Rédiger un mémoire

Et, ne pas oublier de vivre


Le mémoire prend une grande place dans mon quotidien. J’ai attendu ce moment. Je fais partie de ces personnes qui aiment gribouiller-lire-analyser-rédiger. Le mémoire, c’est un grand petit quelque chose. Un travail réflexif dont je pourrais être un peu fière. Une façon d’aller au delà de soi. Une façon de boucler joliment ces années universitaires.

Lorsqu’il a fallu trouver le sujet, j’ai mis énormément de temps. Je ne voulais pas un sujet par défaut. Et puis, j’ai fini par le trouver ce sujet qui me parle et qui m’est propre. Un sujet dans lequel je me retrouve et qui me donne envie de m’y plonger même quand la fatigue s’accumule. J’ai choisi d’analyser les blogs, et plus particulièrement la relation entre identité en ligne et identité virtuelle sur les blogs intimes. Je m’intéresse à leur rapport, leur influence et évolution.

Le mémoire est un travail qui demande du temps, de la réflexion et beaucoup de remise en question. C’est un travail sur une année entière. J’ai rédigé 100 pages et j’ai encore l’impression d’être au début de cette recherche. Je commence tout juste à y voir un peu plus clair. Je sais déjà qu’il va me falloir rayer encore beaucoup de choses, reprendre, rédiger afin d’essayer d’obtenir une analyse un peu plus juste et plus fine.

Au départ, j’avais en tête d’ouvrir un blog – ou de poster quelques billets ici – sur le sujet. Je suis persuadée que je ne suis pas la seule intéressée par cette problématique et que le partage de divers points de vue est toujours riche. Mais, le temps me manque.

J’aurais beaucoup aimé lui accorder plus de temps et le chouchouter un peu plus. J’aurais aimé consacrer des journées entières dans le calme à ce dernier travail universitaire. La réalité est bien différente. Je rédige le soir après le travail ou le week-end. Je partage ces moments entre la rédaction du mémoire, divers (chouettes) projets et la vie. La vraie.

Il y a beaucoup de projets qui s’accumulent et je ne sais toujours pas dire non. On ne m’a pas appris à dire non quand la chance toque à la porte. Ce n’est sûrement pas dès plus raisonnable mais c’est essentiel. Essentiel pour se sentir en harmonie et ne rien regretter. Alors, je jongle entre le mémoire, la fatigue au coin des yeux et plein de jolies choses. C’est sûrement de cette façon-là que je me sens bien.


J’ai d’ailleurs mis en place un petit questionnaire en ligne samedi. Si vous ne l’avez pas encore fait et que vous voulez m’aider un petit peu, vous pouvez le remplir. Il ne s’adresse qu’aux blogueurs et vous n’êtes pas obligé de répondre à toutes les questions.


Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Ah oui le mémoire ! Un grand moment.
    Moi aussi j’adorais vraiment les études, passer du temps à cogiter… :)

    Tu verras, quand tu vas commencer à bosser ça te paraîtra bien loin !

    Bon courage en tous cas,
    tiens je file répondre à ton questionnaire.

    Répondre
    • May

      C’est un long et grand moment. Il me tarde que cela soit fini, que je puisse me dire “j’en suis capable” (ou pas). Je ne sais pas encore si je le soutiens en juillet ou septembre.

      Et, cela commence à devenir un brin long.

      Merci pour le questionnaire et à très bientôt !

      Répondre
  2. J’ai adoré rédiger mon mémoire aussi. Enfin, non, je pense que j’aurais vraiment adoré si j’avais pu lui consacrer autant de temps que nécessaire.
    Mais bon, en alternance (enfin, tu sais ce que c’est!) c’est pas évident de se trouver des journées entières pour travailler.. Sans compte que le PFE prend aussi beaucoup de place. Mais bon, je trouve ça tellement chouette de se dire c’est MON truc, c’est MON sujet, c’est moi qui l’ai choisi, qui ai mené ma reflexion toute seule, et tout ça, bref, quand je suis allée le chercher chez l’imprimeur, j’avoue, j’avais envie de le montrer à tout le monde dans la rue en criant c’est à moi, c’est à moi. (mais il pleuvait, alors je l’ai pas fait)

    Bon courage pour la fin, en tous cas! (et, je l’ai dit déjà dans mes réponses, mais si jamais tu veux le faire lire.. je veux bien être volontaire! :) )

    Répondre
    • May

      Je ressens la même chose que toi. J’attendais le mémoire depuis un bout de temps. Finalement, le temps me manque et je fais les choses à moitié. Du coup, un truc qui pourrait être prenant et chouette en devient frustrant et fatiguant (surtout quand on est un brin perfectionniste).

