[Lectures estivales] Légère comme un papillon et Grandir

Michela Marzano et Sophie Fontanel


 

Avec l’année chargée qui vient de s’écouler, j’ai peu lu. Je feuilletais généralement le soir quelques pages avant de m’endormir. Les livres me duraient des semaines. J’ai un peu plus de temps devant moi et je commence à lire à nouveau,vraiment. Alors, pourquoi pas, vous faire partager de temps à autre, mes dernières lectures – et si cela vous intéresse aussi.

Les deux derniers livres que j’ai lus et qui m’ont particulièrement touchée portent le joli titre de Légère comme un papillon de Michela Marzano et Grandir de Sophie Fontanel : deux livres qui m’ont parlé, m’ont fait un peu grandir, et dans lesquels je me suis reconnue. Ce sont deux récits intimes, justes et pudiques et où les faits et les émotions sont contés avec beaucoup de délicatesse.

 

Légère comme un papillon, Michela Marzano

 

Dans Légère comme un papillon,  Michela Marzano évoque son rapport de à la nourriture, à sa maladie (l’anorexie) mais aussi plus généralement à son rapport au père, aux hommes, à sa profession – professeur de Philosophie – et à la vie. Elle y rapporte un cheminement de vie et de guérison. Ce livre m’a beaucoup émue, touchée. Malgré la traduction de l’italien, il sonne vrai. Ce livre déborde de passion et d’amour et chaque mot, chaque virgule trouve naturellement sa place. J’imagine que je ne serais pas la seule à être happée par son histoire et à m’y reconnaitre. Il fait partie de ces livres qui restent près de nous après l’avoir refermé, qui bouleversent et qui nous poussent à aller plus loin.

Michela Marzano enseigne à Paris-Descartes la Philosophie du corps et à sa façon d’en parler dans ce livre, on l’imagine comme un formidable professeur. Vous savez ces professeurs qui ne font qu’un avec la matière qu’ils enseignent et qui vous poussent délicatement à découvrir sa beauté. J’ai refermé le livre en me disant que j’aurais aimé (j’aimerai) beaucoup assister à ses cours et avec l’envie de découvrir plus de ses livres et cette Philosophie du corps que je connais finalement que trop peu.

Un livre qui m’a fait réfléchir, m’a émue, et qui m’a aussi fait poser des questions sur moi, mon avenir – notamment sur les raisons qui peuvent me pousser à envisager de faire une thèse -, et que je ne pourrais que vous conseiller.

 

Grandir, Sophie Fontanel

 

Le second est de Sophie Fontanel. Le livre est un peu moins récent, il date de 2010. J’avais lu il y a quelques mois Envie. J’ai parcouru furtivement la quatrième de couverture en y découvrant un thème qui me fait chavirer à chaque fois que j’y pense : la vieillesse de ses parents. C’est le première fois que je découvre un livre sur ce thème et il m’est apparu particulièrement juste.

Si cette situation est universelle, elle n’en demeure pas moins délicate. Personne n’est préparée à voir vieillir ses parents, à les voir devenir de plus en plus fragiles et dépendants.  Lorsqu’on grandit, la relation parent-enfant semble s’inverser peu à peu. On devient tout à coup presque responsables de ses parents jusqu’à ce que le « presque » disparaisse. Ce livre est joli et doux. Sophie Fontanel en parle avec délicatesse et beaucoup de pudeur. Si elle parvient à glisser des jolies choses pour adoucir le quotidien de sa mère, la vieillesse ne demeure pas moins présente et réelle.

En résumé, une oeuvre émouvante, qui a mis des mots sur mes angoisses, mes peurs, et qui m’a aussi peut-être fait comprendre qu’on continue de grandir toujours auprès de ses parents. Même lorsqu’ils sont au seuil de la mort, c’est eux qui nous poussent à prendre notre envol et à nous apprendre maintenant à vivre seul.

 

 


“Des années durant, j’ai cherché par tous les moyens à devenir aussi légère qu’un papillon. Et j’y suis presque arrivée. En termes de kilos, s’entend. Car pour ce qui est du reste, la vie a souvent été trop pesante pour moi. De devoir être la meilleure. De m’efforcer de répondre aux attentes des autres. D’oublier Alessandro, d’abandonner mon pays, de faire du français ma langue. Mais le plus pesant fut de recommencer à vivre…”

Michela Marzano

Quelles sont vos lectures de l’été ?

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. “Mange, prie, aime” est ma lecture de cette été. Le livre de Marzano semble très intéressant. Bon été et bonne lecture….

    Répondre
    • May

      Ah oui, j’ai lu ce livre il y a quelques années. J’avais beaucoup aimé. Cela doit être un livre délicieux pour l’été.

      Bonne lecture Danièle, et bon été !

