Partir et recommencer ailleurs


La lettre envoyée, les jours sont comptés. Dans quelques semaines, il n’y aura plus que des cartons qui s’accumuleront ici. Partir, c’est tout à coup se rendre compte comme on s’y sent bien. Comme on a finalement apposé nos marques ici. Une évidence qui secoue-bouscule-tourneboule. Je regarde nos murs comme si c’était la dernière soirée, la dernière nuit, le dernier réveil dans ces draps. A la fenêtre, je me fonds avec l’horizon. En deux ans, la vue sur les toits de la ville me fait toujours autant chavirer.

Il y a une certaine harmonie qui transparaît, un peu de « nous » dans ce petit appartement du dernier étage. A l’idée de partir, j’ai le cœur mordillé. Une pelote dans le creux du ventre. Je ne pensais pas que j’aurais pu m’attacher en si peu de temps à une ville, y être heureuse. En quittant Toulouse, je laissais du vide, des liens serrés. On a jeté des kilomètres avec ceux qui comptent.

Et puis, peu à peu, on s’est abandonnés au lieu. A la ville. On a épongé le manque. L’appartement est devenu notre boussole. L’université, le bar du bout de la rue. Le marché le dimanche matin, le restaurant sur la petite place, la piscine, la salle de cinéma à deux pas. Les nouvelles rencontres, les verres pris, les cours. Un quotidien s’est installé, nous a accompagné durant deux ans. Deux années où les mois ont glissé et où j’ai terminé mon cursus universitaire.

De Poitiers, j’en conserverai une douceur de vivre, une certaine facilité pour s’accrocher au lieu. Une vie simple. Je me souviendrai de la bruit de la pluie sur le toit la nuit, de la couleur du ciel au printemps et des soirées à réviser accompagnées par le murmure de la ville. De ses parcs en été et de son atmosphère féerique en hiver. De Poitiers comme une ville qui s’apprend qui s’apprivoise qui apaise.

Dans un mois, on s’envole pour le Sud. Recommencer ailleurs. Partir, lancer les dés, reconstruire et se tisser un nid. Voilà, ce qui nous attend et qui me donne le tournis. Tous les possibles sont ouverts. Mais, pour le moment, je m’accroche.

 

 


Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Nous sommes aussi en pleine réflexion sur un changement de vie (ce qui ne signifie pas pour nous changement de lieu), il faut savoir parfois avoir le courage de le faire, mais ce n’est pas simple… Je te souhaite plein de belles choses !

    Répondre
    • May

      Merci beaucoup Gaelle. On est venu s’installer à Poitiers pour mon Master, alors, on revient juste vers le Soleil.

      Cela fait du bien parfois de changer un peu de vie, de changer l’angle de notre quotidien.

      Je te souhaite aussi plein plein de belles choses !

      Répondre
    • May

      Alors, Poitiers ou Pau ?
      C’est chouette Poitiers, hein ?

      Il aura fallu que j’écrive un article sur Poitiers avant de quitter la ville… pour me rendre compte qu’il y avait plein d’autres blogueuses de Poitiers.

      Bon, c’est un peu tard maintenant !

      A tout bientôt !

      Répondre
  2. Comme je te comprends!

    Il y a à peine quelques semaines, c’était un déchirement de quitter l’Angleterre, Bristol et l’appartement qui a aussi été notre petite bulle pendant plus de 5 ans…
    Mais après seulement un mois à Toulouse, Bristol parait bien loin et je me sens bien là où je suis.

    Je te souhaite bon courage pour ces derniers jours à Poitiers et pour le déménagement.
    Tu reviens dans la ville rose? ;o)

    Répondre
    • May

      Je suis heureuse que tu te sentes bien à Toulouse (d’ailleurs, j’ai envie de tester la petite cantine dont tu parles sur ton blog, j’en avais jamais entendu parler).

      On va aller chez mes parents à Toulouse pour le moment, le temps de se poser et de réfléchir vraiment à où on veut être. Cela se joue entre Toulouse et l’Espagne. On va prendre le temps d’y réfléchir.

      Vous avez trouvé facilement un nid douillet à Toulouse ? Cela me semble si complet ça aussi…

      Bises

      Répondre
      • On a fait pas mal de visites via une agence et on a finalement trouvé un appart par un particulier. Il est petit mais il se trouve dans le quartier où on voulait être, alors on ne regrette pas du tout notre choix (n’hésites pas à me donner ton avis si tu testes le resto) ;o)
        Toulouse, l’Espagne… C’est différent mais vous y trouverez de toute façon le soleil! Bonne réflexion alors, bisous May!