      Comme toi, j’ai les projets universitaire à coté (enfin soutenus maintenant) et perso. Cela laisse peu de temps. Je n’ai eu (et n’aurais) aucune vacance avant la soutenance. Du coup, c’est toujours la course (enfin j’aime bien me plaindre un peu aussi, parce que cela ne me dérange pas tant que ça d’avoir un emploi du temps qui déborde).

      Et pour le relire, on verra. A vrai dire pour le moment, j’en ai VRAIMENT honte… et je crois que j’aurais même honte de le faire relire (genre, on va s’apercevoir qu’en fait je suis bête).

      Belle journée et merci Camille !

      Répondre
  3. En lisant ton article, je ressens de la passion… J’aurai aimé être aussi passionné avec les études et continuer, mais surtout trouver ce qui me plait!
    Et puis, une belle petite vie a l’air de s’installer ;)
    Bonne continuation :)

    Répondre
    • May

      J’ai la chance de faire des études qui me plaisent beaucoup. Du coup, même avec de la fatigue et un emploi du temps bien plein, cela facilite les choses.

      Je ne sais pas si une belle petite vie s’installe, mais je fais tout pour dans tous les cas (et je croise fort les doigts). :)

      Répondre
  4. Comme Camille, moi je veux bien le lire aussi (même pas peur!).
    Je me souviens que pour le mien de mémoire, je suis parti défaitiste. Le nombre de page me paraissait insurmontable. Et puis au fur et à mesure des heures passées, il a fallu que je me limite. Et ça tout de même, c’était un peu frustrant. Je voulais continuer encore et toujours. Et puis le mettre en forme, y glisser les photographies, les plans, les projets. Aujourd’hui, je le regarde encore avec fierté. Quand je l’ai rendu, j’ai commencé à appréhender la soutenance. Et puis je me suis dit que je m’étais tellement jetée à corps perdu (oui oui, tant que ça) dedans que je laisserais personne en dire du mal (ça fait un peu maman poule, oui je sais).
    Alors bon courage pour la suite, la fin.
    T’embrasse May!

    Répondre
    • May

      (tu vas t’arracher les cheveux quand tu vas le lire)

      J’espère que j’en serai un peu fière comme toi. Pour le moment, j’en ai surtout un peu honte. Je manque de temps et il faut que ça avance. Alors, j’avance mais la qualité n’y est pas vraiment.

      Et, j’adore l’image de la maman poule. Tu me fais sourire.

      Bises, et merci pour le courage.

      May

      Répondre
  5. J’ai pris un malin plaisir à répondre au questionnaire et à réfléchir sur des choses auquel je n’avais jamais pensé :)

    Répondre
    • May

      Merci d’avoir pris le temps d’y répondre (et heureuse d’avoir pu te faire réfléchir ^^) !

      Répondre
  6. Ah le mémoire ! Quels souvenirs ce fut !
    Déjà avec mon mémoire du DUT en alternance : un sujet passionnant, chercher toutes les infos, récolter tout ce qui peut être utile, relire, corriger, faire le powerpoint, répéter à l’oral encore et encore….et apprendre que je serais la première à passer ! Et en arrivant, le vidéoproj’ qui marche pas de suite alors le stress est déjà à son comble…finalement ce fut plus de peur que de mal car j’ai eu une super note.
    Et l’année dernière ce fut rebelote avec le mémoire pour ma licence. Un autre sujet, on se replonge dans cette ambiance, on a envie de penser à tout, de ne rien négliger, de mettre en avant ses connaissances…

    Comme tu es passionnée par ton sujet, il n’y a aucune raison que tu ne réussisse pas. Courage, je sais bien que ce n’est pas une période facile, et surtout n’oublies de penser à toi, de t’accorder des pauses.
    Et encore une fois, bravo pour tes articles très bien rédigés et au graphisme sublime.
    Bises :)

    Répondre
    • May

      Merci Audrey pour tes encouragements. J’espère que cela se passera aussi bien pour toi que pour moi.

      Parfois, a trop bien vouloir faire, on tombe dans le sens inverse. Je ne suis pas trop sûre que cela soit bien ce que j’ai fait.
      On verra, je croise les doigts. Il me reste encore un petit mois pour peaufiner le tout.

      Belle soirée !