      Répondre
  2. Je viens de terminer “l’échappée belle”, l’édition “réecrite” d’Anna Gavalda, et si tu es passée sur mon blog, tu as pu voir qu’il m’a beaucoup, beaucoup, plu.
    Hier soir, j’ai sorti de ma bibliothèque “en avant, route!” d’Alix de Saint-André que j’ai commencé à lire lorsqu’il est sorti mais que je n’avais pas trop apprécié … Mais comme je n’ai finalement pas lu hier soir, il est probable que j’aille plutôt à la librairie finalement !! La liste de livres que j’aimerai lire est tellement fournie … ! ^^ Aller à la librairie, c’est toujours une petite fête pour moi.
    “Grandir” de Sophie Fontanel, je l’ai lu l’année dernière. Comme toi, le thème m’a immédiatement séduit, mais j’avoue que je n’ai pas trop aimé ce livre. J’ai senti comme une distance (entre l’auteur et se mère, entre l’auteur et le lecteur? Je ne saurais dire), une distance donc, une certaine froideur ce qui, finalement, m’a laissé l’impression d’un livre assez quelconque …

    Le second livre dont tu parles, je n’en ai en revanche jamais entendu parler… !

    Et maintenant, qu’envisages-tu de lire ? :)

    Répondre
    • May

      C’est étrange parce que j’ai lu à plusieurs reprises que des personnes ont ressenti, comme toi, une certaine distance avec l’écriture de S. Fontanel. Je n’ai pas du tout ressenti cela (ou alors, ce que tu appelles distance, je l’appelle “pudeur”, et cela ne me dérange pas).

      Tu as peut-être déjà entendu Michela Marzano plutôt en tant que philosophe. Elle intervient régulièrement ici et là pour donner son point de vue.

      Belle journée demoiselle !

      Répondre
  3. Je viens de finir les Sept plumes de l’aigle d’Henri Gougaud, que j’ai adoré.
    Un peu avant, j’avais lu la marche de Mina de Yoko Ogawa qui est très bien aussi.
    J’en ai fait des articles sur mon blog si tu veux.

    Les livres que tu conseilles m’ont l’air intéressants, je les note tout de suite.
    Merci :-)

    Répondre
    • May

      Ah, je ne connais aucun des auteurs dont tu cites. Je vais aller voir sur ton blog, oui oui oui. J’adore les critiques littéraires. Je pourrais passer des heures à en lire (ou lire des quatrièmes de couverture, ça marche pareil): et à avoir envie de tout acheter.

      Merci pour le conseil !

      A tout bientôt !

      Répondre
  4. Tiens, ça donne envie de les lire !

    “Grandir”, particulièrement, m’interpelle… Peut-être parce que ma “maternité” future m’amène à beaucoup m’interroger sur ma relation avec mes parents, en ce moment.

    Répondre
    • May

      Lis, lis (et donne moi ton avis si tu veux bien ensuite) !

      J’imagine que oui, comme tu le dis, la naissance d’un enfant doit bousculer pas mal de choses sur d’où on vient, et vers où on va (avec qui).
      D’ailleurs, j’ai tellement peur de perdre mes parents avant que mes enfants aient l’âge de vraiment les connaitre. Je voudrais tellement qu’ils puissent savoir d’où je viens et qui ils sont. Enfin bon, il n’y a pas de projets d’enfant en route et mes parents sont encore jeunes.
      J’ai le temps, j’ai le temps ! :)

      Passe une belle journée !

      Répondre
  5. kat

    Je rattrape aussi mon retard de lecture après cette longue année, pour le moment je me noie dans les thriller de mes deux auteurs chouchou dans ce domaine : Harlan Coben et Linwood Barclay + un autre que je viens de découvrir Patrick Bauwen.Il me reste 14 livres à lire sur l’étagère, alors je vais essayer de ne pas aller trop vite, de les savourer avant que la pile ne descende trop vite, puis en racheter ^^

    Répondre
    • May

      Je ne suis pas très (pas du tout je pourrais dire même) thriller.
      Il faudrait que j’essaie à nouveau. Tu me conseillerais lequel pour commencer, dis ?

      Bonne lecture, et profite bien de tes vacances bien méritées !

      Répondre
      • kat

        Je n’étais pas du tout thriller avant, mais Coben et Barclay m’ont définitivement fait changé d’avis! :) Et j’ai tellement aimé tous les livres de ces deux auteurs que je serai incapable de te conseiller un pour commencer, ils m’ont juste fait choper le virus du thriller tous les deux :D

        Répondre
  6. Ces deux titres sont déjà très mélodieux et ne donnent qu’une envie : en découvrir plus ;) j’ai offert “Grandir” à ma swapée il y a peu, visiblement elle aime bien! J’avais été attirée par le résumé également. je note “Légère comme un papillon”, c’est tellement beau comme titre ;) Oui oui, des critique littéraires!! N’hésite surtout pas ;)

    Répondre
    • May

      Oui, je trouve aussi. C’est important un titre, cela donne toujours une idée de ce qui se cache derrière.

      J’essaierai d’en faire plus souvent. J’ai un peu de mal à parler de livres à vrai dire: soit je rentre dans les détails et j’endors tout monde, soit je reste dans le très/trop superficiel. Il faudrait que j’arrive à trouver un juste milieu. :)

      Si tu les lis, je serai curieuse d’avoir ton avis.

      Passe une excellente après-midi !

