Master Web Editorial – 1


Master Web Editorial à Poitiers

Très vite après avoir commencé le Master Web Éditorial à Poitiers, j’ai reçu plusieurs mails pour savoir ce qui pouvait bien se cacher derrière cette formation, sur ses enseignements, son concours d’admission et ses débouchés. A chaque fois, j’ai essayé de prendre le temps d’y répondre et de donner quelques conseils. Je sais que ce n’est jamais facile de trouver le Master qui nous convient et que les témoignages que l’on peut recevoir de-ci de-là sont toujours rassurants et enrichissants.

Alors, cela fait quelques mois que je pense à rédiger un article à ce sujet mais que je ne trouvais pas le temps. Maintenant que l’année est finie, c’est plus simple. En revanche, et avant tout, je ne serais peut-être pas la plus objective : j’ai énormément apprécié le Master Web Éditorial et la dernière soutenance est encore très proche pour parler de recul. Soyons donc clairs, je ne m’engage en aucun cas sur l’objectivité de ces articles.

Je l’ai découpé en trois parties afin d’éviter de vous effrayer avec un article fleuve. Je vais commencer par évoquer les enseignements généraux du Master afin de vous donner une première idée de son orientation et ses débouchés. Dans le second article, je me concentrerai plus sur la dimension pratique de la formation– projet, mémoire, stage, projet de fin d’études et travaux personnels. Et enfin, j’essayerai de répondre aux questions pratiques que l’on a pu déjà me poser et qui me passent par la tête.

Alors, on y apprend quoi ?

Alors, tout d’abord, le Master Web Editorial vise en priorité à former des chefs de projet web. Pour cela, on a bien sûr beaucoup de cours de gestion de projet mais aussi de nombreux cours pluridisciplinaires. L’optique du Master est de connaitre tous les métiers “web” et d’avoir des bases solides. En pratique, beaucoup d’étudiants qui sortent du Master ne deviennent pas chef de projet. Le Master Web Éditorial ouvre les portes à de nombreux autres métiers.

Le Master Web Editorial dispense des cours d’écriture web, de référencement, d’ergonomie, d’harmonie visuelle mais aussi de développement web, de base de données ou d’UML. Vous trouverez également des cours d’accessibilité, de sémiotique ou encore de droit. Alors bien sûr, l’objectif n’est pas d’être un expert en tout mais d’appréhender ses divers métiers afin de pouvoir communiquer et comprendre un développeur ou un rédacteur web par exemple.

A cela s’ajoute quelques cours plus théoriques, notamment de SIC – sciences de l’information et de la communication -, de TIC ou encore d’histoire de la technique. Au delà de la théorie, ces cours permettent de nous interroger sur nos usages quotidiens des nouvelles technologies, de prendre du recul, peut-être aussi réfléchir sur la façon dont on a envie de travailler. J’ai énormément apprécié ces enseignements, tout comme la réalisation du mémoire m’a paru essentiel dans la formation. Disons que les cours théoriques viennent compléter les cours pratiques. Ils sont un support indispensable à une pratique réfléchie et apportent une couche de réflexion complémentaire.

 

Et sinon, on y rentre comment ? on est combien ?

Chaque promotion est composée en moyenne de quinze étudiants, sélectionnés lors d’un concours oral et écrit en juin. Le jury s’attarde à la fois sur les bases de l’étudiant – sa culture générale, son niveau de réflexion et son style d’écriture – et sur sa motivation. Il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances en développement web très poussées en amont. En début de première année, on a des cours qui reviennent sur les bases.

Être une petite promotion permet d’être très bien encadrée et d’avoir un esprit de classe assez fort. Les étudiants sélectionnés proviennent de la France entière et de formations différentes : Réseaux et télécommunication, Informatique, Droit, Histoire de l’art, Langue, Lettres ou encore Philosophie. Du coup, on est tous un peu déracinés lorsqu’on arrive au sein du Master.