      Répondre
  7. kat

    Tout d’abord laisse moi te dire que j’aime beaucoup tes photos jolies :) gros coup de coeur pour la dernière! :)

    Je t’envoie tout le courage et les ondes positives possibles pour ce mémoire.Contrairement à moi, cela a l’air de te passionner quand même, je suis sûre que le résultat sera génial.J’avais détesté faire mon mémoire, c’est un travail que j’avais trouvé inutile et sans interêt,du coup j’ai eu beaucoup de mal pour le faire et surtout pour y mettre du coeur…
    courage et je suis sûre que tu feras un mémoire vraiment bien <3

    Répondre
    • May

      Merci. Elles ont été prises (presque toutes) avec mon iPhone. Je n’ai pas trop trop de temps en ce moment pour faire des “séances photo” (ahah, cela fait un peu pompeux ce terme quand on connait la qualité de mes photos…).

      Et merci pour le courage, je le prends (et plutôt deux fois qu’une d’ailleurs).

      J’espère que tu as raison. Je croise les doigts pour que cela ne soit pas trop mal au moins à défaut d’être vraiment bien.

      Des bises

      Répondre
  8. Voilà, je viens de remplir ton questionnaire – j’espère que ma modeste contribution t’aidera :)
    Bravo pour ton blog très poétique et toujours agréable à visiter.
    Bon courage !!!

    Répondre
  9. Les mémoires de fin d’étude toujours un grand moment. J’ai eu le plaisir (ou pas) d’en faire deux dans des domaines totalement différents. Autant le premier a été un calvère, autant le deuxième a été un bonheur. Les deux restent une grande fierté, même s’il sont loin d’être parfaits (surtout le premier que je suis frustrée de ne pas a voir pu peaufinner), ils sont le témoignage de l’accomplissement de quelque chose. Bon courage pour la fin, il y a toujours ces moments de doutes, ou l’on voudrait tout jeter, persévère ça sera super j’en suis sure. Moi aussi je le lirais avec plaisir

    Répondre
    • May

      Merci Marie pour ces mots encourageants. À vrai dire, j’ai vraiment très peur. Je suis assez perfectionniste et je n’ai pas le temps matériel pour faire un travail vraiment top. Du coup, il a un peu trop de défauts à mes yeux. J’espère juste que personne ne rira le jour de la soutenance. :)

      Passe une belle journée !

      Répondre
  10. C’est exactement ça… j’ai vécu la même chose il y a 2 ans, partagée entre ma vie de famille, ma vie pro et mon mémoire à boucler… Le pire, c’est que j’ai besoin de passer par l’écrit (stylo / papier) avant de taper sur mon clavier !!! Je faisais 2 fois le boulot mais ça m’aidait à reformuler aussi…
    Une dernière chose… Je crois qu’un mémoire n’est jamais terminé, si on m’avait laissé faire, je serais encore en train de le peaufiner ;) heureusement qu’il y a une deadline !
    Bon courage à toi

    Répondre
    • May

      Oh, cela a dû te prendre un temps fou ! Tu as surement raison, on se met peut-être juste la barre trop haute. J’espère juste que cela ira.

      Bises

      Répondre
  11. J’ai répondu au petit questionnaire et je peux facilement imaginer combien ces études te plaisent (beaucoup). A travers cet article je te sens épanouie et j’espère du fond du coeur que je ne me trompe pas. La vraie vie est là tout près, ça doit faire un peu peur mais c’est aussi merveilleux de mettre un (joli) point à ces années universitaires et une majuscule à un nouveau chapitre, voir même un nouveau livre, encore plus palpitant.

    Répondre
    • May

      Merci beaucoup pour le questionnaire ! Non, tu ne t’ai pas trompé. Je ne pense pas que je serais parvenue à une telle charge de travail si les études ne me plaisaient qu’à moitié.

      J’ai à la fois beaucoup d’appréhension et d’envie de boucler ce dernier chapitre. Je croise les doigts pour que tout se passe bien. J’ai un peu peur, je crois.

      J’espère que tu vas bien.

      Répondre
  12. Il y a quelques années, quand je vivais au Canada, j’avais été interviewée par une jeune femme qui faisait son mémoire (ou sa thèse, je ne sais plus) sur les blogs de type journaux intimes au Canada.
    J’essaie péniblement de me rappeler son nom, puisqu’elle avait fait un blog sur la question…
    Bref, je te souhaite bon courage. Le mémoire (j’en ai fait 2), c’est vraiment une chouette aventure. Si je le pouvais, je crois que j’en referais un là, maintenant (mais sur un autre domaine, le droit et le commerce, c’est déjà fait).

    Répondre
    • May

      Oh, si tu retrouves son nom, je suis bien sur preneuse !