        Répondre
  3. C’est vrai que le changement de vie et tout ce qu’il implique n’est pas simple, moi même à la recherche d’un emploi depuis bientôt 2 ans je pense à changer de vie mais avoir le courage de réaliser tout ça c’est bien différents mais tellement courageux.
    Pleins de belles choses dans ta nouvelle vie.
    Belle journée.
    Emilie

    Répondre
    • May

      J’imagine qu’il y a un temps pour tout. J’imagine qu’il y a un jour où tu te sentiras prête et où ce changement se fera tout seul et en douceur.

      Même si je me sens très bien à Poitiers, je suis loin de tous mes proches. Alors, c’est un choix assez “simple” que j’ai finalement pris.

      Bises, et bon courage !

      Répondre
  4. Partir vers l’inconnu c’est toujours difficile … et si vous vous plaisiez à Poitiers ça l’est d’autant plus … déploie tes ailes et prends ton envol !

    Répondre
    • May

      Oui, oui, oui ! Il y a mille endroits où l’on peut se sentir bien. C’est juste le départ qui est difficile. Dès qu’on sera arrivés, cela ira mieux !

      Répondre
  5. Une fois la lettre envoyée, le retour en arrière n’est plus possible… Et alors ? Vous avez décidé d’aller où ?

    Répondre
    • May

      Ahaha, la grande question ! Je saiiiis pas !

      Comme je te l’ai dit (je crois ?), on va aller chez mes parents avant de prendre une décision. :)

      Bises

      Répondre
  6. Oh ben nous c’est pareil, grand changement cette année après deux ans passés à St Paul de Vence, 2 ans de régal à découvrir les environs jusque dans les Alpes de Haute Provence, des paysages sublimes, des lacs, des montagnes, la mer, on repart à zéro et on change complètement de coin. J’aime ce changement et de mon côté de l’attends car je sais qu’une page est tournée et qu’une autre s’ouvre différente mais toute aussi belle. (j’avoue que j’ai aussi un petit pincement ..)
    Bises et bon courage pour les cartons ;-)

    Répondre
    • May

      Oh, c’est super ça ! C’est un choix de votre part de changer de région, ou cela est dû à une mutation ?

      Dans tous les cas, comme tu le dis, c’est une page qui se tourne, et une autre tout aussi belle qui arrive.

      Je sais que dès qu’on arrivera dans notre nouvelle ville, je n’y penserai plus. Pour le moment, il y a ce petit pincement qui reste.

      Bon déménagement à vous aussi !

      Répondre
  7. pour avoir souvent (enfin plusieurs fois) déménagée, je comprends ce mélange de nostalgie de quitter un lieu où on a fait et créé ses habitudes et d’ excitation d’arriver dans un nouvel endroit pour justement avoir tout à découvrir…

    je ne sais pas où tu vas dans le sud, mais déjà ce mot fait assez envie :o)

    Répondre
    • May

      Oui, c’est tout à fait ça : un cocktail de sentiment assez contraire !

      Et pour te répondre, je ne sais pas trop où l’on va aller non plus. On hésite entre Toulouse et le Sud de l’Espagne pour le moment.

      A tout bientôt

      Répondre
  8. Aaaah oui je te comprends…. Je suis nostalgique de mon Sud où j’ai fait mes études. Ce Sud qui me manque tant ici à Paris.
    Je te souhaite bon courage pour ton déménagement et une belle nouvelle vie au soleil !

    Répondre
    • May

      Faut revenir dans le Sud alors ! :)

      Et merci, il va nous en falloir ! On a pas encore vraiment commencé les cartons.

      Répondre
  9. J’aime la façon dont tu parles de Poitiers. Avec tellement de douceur. A la fin de ton article, j’en ai eu presque les larmes aux yeux. C’est marrant, bien que je sois née à Poitiers, que j’y fais mes études etc, je ne l’ai jamais vraiment aimé, mais beaucoup heuresement ne sont pas comme moi et l’apprécient vraiment. En tous les cas, tes photos sont magnifiques (surtout celle de nuit, j’ai un mal fou à prendre des photos réussies de nuit avec mon réflex), et ton appart, wouaaa, un cocon !!!

    Répondre
    • May

      Oh, t’es adorable !

      J’ai appris à apprécier Poitiers, et sa douceur de vivre avec le temps. Alors qu’au départ, c’était mal parti.