      Répondre
  7. J’ai trois tonnes de livres à lire mais le temps de rien.
    Grandir a l’air sympa, je suis certaine qu’il me plairait, je le mets sur ma liste des livres à lire :)

    Répondre
    • May

      “J’ai trois tonnes de livres à lire mais le temps de rien.”. On dirait moi il y a quelques semaines encore.

      Parfois, il faut juste essayer de le prendre. C’est nécessaire pour se ressourcer un peu et avoir la force d’avancer encore.

      Mais bon, je ne prends pas toujours ce temps nécessaire, alors… :)

      Répondre
  8. Hum… les lectures de l’été… Le meilleur des délices après une année surchargée. Tu m’as donné envie d’ajouter à ma pile déjà bien haute de livres à découvrir les deux livres que tu présentes… (plus l’été avance, et plus mes chances d’en venir à bout s’amenuisent… il faudrait peut-être que je songe à arrêter de les empiler… mais je crois que c’est impossible…)
    En ce moment je découvre Irvin Yalom, un psychiatre auteur de romans dans lesquels il mêle fiction, réalité, réflexions et expériences vécues avec une poésie et une délicatesse rares : j’ai commencé hier “La malédiction du Chat Hongrois” et c’est un vrai plaisir, je ne peux plus le lâcher.
    J’ai dévoré Replay de Ken Grimwood que j’ai adoré alors même que c’est un roman de Science-fiction et que j’ai normalement horreur de ça (si ça t’intéresse, je te laisse le lien vers l’article que j’ai écris à ce sujet : http://lilysweeks.blogspot.fr/2012/07/replay-ken-grimwood-un-coup-de-coeur.html)
    Stephan Sweig et Jane Austen sont en bonne place dans ma liste, Martin Wickler et son Choeur de Femmes aussi… (et il y en a encore bien d’autres dont je n’ai plus ni les titres ni les auteurs en tête…)
    Bises.

    Répondre
    • May

      Oui, tu as raison. Même si je n’aurais pas de vacances cette année, j’essaie de prendre le temps de lire à nouveau. Cela fait une coupure, cela m’apaise et donne un air de vacance.

      Je ne connais pas du tout Irvin Yalom. Je note précieusement. Ta façon d’en parler est une petite merveille. C’est toujours agréable de découvrir de nouveau auteur.

      Je file lire l’article sur ton blog. Merci pour le lien. Tu n’es pas la seule pour qui la liste va s’allonger ! ;)

      J’aime bien Jane Austen aussi. C’est doux. J’avais commencé à la lire au lycée. Et, j’ai avec toi en commun, le Choeur des femmes. Je crois qu’on a les mêmes sources pour ce livre.

      Passe une bonne journée !

      Répondre
  9. Alors pour ma part, j’ai (enfin!) décidé de commencer à lire des livres en anglais afin de retrouver un peu tout le vocabulaire que j’ai perdu.
    J’ai donc fait un petit tour à la fac et j’ai cédé pour This Charming Man de Marian Keyes. Un vrai livre de fille, drôle et captivant, histoire d’oublier un peu l’année écoulée et le fait de ne pas avoir trouvé de travail pour cet été.

    En tous les cas, je note les références des deux livres dont tu nous as parlé, il m’ont vraiment l’air super. Rien que leurs titres sont déjà captivants…

    Bonnes lectures estivales!

    XOXO.
    M.

    Répondre
    • May

      Je suis incapable de lire un livre en anglais (ou dans une autre langue étrangère). Cela finit toujours pas me frustrer de ne pas arriver à saisir toute les nuances de la langue. Ce n’est pas faute d’en avoir acheter pourtant.

      Je sais pertinemment que si je me forçais un peu, je finirais bien un jour par en saisir les nuances. Il faudrait que je m’y mette, pour de vrai aussi.

      Du coup, félicitions pour ce courage que je n’ai pas. :)

      Répondre
  10. Le premier me parle, j’ai bien envie de le lire. Le deuxième je vais l’éviter je pense, il est trop proche de mes peurs du moment avec mon papa qui s’approche du grand âge dont je vois les premières traces et ça me terrorise. J’ai tout un tas de livre à lire car j’ai du mal à m’y plonger avec la fatigue et les préoccupations liées à mon boulot. Je vais profiter de mes vacances pour m’y plonger. J’ai le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, Eat pray love en anglais, et tante Mame autour du monde, plutôt un registre léger donc :)

    Répondre
  11. Je les ai lus aussi, et j’ai vraiment beaucoup aimé.
    J’ai ressenti la même chose en les lisant, j’étais très émue et impliquée.
    Des livres à conseiller…

    Répondre
  12. Caroline

    Je viens de finir “un heureux événement” que j’ai beaucoup aimé. Avant j’avais lu “la grand-mère de jade” qui parle aussi de la vieillesse et que j’ai aussi beaucoup aimé. Les 2 s’ajoutent à mes livres favoris. Maintenant je vais lire “Ce que les hommes ne savent pas” de Lucia Etxebarria.
    Tes 2 livres ont l’air chouette, je note les titres pour aller voir en librairie :)
    Bises et bonnes vacances !

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)