Cela permet aussi d’échanger avec des personnes qui ont un bagage universitaire totalement différent de nous et qui portent un regard différent sur le web. Je l’ai perçu comme une grande richesse qui permet d’aller au delà de notre petite expérience et de se surpasser dans bien des cas.


Les photographies sont de l’hôtel Fumé à Poitiers. C’est le lieu où sont dispensés la plupart des cours. Oui, oui, le cadre est effectivement plutôt agréable !

 

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Très intéressant cet article ! C’est le genre de master qui m’aurait plu si je l’avais “connu” avant (en même temps, il y a telllllement de formations qui m’auraient plu…).

    Et en +, avoir cours à Poudlard, ça doit être vraiment plaisant ^_^ !

    Hâte de lire la suite !

    Répondre
    • May

      Ah oui, le bâtiment est vraiment top ! Les conditions matérielles le sont aussi. Cela m’a beaucoup surprise la différence entre cette université et la fac du Mirail où j’étais avant. Je crois que je l’ai apprécié d’autant plus !

      Puis, je suis comme toi. Si je m’écoutais, je serais encore étudiante dans 20 ans. :)

      Répondre
  2. Merci beaucoup pour ton article.
    Je cherche depuis 1 an une formation dans ce domaine mais à distance car je vis en Italie. Si tu as des conseils ou tu connais un organisme qui dispense cette formation je suis toute ouie :-)

    J’aime bcp ton blog et t’encourage à continuer… quelques pages… pour un bel échappatoire.

    Bises
    Joelle

    Répondre
    • May

      Je ne crois pas que le Master se fasse pour le moment à distance. Tu peux, on ne sait jamais, envoyer un mail au directeur du Master. Il pourrait peut-être t’aiguiller.

      Et puis, merci beaucoup Joelle.

      Bises et à bientôt !

      Répondre
  3. C’est en effet un cadre des plus sympathique. J’ai moi-même ce genre de fac à Tours (CESR). La première fois que je suis arrivée, je me suis dit “je vais étudier dans un château!” Ha ha.

    Quoi qu’il en soit, je trouve ton article (et ceux à venir) d’une grande utilité. J’ai mis très très TRES longtemps à trouver ma voie, ce genre d’article m’aurait grandement aidé à l’époque je pense.

    En tout cas, un grand bravo pour ton diplôme, ton blog et ta douceur!

    Répondre
    • May

      Ah oui, j’ai un peu eu la même impression. J’ai fait ma licence à Toulouse au Mirail. Cela change beaucoup du coup ! C’est merveilleux un tel cadre de travail.

      Et oui, j’espère que cela sera utile. J’avais cherché un peu partout avant de postuler au Master. Ce n’est pas toujours facile de trouver des bonnes informations (autres que des “plaquettes”). Je n’avais pas trouvé tant d’infos que ça à l’époque.

      Belle soirée !

      Répondre
  4. Ahah Poudlard ! Bravo Suzanne Helene, c’est tout à fait cela!
    En effet May, ton master a l’air ultra passionnant, et puis l’alternance, ça doit être génial aussi pour tout mettre en pratique!
    J’ai hâte de lire la suite de tes articles à ce sujet, c’est toujours super intéressant de voir ce que les autres apprennent durant leurs études :)

    Répondre
    • May

      Oui, tu as raison. J’avais adoré l’article sur ta formation aussi (mais c’est peut-être mon coté curieuse qui ressort). Le coté scolaire m’a toujours beaucoup attiré aussi. J’adore savoir ce que l’on peut apprendre, les formations qui existent. Si cela ne tenait qu’à moi, je repartirai bien pour une licence. :)

      J’espère que les autres articles ne seront pas trop “lourds” (enfin, pour les personnes qui ne comptent pas vraiment s’y inscrire).

      Bises jolie !