      Et pour notre appart, merci beaucoup. Il va être à louer, si tu cherches à déménager ! :D

      Bises,

      Répondre
  10. J ai tout quitté pour recommencer ailleurs.Prendre un nouveau départ. 3 ans après même si j’aime la région où je vis, ma région natale, je ressens toujours un manque…Et m’interroge souvent: est ce que j ‘ai pris la bonne décision?Est ce que c était vraiment LA solution?
    Bonne route, bon vent à vous et bon nouveau départ!

    Répondre
    • May

      Mais, il est toujours possible de faire marche arrière, non ?

      Aucun choix n’est vraiment définitif. C’est ce que j’essaie de me dire quand le pincement au coeur est un peu trop fort.

      Et puis, on hésite à s’installer en Espagne. Là aussi, je me rassure de la même façon.

      Belle journée !

      Répondre
      • Effectivement rien n est définitif. C est ce qui est bien dans la vie :) Il faut profiter de l’instant présent et surtout se dire que rien n est figé!

        Répondre
      • D’ailleurs j y pense en ce moment à cette fameuse machine arrière mais moins dans le sens retour (et échec)que nouveau changement. On évolue donc cela influe sur nos choix :)
        Mais à 2, je crois quand même que les choses sont plus simples et vous avez toutes les chances d’aimer à nouveau, de vous plaire et de vous épanouir ailleurs!

        Répondre
  11. Hi

    Ce que tu racontes je pense que ça parle à beaucoup de monde et donc ça touchera tout ceux qui ont vécu ce genre de départ…En plus tu le dis avec tellement de poésie que l’on comprend ce que tu vis.

    J’espere que tu te sentiras aussi bien dans ton nouveau chez toi.

    Bisous

    Répondre
    • May

      Je l’espère aussi. Sinon, cela serait drôlement triste ! C’est important de me sentir bien chez nous à mes yeux.

      Bisous Laeti !

      Répondre
  12. Je découvre ton blog et je l’adore. C’est très bien écrit et l’on trouve de tout, je fais egalement de la photo j’aime bien tes posts sur le projet 365… Tu as pas mal de calendrier ils sont super sympa, j’en propose un justement pour le mois d’octobre si ça t’intéresse…. Au plaisir de te lire…

    Répondre
    • May

      Hello Lolly,

      Alors, tout d’abord, bienvenue ici ! C’est important de souhaiter la bienvenue ! ;)

      Et puis, et puis, merci beaucoup. Ton commentaire me touche énormément.

      Je te dis à tout bientôt alors ? :)

      Répondre
  13. Ton texte est tellement beau !! <3
    C'est dingue la façon si douce que tu as d'écrire. J'aime beaucoup ! Et je me retrouve un peu dans tes mots. Moi aussi, bientôt, je vais devoir quitter mon petit appartement, pour reconstruire un nouveau cocon ailleurs. Enfin un "ailleurs" à discuter, car c'est à 5 minutes de chez moi, par là. Mais ça fait bizarre de partir, de quitter cet appartement dont j'ai l'habitude.
    Toi, tu dois d'autant plus appréhender ce moment car ton appartement à l'air vraiment magnifique ! Tiens d'ailleurs, ça serais cool que tu fasse un article avec toutes tes photos de ton appartement actuel. Et j'ai hâte de voir la déco que tu fera dans le prochain. Moi je stresse un peu pour mon futur appartement. On va avoir beaucoup plus grand et je veux vraiment mettre l'accent sur la déco mais j'ai peur de ne pas réussir à faire ce que je veux, l'appartement est un peu vieux … :(

    Répondre
  14. J’adore ton article et ressens ta nostalgie, moi qui déménage fréquemment. toujours pour de bonnes raisons, mais toujours le coeur serré et des larmes dans les yeux. Et à chaque fois je me demande pourquoi je m’impose de telles épreuves. et puis on recommence, on fait son nid et on reprend des habitudes ;-) Bonne installation.

    Répondre
    • May

      Oui, c’est ça. J’adore voyager, déménager, reconstruire, avoir un univers nouveau qui s’ouvre et s’offre à moi.

      Et pourtant, à chaque fois, je n’échappe pas aux larmes et je me pose mille questions sur mon choix. Et puis, j’oublie, je tisse des liens avec les personnes et le lieu.

      Déménager, cela a quelque chose de grisant.