      Le mémoire, une belle aventure oui ! Je ne sais pas trop encore si j’en garderai un souvenir amer ou sucré. Je ne sais pas non plus si je trouverai, comme toi, la force ou tout simplement l’envie de recommencer. Ou alors si, mais je ne me consacrerai qu’au mémoire durant cette période.

      Répondre
    • May

      Des jolies dorées, avec des rubans comme lacets.
      J’ai l’impression de porter des chaussures magiques !

      Répondre
  13. Moi aussi, j’ai adoré rédiger mon mémoire, même si c’est assez stressant. Je suis d’accord avec toi, c’est très important d’être passionnée par son sujet.
    J’ai rempli ton petit questionnaire, il est d’ailleurs plutôt bien fait! J’espère que mes réponses te seront utiles… En tout cas, ça a été intéressant de réfléchir à la manière dont on conçoit son blog!
    Bon courage pour la suite!

    Répondre
    • May

      Merci beaucoup pour les réponses au questionnaire et pour le “courage”. J’en ai besoin pour ce dernier mois !

      Répondre
  14. Rédiger son mémoire, c’est un beau et long moment. Je suis un peu passé à côté du mien, et je le regrette aujourd’hui. J’ai répondu à ton questionnaire en espérant t’aider un peu!
    Des bises ♥

    Répondre
    • May

      Je crois qu’il faut trouver le moment pour s’y consacrer. On n’a pas toujours ni le temps ni l’esprit assez libre pour pouvoir s’y consacrer pleinement !

      Qui sait, tu en feras peut-être un second un jour ! :)

      Répondre
  15. J’ai répondu à ton questionnaire en ligne. J’espère que tu auras eu beaucoup de réponses pour en faire des stats exploitables !

    Je n’ai jamais fait de mémoire (ouf) mais ça doit être long. Par contre, j’imagine la grande satisfaction quand tout est fini…

    Bon courage.

    Répondre
    • May

      Merci beaucoup pour le questionnaire !

      Qu’est ce qu’il me tarde que cela soit fini pour ressentir cette satisfaction dont tu parles justement. J’ai juste peur que la soutenance ne se passe pas aussi bien que prévu, et que je passe un peu à côté !

      Bisette

      Répondre
  16. Ah ça me rappelle l’an dernier, et me donne un aperçu de l’année à venir (j’ai pris une année sans mémoire; pour tranquillement écrire le mémoire de M2 débarrassée des cours l’an prochain..)
    Courage!

    Répondre
  17. Plus je te lis et plus j’ai envie et peur de faire ce Master. Déjà parce que la sélection est rude et que je n’ai pas bien compris en quoi consistaient les différentes épreuves, ensuite parce que j’ai peur de ne pas être à la hauteur ^^’
    Mais en même temps, la manière dont tu en parles, ça fait vraiment envie.
    En fait, grâce à toi, je réalise que c’est peut-être possible d’accéder à ce quelque chose qui restait tellement flou dans ma tête.
    Si je peux me permettre tu as fait quelles études avant ton Master ?
    Bref je lis avec attention tes billets.
    Et ce que tu fais est vraiment super joli <3

    Répondre
    • Merci demoiselle pour ton petit mot. Je te souhaite d’intégrer ce master si c’est en accord avec ton projet professionnel !

      J’ai fais une licence de lettres modernes et une licence de Philosophie. Je suis aussi partie en Erasmus pour ma dernière année de licence de Philo (je faisais les deux licences avec une année d’écart : L2 de Lettres et L1 de Philo la même année par exemple, du coup, en L3 de Philo, j’avais plein de temps et je suis partie en Erasmus et j’ai préparé le petit concours d’entrée du Master).

      A très vite !
      May

      Répondre
      • Merci de me répondre ^^

        Personnellement j’ai fait une première année de prépa maths avec équivalence en Maths, Physique, Chimie et Info à la fac avant de me réorienter et de faire ma licence d’Histoire de l’art. C’est “marrant” parce que j’ai essayé aussi de faire une L1 en même temps que ma L2 d’histoire de l’art, c’était de l’économie, mais en fait les cours ne s’accordaient pas du tout, j’avais du m’organiser moi-même et physiquement ce n’était pas possible à moins de me dédoubler ^^’ Du coup je n’aurais qu’une licence “simple”. Bref ma vie…

        J’aimerais travailler dans l’édition numérique ^^ Allier culture, littérature et informatique. Mon rêve c’est de monter une maison d’édition numérique, mais ça, on verra bien plus tard ^^’

        Mais du coup ce concours demande à ce point de la préparation ?

        Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)