Les nuits raccourcies,



Les nuits brèves

S’il y a mille raisons de détester se lever tôt, il en existe au moins une pour apprécier les nuits raccourcies : le plaisir de se lever avant, avant que la vie reprenne. C’est toujours un plaisir étrange de marcher au milieu d’un silence sourd. De profiter du calme, de l’obscurité de la nuit et de ses rues désertes avant de rejoindre un espace en éveil.

Dans ces moments-là, j’ai l’impression d’être une petite souris. J’ouvre grand les yeux et je profite de la ville qui s’ouvre, qui me montre un nouveau visage. Chaque bruit se ressent, se vit. Ce sont des instants ouatés, moelleux presque, un entre-deux. Je me sens chanceuse.

Lorsque j’atteins la gare, il fait encore nuit. On est alors des dizaines à attendre sur le quai. On est lumineux malgré les traits des rêves encore présents sur nos visages. On s’éclaire. Dans le wagon, le jour se lèvera peu à peu. Doucement. Tendrement. Cela sera alors un joli tableau, un mélange de jaune, de rose et de violet. Peu à peu, le bleu nuit majestueux laissera place à un bleu pastel. Le souvenir du drap s’effacera.

Depuis l’enfance, je prends un plaisir fou à observer cette période transitoire, cet avant. J’ai la sensation d’assister à la préparation d’un spectacle, d’appartenir quelques instants à la famille des lève-tôt. Les rideaux se lèveront dès la fin du voyage. Lorsque les portes du train s’ouvriront, le spectacle pourra enfin commencer et les petites souris se disperseront alors dans la ville.


Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. J’aime aussi beaucoup ce moment, “entre chien et loup”, et je les apprécie d’autant plus qu’ils sont rares! Très jolies photos…

    Répondre
    • May

      Depuis septembre, je me lève tôt pour aller travailler. Les 3/4 du temps, je peste et me plains de la fatigue.
      Et puis, il doit rester un quart où j’ouvre les yeux et je me dis que c’est quand même chouette ce genre de moment, que c’est quand même beau.

      A bientôt !

      Répondre
  2. kat

    J’ai horreur de me réveiller tôt, de sortir et de voir qu’il fait encore nuit, mais lorsque le jour se lève doucement lors du trajet en bus, c’est toujours magique de voir les teintes si différentes que prend le ciel avant de faire place au jour :) un joli spectacle pour bien commencer la journée.

    Répondre
    • May

      Aaah oui, le réveil est toujours dur (surtout l’hiver). Il faut toujours une bonne dose de courage pour sortir de la couette douillette.

      Et le ciel qui se lève, oui, c’est toujours beau, toujours un moment délicat.

      Des bisous, repose toi bien !

      Répondre
  3. Je travaille souvent en décalé, c’est vrai que cette sensation est unique…
    Je vais te dire un secret maintenant un truc idiot mais bon… Je dois t’avouer que tes articles sont pour moi un réel plaisir, une bulle d’oxygène. Je vais pas m’étendre sur le sujet hein, suis pas forcément très douée pour ça mais un grand merci pour toutes ces jolies choses, photos, mots ou autres choses à imprimer… Voilà tu sais tout, bonne semaine !

    Répondre
    • May

      Oh ! ♥

      Ton secret est mignon-mignon. Je ne sais pas trop quoi dire, ajouter, mais merci, merci. Je crois que c’est un peu le but ultime d’ici : faire du bien, aérer, émerveiller. Alors, si j’y parviens un peu, c’est déjà plus que parfait.

      Bonne semaine à toi aussi.

      Répondre
  4. Je prends beaucoup de plaisir à observer cette période du jour (de la nuit?).

    Pour d’obscures raisons, je n’ai la chance d’assister à des aurores qu’uniquement après des insomnies. Mais d’un autre côté, ça me permet d’observer aussi les nuits claires, toutes aussi belles mais tellement plus dures à capturer!

    Répondre
    • May

      Du mi-nuit, mi-jour (j’adore inventer des mots) !

      Tout ce qui est beau est difficile à capturer à sa juste valeur, je trouve. On a toujours l’impression de passer un peu à coté.

      Répondre
  5. Moi aussi j’apprécie beaucoup ce type d’instant déclés ou on a le sentiment d’être privilégié, dans les coulisses du jour. Comme quand on est le premier à arriver à la pisine, être face à la surface lisse et calme du bassin et être le premier à faire frémir l’eau.
    Bonne semaine :)

    Répondre
    • May

      J’aime beaucoup l’image du premier de la piscine. C’est tout à fait ça.

      Bonne semaine Marie !

      Répondre
  6. Kriss

    C’est vrai ce que tu écris là! Pour moi, me lever tôt, malgré la fatigue et le bruit du réveil, me permets de ne pas ressentir de stress, de débuter la journée lentement. Arriver avant presque tout le monde au travail, quant il fait encore nuit, c’est relaxant bizarrement! Et puis, ça me permet de partir aussi assez tôt et profiter de la fin de la journée tranquillement! :)

    Et puis, comme tu le dis si bien, il y a aussi tout cet aspect extérieur, que la nature nous offre, qui est magnifique visuellement! ;-)

    Répondre
    • May

      Ah oui, arriver avant au travail est toujours très agréable. Cela permet de commencer la journée calmement et sans brouhaha.