      Répondre
  15. C’est vrai que parfois on s’attache bien plus à un lieu que ce que l’on croyait…
    Où vas-tu dans le sud ? Si tu viens près de Toulouse, je pose une option pour aller siroter une boisson chaude ensemble (enfin, si tu veux, bien sûr !).

    Répondre
    • May

      Oh oui, oh oui !
      Je vais atterrir chez mes parents quelques temps à Toulouse. Pour la suite, on hésite encore : Toulouse, ou plus au Sud.

      Et pour le verre, je dis oui, bien sûr ! :)

      Répondre
  16. C’est vrai comme on s’attache à certains lieux. L’essentiel est d’y garder de jolis souvenirs et d’avoir ainsi envie d’y revenir. Un nouveau départ, de nouvelles possibilités, c’est chouette aussi ! :)
    Bisous à toi et merci pour ton article !

    Répondre
    • May

      Oui, je sais que c’est le plus important. Mais, parfois, c’est un peu plus dur qu’on ne l’avait programmé dans sa petite tête. Il faut prendre sur soi.

      Et les nouveaux départs sont toujours grisants, heureusement (sinon, on ferait du sur place).

      Bises

      Répondre
  17. Un très bel article, des mots touchants, de belles photos douces …
    J’aime lire les jolis mots que tu poses sur ma ville natale.
    J’ai quitté Poitiers l’année dernière, j’ai suivi l’amoureux, pour la belle ville de Bordeaux. Un cocon à se créer. Il nous aura fallu l’année pour prendre bien nos marques.
    Je te souhaite bonne route et un merveilleux nid à (re)construire.
    Bises.

    Répondre
    • May

      Bordeaux, c’est joli aussi. A mes yeux, c’est un peu le miroir de Toulouse.

      Mon amoureux m’a suivi pour Poitiers. Du coup, on revient “chez nous” maintenant, dans le Sud.

      J’aurais cru ne jamais me faire à Poitiers et son temps pluvieux, et pourtant qu’est ce que je m’y sens bien maintenant !

      A tout bientôt !

      Répondre
  18. C’est ce que je rêve de faire… Mais mon chéri ne veut pas partir, alors je reste pour lui… (en partie, je ne fais pas non plus un sacrifice de fou mais bon ^^)

    Répondre
    • May

      Faut essayer de le motiver alors !

      Mon chéri ne pensait pas vouloir “s’installer dans un autre pays” avant. Et puis, à force d’en parler, de se projeter, on y pense de plus en plus. Maintenant, c’est juste la crainte de plein de petites choses qui ne nous fait pas (encore) sauter le pas. Mais, l’envie est là pour tous les deux. :)

      Répondre
  19. Emma

    Bon courage pour ce nouveau départ !
    Vu ton blog tu sais mettre de la poesie dans ton quotidien que ce soit à Poitiers ou ailleurs !

    Répondre
    • May

      On va essayer, oui !
      Et puis, si on reste à Toulouse, il y a bien pire comme ville ! :)

      Répondre
  20. Adeline T.

    Cet article est très émouvant. On a l’impression de faire le tour de ton quartier… c’est génial!

    Vous partez où du coup?
    Bon courage pour les cartons…. ça approche pour moi aussi!

    bises

    Répondre
    • May

      On part … vers le Sud ! Pour le moment, on s’arrête à Toulouse. Après, on ne sait pas trop encore si on y restera ou si on ira encore plus au Sud (dans le Sud de l’Espagne).

      Bon courage pour les cartons à toi aussi ! Il y a plus marrant à faire ! :)

      Répondre
      • Adeline T.

        Ahhh le sud…. :)

        Oui il y a plus marrant mais ça permet de faire du tri et de ne garder que l’essentiel pour ce nouveau départ.
        Bisous

        Répondre
  21. Tienes un blog hermoso, me encanta, yo no hablo francés, he tenido clases de francés en mi colegio, pero solo entiendo algunas cosas hehe, he visto que tu has visitado España, y Andalucía :D intento traducir lo que escribes con el traductor de google, pero no es muy bueno traduciendo haha.
    Saludos, que tengas un lindo fin de semana :)

    Répondre
  22. Je comprends ce que tu es en train de vivre… J’ai déménagé il y a deux mois, et un gros changement de vie est en train de se faire.

    Je suis a la fois heureuse et nostalgique…

    Répondre
  23. C’est rigolo, pour vous Toulouse c’est le Sud.
    Moi je suis de Montpellier LE vrai Sud :D ahah nous sommes assez fiers de notre ville je crois :)

    Bon courage pour tous ces changements !

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)