Erasmus, Espagne and co.

Les images se collent sur la rétine. Je pense à Valencia à l’Espagne aux voyages. Il y a un an, je marchais le long de la plage. Il faisait chaud, le soleil cognait ma peau. J’étais bien. Il y a un an les soirées Erasmus, les bottelons, les rencontres pour un oui pour un verre étaient mon quotidien.  C’était les soirées qui finissaient au petit matin et les langues qui se mélangeaient au milieu de la nuit. C’était les grains de sable dans la paume de ma main et cette sensation d’infini à même la peau. C’était les yeux grands ouverts à la fenêtre d’un taxi espagnol et les Mojito au bar d’en face après les cours.

C’était le temps des découvertes, des voyages, et cette impression intense de grandir. C’était ces photographies de sourire de minuscules instants que j’accrochais partout. C’était cette peur de l’avenir immense et cette croyance en l’instant présent cette croyance de pouvoir presque toucher le ciel d’y croire d’y croire. C’était une naïveté accablante. C’était les trains qui n’en finissent plus au levé du jour et les yeux qui se ferment quand le soleil se lève. C’était les mots franco-espagnol apposés sur le moleskine, et toutes ces confidences nocturnes sur le balcon. C’était des dizaines de rencontres, une mélodie envoutante, une bourrasque de vie à la figure.

Aujourd’hui, il y a les révisions qui s’accumulent sur le bureau. Il y a le Master, le FLE et des projets d’adulte à deux. Il y a cette envie de folie, de vent à la figure et de rêves à réaliser que je repousse à peu à peu. Il y a les “grandir, c’est faire des choix“, “grandir, c’est avoir un vrai métier et oublier ses rêves de môme“,qui me giflent sans cesse. Et, ce carnet de mots franco-espagnols qui restent clos et que je n’ose ouvrir.

Grandir, parfois c’est dur.


Si vous voulez en savoir plus, sur mon expérience Erasmus, vous pouvez aller à cette adresse.

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. c’est tellement vrai.
    hier encore nous étions en lycée en nous trimballant sur le dos nos soucis d’adolescentes.
    les années ont passées et nous en sommes à cette période charnière où nous devenons de “vrais” adultes. arf, saloperie de nostalgie.

    Répondre
    • May

      Oui, je retournerais bien quatre ans en arrière au lycée, voire un peu moins.

      Disons que “voir nos rêves se briser sur nos phalanges (lalala)”, il y a plus agréable !

      Mais bon, c’est la vie. :)

      Répondre
  2. Et pour moi qui ne suis pas partie en erasmus, c’était une découverte au travers de tes mots :)

    et là c’est le temps qui court, les révisions….
    courage à toi, je t’embrasse!

    Répondre
    • May

      Peut-être que tu partiras un jour, enfin je te le souhaite dans tous les cas.

      Et … bonnes révisions, bon courage !

      Répondre
  3. c’est quoi FLE ?
    Attention grandir, ne veux pas dire ne plus voyager et ne plus réaliser ses rêves…n’oublies pas il faut toujours garder son âme d’enfant….

    Répondre
    • May

      FLE, c’est Français Langue Etrangère. :) C’est un diplôme pour enseigner à l’étranger le français donc que je suis en parallèle de mon Master ( et pour nourrir mes rêves de long voyages futurs)

      Grandir, c’est faire des choix et des concessions. Alors, oui il faut garder une âme d’enfant bien sûr et heureusement, mais faut aussi oublier certains rêves (hélas). ^^

      Répondre
  4. Ta première phrase, c’en est une que j’aurais pu déjà écrire je crois.
    Quant à la dernière, moi, j’aurais dit souvet à la place de parfois. Parce qu’il y a toutes ces choses dont je ne voudrais pas avoir à me préoccuper. Mais si.
    Et les rêves qui s’accrochent aux phalanges, juste. C’est la chanson qui me réveille tous les matins.
    Encore une fois, aujourd’hui, je t’embrasse.

    Répondre
    • May

      Pour la dernière phrase, peut-être que “souvent” est plus juste que “parfois”, mais cela sonnait un peu trop pessimiste. L’écrire, c’est déjà presque y croire, non ?

      Et cette chanson d’Aaron est juste sublime et si juste.

      En parlant de “chanson”, la musique de Noël du genre “au pays de Disney” est arrivée jusque dans ma rue et donc juste dans mon appartement. Et du coup, je ris moins.