      Et le coté positif comme tu le dis aussi, c’est de pouvoir partir tôt (même si cela n’est pas toujours aussi simple que ça mais bon…)

      A bientôt !

      Répondre
  7. Écoute, c’est marrant, mais je ressens exactement la même chose que toi.

    Je suis une lève tôt et aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours apprécié observer et ressentir ce moment si particulier qu’est l’aube de la journée.
    Un sentiment indescriptible, rempli de calme et d’excitation naissante au fur et à mesure que le soleil chasse la nuit.

    Puis, dès que je vois les gens émerger de chez eux, la magie se casse et me voilà plongée dans le déroulement de la journée.

    Je n’ai alors plus qu’une hâte : me recoucher pour mieux me réveiller le lendemain matin et retrouver ce sentiment si apaisant que procure l’équilibre parfait entre nuit et jour :-)

    Répondre
    • May

      Ahah, j’adore ta vision des choses !
      Je suis plutôt à rester sous la couette au chaud quand je le peux, mais lorsque je n’ai pas le choix (souvent donc), j’en profite pour ouvrir grand les yeux.

      Et le calme de la nuit est toujours un peu magique comme tu le dis.

      A bientôt !

      Répondre
  8. A la base je ne suis pas une lève tôt. J’aime bien profiter de mon lit si douillet et me lever quand la vie à déjà pris son petit train train quotidien…
    Mais plus le temps passe et plus je commence à me lever de bonne heure car les journées ne sont pas assez longue… Par contre, je suis extrêmement fatiguée.

    Belle journée, bises.
    M.

    Répondre
    • May

      La fatigue, je ne connais ça que trop bien aussi. Tu as essayé de prendre des vitamines ? Cela n’est pas la recette miracle, mais cela fonctionne pas mal pour “booster” un peu (surtout en hiver).

      Et moi aussi, je préfère rester sous la couette quand je le peux. C’est plutôt sain comme envie, non ? :)

      Belle journée Margaux à toi aussi !

      Répondre
  9. J’adore ton écrit. Je n’avais jamais vu cette période d’entre deux comme ceci. Je commence à travailler bien tard comparer à toi. De plus, cette photo bleutée est magique. Elle transporte ! Merci pour ces mots !

    Répondre
    • May

      Oh, merci Ines. C’est tout à fait ce que je voulais montrer de cet instant : de la poésie !

      Répondre
  10. Il y a aussi un moment que je trouve encore plus magique, c’est quand il est très tôt le matin et qu’en plus il neige.
    On a vraiment l’impression d’avoir les oreilles bouchées, complètement apaisé…c’est si agréable ! J’ai hâte qu’il se mette à neiger…

    Répondre
    • May

      La neige donne un petit aspect féerique au quotidien. Je ne me lasse pas de regarder la neige à la fenêtre surtout lorsque la nuit commence à tomber. J’ai alors l’impression d’être à nouveau une enfant.

      Et oui, comme toi, la neige m’apaise. J’espère qu’il neigera cette année aussi.

      Bises

      Répondre
  11. C’est exactement ce que je me dis tous les matins, le nez dans ma grosse écharpe, mon bonnet, mon gros manteau, quand j’attends mon train à 6h30… Et peu à peu le jour se lève, et quand j’arrive à la fac la journée est là… et je n’ai pas vu le temps passer !
    Tu nous as fait un récit très poétique, as usual ;)
    Bises !
    Delphine

    Répondre
    • May

      Merci Delphine !
      Il faut, je crois, essayer de regarder le coté positif/poétique de notre quotidien, c’est important si l’on ne veut pas déprimer tous les matins sous la couette parce que “c’est troooop tôt”.

      Bises !

      Répondre
      • Oh que oui ! Moi il y a des matins où j’ai envie de me cacher au fond de mon lit et d’y rester toute la journée ! Mais heureusement que des petites scènes de bonheur ou de la bonne musique dans les oreilles nous remettent un peu dans le bain :) Bises !

        Répondre
  12. Encore un joli article, un beau texte plein de poésie, quand se réveiller rime avec plaisir, douceur et bonheur ! Le spectacle du matin, le réveil de toute une ville c’est quelque chose de grand et de petit en même temps. C’est le réveil d’une nouvelle journée, d’un nouveau moment, d’une nouvelle vie qui commence dans chaque coin de la rue…

    Répondre
    • May

      Oh merci Margarida. J’aime beaucoup ta façon d’écrire, alors que tu me dises que mon article est un “beau texte plein de poésie”, cela me touche énormément.

      Et, une chose de grand et petit, je le ressens comme ça aussi. C’est joliment dit.

      Répondre
  13. Mimoune

    Moi, j’aime bien les matins, quand on voit le mode se réveiller. Super les photos.

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)