait bien quand même, même si je ne me vois pas rester là dedans toute ma vie. Qoui qu’il arrive 2013 sera belle puisque je dirai “oui” à l’homme de ma vie, et le reste pour l’instant je préfère ne pas y penser…j’aurai bien le temps de me réfléchir, de me remetre en question et de me poser 1000 questions plus tard.Pour l’instant ce sont les pailettes qui dominent.

    Répondre
    • May

      Ta dernière phrase est magique et résume bien ton joli état d’esprit. Je crois que je te l’ai déjà dit mais: je te souhaite plein plein de belles choses pour cette année.
      Que celle-ci soit la votre, et vous apporte beaucoup d’amour et de belles surprises. Je suis sûre qu’avec le temps, tu parviendras à trouver ta place dans le monde professionnel.

      Bises jolie !

      Répondre
    • May

      Merci beaucoup !
      Mais en vrai, c’est plutôt moi qui suis en admiration devant tes études et ta vie de famille (je sais pas comment tu peux trouver la force ^^) !
      A tout bientôt !

      Répondre
  14. Garrett Chavez

    Être capable de s’affirmer et d’opposer un refus à une demande qui ne nous convient pas, ce n’est pas seulement bien pratique. C’est essentiel à la survie!

    Répondre
  15. C’est un merveilleux récapitulatif que tu nous fais là, May.
    Je te souhaite une belle année (même si on est en février, oui, oui), remplie d’autres beaux voyages : qu’ils soient physiques, ou mystiques, pour te faire grandir encore plus, t’apporter encore d’autres jolies choses, pour t’enrichir encore plus (sur tous les plans ;-))… pour te rendre plus “Toi”.

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)