      Répondre
  5. Voilà un article super intéressant, bravo!!! C’est une formation qui aurait pu m’intéresser il y a quelques années, ms malheureusement, au moment de mes études, ce type de métier était encore peu développé et en tout cas à l’époque, je ne m’intéressais pas autant au web…Parfois, j’aimerai me reconvertir et cette formation fait partie de celles qui m’attirent…Elles a l’air super super intéressante! j’ai hâte d’en apprendre encore davantage!

    Répondre
    • May

      Il est possible de faire une reprise d’étude pour ce Master (en un an si tu as de l’expérience et déjà un M1). Cela peut être une bonne solution si cela te dit vraiment.

      Mon Master est vraiment top. Alors, je ne pourrais vraiment que te le conseiller (oui, bon, je sais, je ne suis peut-être pas la plus objective, mais il est bien !).

      Répondre
  6. Coucou

    Ca doit être super intéressant de faire ce genre d’étude, bien que cela ne doit pas être de tout repos t’as du être super contente de suivre ce genre de cours…

    Et je voulais te dire aussi que t’as un blog bien sympathique.

    Bises

    Répondre
    • May

      Oui, le M2 est un peu lourd… mais quand on fait des études qui nous plaisent si ce n’est les cernes sous les yeux, cela n’est pas un problème d’y passer beaucoup de temps.

      On pourra se reposer… plus tard ! :)

      Bises (et merci)

      Répondre
    • May

      De rien, de rien !
      J’espère qu’il pourra aussi être utilisé à de futurs apprenants ! :)

      Répondre
  7. Cécile

    Merci pour cet article, je t’avais envoyé un mail il y a un certain temps, ces informations sont particulièrement appréciables, j’aimerais beaucoup entrer dans ce Master !

    Répondre
    • May

      Oh, dis-moi, je t’avais bien répondu ?
      Si non, tu peux au choix me lancer des petits cailloux ou me renvoyer le mail (il faut surtout pas hésiter à insister). :)

      J’espère que tu y rentreras. Si tu le veux, il n’y a pas de raison pour que cela ne soit pas le cas !

      A très bientôt !

      Répondre
  8. Caroline

    Article très intéressant ! Les lieux ont l’air bien chouette, ça donne envie d’aller y étudier :)

    Répondre
  9. Un article très sympathique et très intéressant. De toute façon, dès que l’on parle de formation, ça m’intéresse. Et tu parles de la tienne avec tellement d’émotion que cela fait plaisir aux yeux !
    Voilà voilà… tout cela pour dire que je te suis au fil du temps ‘à la main’ depuis déjà trop de temps (je rate des messages !), il est temps de passer au mode ‘automatique’ en m’abonnant sur HC. Voilà, c’est fait !
    Bonne soirée,
    Nathalie

    Répondre
  10. Coucou !
    C’est fou ça ! J’entre en M1 Wed éditorial en septembre prochain, et je trouve ça carrément fou de tomber sur le blog de quelqu’un qui a suivi les mêmes études. !
    J’ai hâte de voir les prochains billets sur le sujet, ça m’intéresse énormément, et c’est fort possible que je revienne vers toi pour te poser des questions, si tu est OK bien sur !

    A très vite,

    Marielle

    Répondre
  11. Bonjour !
    Merci pour ces articles sur ce master, je le présente cette année, je suis tombée dessus un peu au hasard et je suis bien contente de pouvoir avoir des détails !
    ça clignote dans ma tête maintenant, j’ai de plus en plus envie de le faire, après reste à entrer dedans…

    Répondre
  12. Ahah ! J’ai voulu candidater à ce master (je suis en pleine candidature) mais finalement, les conditions d’admission m’ont un peu effrayé et je n’ai pas les moyens de me déplacer jusqu’à Poitiers ^^

    Répondre
  13. Marine

    Très sympa cet article je songe à me réorienter dans ce domaine justement et ton article à appuyer mon idée! aurais tu des tips pour des stages parce que c’est vraiment pas simple

    En tout cas merci pour cet article!

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)