Master Web Editorial – 2


Coté pratique, on y fait quoi ?

 

Voici la suite de la série d’article sur mon Master. Pour les retardataires, la premier article évoquait les enseignements généraux. Il y en aura un petit dernier qui ne devrait pas trop tarder à arriver.

Comme je le disais dans l’article précédent, ces billets sont assez subjectifs. J’essaie avant tout d’y décrire ma propre expérience et mes ressentis sur cette formation qui m’a beaucoup apporté. Je suis sûre que cela pourra être utile à plusieurs personnes : j’étais un peu perdue quand je cherchais mon Master et tous les témoignages étaient alors précieux.

Pour le coté plus formel, le site du Master est très bien fourni et documenté. Je ne m’engage en aucun cas sur l’objectivité de ces articles ! Bien sûr, si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser. Je ne pense sûrement pas à tout et je serais heureuse de vous éclairer.

Aujourd’hui, je vais m’intéresser à la dimension pratique de la formation et essayer de décrire avec assez de précisions ce que l’on y fait et apprend.

 

 

Le master Web Editorial se compose donc :

– de nombreux projets,

Le master est parsemé de projets, la plupart du temps avec des commanditaires réels. Si ce n’est le projet de fin d’études, les projets se font en groupe. Il s’agit généralement de faire un projet multimédia de A à Z qui demandera de multiples compétences. C’est alors à chaque apprenant, et avec son groupe, de choisir sur quelle partie il préfère travailler et approfondir. Pour mon cas personnel, par exemple, j’avais fait des études de lettres et de Philosophie en amont et voulais avant tout profiter du Master pour approfondir la dimension technique et graphique du web. J’ai toujours essayé d’être utile de ce coté-là en priorité sur les projets.

– de deux stages ou un stage et un contrat de professionnalisation,

Ensuite, chaque étudiant doit réaliser deux stages, ou un stage et un contrat professionnel pour la seconde année. Ces stages permettent là aussi d’approfondir certaines compétences. J’ai choisi de faire du community management et de la gestion éditoriale lors de mon premier stage chez Hellocoton. Pour le second, je suis en contrat de professionnalisation jusqu’à fin septembre au sein d’un pure player. Je m’occupe un peu de tout et je suis très autonome. Cela peut peut-être s’apparenter à un rôle de chef de projet qui travaille en vase clos. Je m’occupe notamment du référencement naturel et payant, de la rédaction et du community management. Je gère aussi les mises-à-jour techniques et graphiques du site et m’occupe de la newsletter. C’est très riche et intéressant. Ces expériences, en plus d’ajouter deux lignes dans le CV, permettent de gagner en confiance, de rencontrer des personnes qui travaillent dans le Web, et d’approfondir et confronter ses compétences à la réalité.

– du travail personnel, de bonne humeur et de la curiosité, 

Ensuite, et cela est peut-être là que se cache l’essentiel, le travail personnel. C’est un Master riche et complet mais rien ne vaut de se faire sa propre expérience. Alors, je ne peux que conseiller de tenir un blog, de se faire un joli portfolio et de faire quelques projets à coté. J’ai beaucoup travaillé à coté du Master et j’ai adoré ça. J’ai toujours choisi les projets avec soin. Cela m’a vraiment permis de progresser mais aussi d’apprendre à communiquer avec un client et à gérer les situations de crise. Cela n’est pas toujours évident de communiquer avec un commanditaire. Rien ne vaut plein d’expériences et de remises en question puisque cela fait partie, je crois, intégrante du travail.

 – d’un projet de fin d’étude et un mémoire ! 

Enfin, pour clore le Master, il y a deux grands projets : le projet de fin d’étude et le mémoire. Le projet de fin d’étude consiste à faire un projet web de A à Z  – gestion de projet, cahier des charge, budget, contrat, développement, design, rédaction web, ergonomie, etc.. Le second est le mémoire que je viens de soutenir. Ce sont des projets très prenants et qui permettent de prendre un peu de recul face à son expertise.

 


Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Ton CV et ton portfolio sont formidablement bien faits ! Bravo ! Tiens, cela me fait penser qu’il faudrait que je revois aussi le mien ( de CV) car il est banal à mourir … ^^

    Répondre
    • May

      Merci !
      Le portfolio n’est pas vraiment fini (mais bon, c’est mieux que rien, et je ne supportais plus l’ancienne version). Quant au CV, faut que je le refasse, c’est celui de l’année dernière avec les couleurs de cette année. Il faut surtout que je fasse une photo pour surtout et je suis la reine du “je repousse” quand je dois faire une photo “d’identité”.

      Bon courage ! C’est pas dès plus rigolo de faire un CV ! :)

      Bises

      Répondre
  2. Très intéressant dommage que mes études soient loin derrière moi ;-)
    Une question me taraude cependant : quand tu dis que tu fais le développement , le graphisme, etc. Tu apprends réellement durant ce master à développer un site? Avec du code et tout et tout?
    Parce que souvent on fait appel à un développeur, à un DA et un graphiste, etc.

    Répondre
    • May

      Hello Laure,

      Oui, on apprend avec du code et tout et tout ! J’en parle un peu plus dans le premier article : le but est de former des chefs de projet. Du coup, on doit savoir parler à un développeur, à un graphiste, à un rédacteur, etc. L’idée n’est pas d’être des experts en tout mais plutôt qu’on est tous une spécialité à la fin du Master en plus de la gestion de projet à proprement dit. :)

      Belle journée !

      Répondre
  3. Coucou May

    Toujours un plaisir de venir sur ton blog et de lire tes récits, c’est très agréable :-)

    Ton portfolio est vraiment bien, j’aime tout ce que tu as réalisé.

    Tu réalises aussi tes travaux pour des particuliers?

    Bises

    Répondre
    • May

      Coucou Laetitia,

      Merci beaucoup ! Il n’est pas encore tout à fait fini.

      Oui, je réalise aussi des travaux pour des particuliers. C’est toujours une chouette expérience ! On a souvent un peu plus de liberté quand c’est pour un particulier. :)

      Belle semaine !

      Répondre
  4. Ca me donne envie de faire une formation en web en plus de mon master en communication pour au moins pouvoir customiser mon blog à ma guise :(
    T’as pas des idées de formations en ligne qui pourrait être pas mal ?

    Répondre
    • May

      Hihi, tu me fais rire !

      Faire deux ans d’études pour un blog, cela serait un peu dommage et te couterait bien moins cher de le faire faire ! ;)

      Et sinon pour des formations en ligne … aucune idée ! Le site du zéro pour débuter ? Ensuite, il y a beaucoup de livres sur le sujet qui sont très bien.

      Belle journée et bon courage pour la refonte de ton blog !

      Répondre
      • En fait, je l’ai fait refondre par quelqu’un mais y’a 2/3 choses que j’aimerai modifier :s
        Et vu que j’y connais rien… Faudrait que je m’y plonge pendant quelques jours pour comprendre les bases. Et ça pourrait me servir dans mon job.
        De toute façon, hors de question que je retourne à la fac ! :)

        Répondre
  5. Agence Web

    J’apprécie beaucoup le design de ton blog. Je n’ai pas vraiment suivi le premier article, mais j’ai bien compris le reste. J’avais un faible pour tout ce qui tournait autour du web moi aussi quand j’étudiais encore. Ton article m’a fait revivre de bon souvenir et des moins bons…

    A bientôt!!!!

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)