      Je t’embrasse,
      May

      Répondre
      • Bon, en vrai j’ai rigolé quand j’ai lu pour la musique de Noël mais vraiment, je comprends -je crois.
        Dis, si tu es sur Paris le 20 (un lundi c’est ça?), on boit un chocolat chaud quelque part? cà me ferait plaisir de te croiser avant la fin de l’année.
        BzOo

        Répondre
        • May

          Oui, oui pour le chocolat chaud bien sûr ! :)

          Et pour la musique, c’est pas si énervant que ça. C’est plutôt doux. J’exagère toujours (un peu).

          Passe un bon week-end sous la neige,
          May

          Répondre
  5. J’ai parfois aussi la nostalgie du temps (pas si lointain) où j’habitais encore à Nancy, où je pouvais encore aller voir maman quand je le souhaitais. On était indépendants avec Olivier, on vivait dans notre appart, mais le cocon familial était tjs là.
    Maintenant, on est vraiment seuls, face à nos vies, c’est parfois dur. Mais je m’y habitue, et ça commence à me plaire.
    La vie d’adulte peut faire peur a début mais c’est dans l’ordre des choses. Tu t’y habitueras et tu y prendras goût, tu verras.
    Tu sembles surchargée de travail. Ton Master te plait au moins j’espère ?

    Je te fais des bises pleines de courage ! Bonne journée

    Répondre
    • May

      Oui, le Master me plait énormément et heureusement d’ailleurs. Je crois que c’est aussi le cas pour tes études. C’est l’essentiel ! Cela aurait été triste de déménager, de changer de vie pour des études qui ne nous plaisent pas en fin de compte.

      Avec la licence FLE que je suis à distance, cela fait une assez lourde charge de travail en fin de compte (bon, j’étais prévenue et je n’ai pas vraiment à me plaindre ! ). C’est un peu lourd parfois (oui, je me plains quand même en fait). J’aimerais pouvoir voir autre chose, penser à autre chose le temps d’une soirée ou d’un week-end … mais ce n’est pas possible si je ne veux pas trop prendre de retard !

      Et oui, être “seuls face à nos vies”, c’est parfois effrayant voire angoissant. Tu as sûrement raison, le temps arrange tout. Et je vais m’y habituer. Je mettrais peut-être un peu plus de temps que toi à y prendre goût, mais je m’y habituerais : c’est la nature des choses après tout ! :)

      Répondre
        • May

          Oui, tout s’explique. La licence est vraiment super intéressante et grignote aussi beaucoup de temps.

          Bon, on n’a rien sans rien ! :)

          Bon week-end.
          May

          Répondre
  6. “Grandir, ça doit être une sacrément belle aventure”. (déformation d’une citation de notre Pan adoré !)

    Courage !

    <3

    Bizarrement, ma vie d'adulte me convient tellement mieux que ma vie de lycéenne. Même si la "débauche" estudiantine était passionnante et pleine de rencontre, de sorties, de découvertes, je suis fière de bâtir un avenir fabuleux. Travailler dans ce qu'on aime, y'a pas mieux pour être heureux !

    Répondre
    • May

      Ah, je voudrais bien penser comme toi ! J’ai cette nostalgie qui me colle (un peu trop) aux ballerines.

      J’étudie ce que j’aime déjà, et j’ai peur que cela change sensiblement lorsque je commence à travailler. J’ai peur de tomber de haut et que les aspects économiques brisent un peu mes idéaux.

      Enfin, on verra. On a encore un petit peu de temps avant de travailler toutes les deux dans tous les cas. :)

      Je t’embrasse.

      Répondre
      • i proud to be sindhiasan shaheed raja dahir khe maniyan waran pahnjhan brothern khesalam pesh kayoon thajin hindustan main rahande bhe sindh khe na wisario aahejeay sindh hamesha jeayhindustan main rahnder sabhni sindh wasin khe ram ram , namaste

        Répondre
  7. Tiens j’ai pensé à toi en cours : une de mes camarades a fait un exposé sur Valencia et le botellon ;) ça m’a rappelé tes ptits textes et tes photos.
    J’ai tellement envie de partir à la découverte de cette ville.Elle est sur la liste des séjours à faire ^^
    je t’embrasse et je retourne en tete à tete avec “la region mas transparente” de Fuentes….

    Répondre
    • May

      Ah si tu as l’occasion d’y aller, fonce ! Tu verras, c’est super !
      Dis, tu as trouvé ton appareil photo? :)

      Et bonnes révisions alors.
      T’embrasse, bon courage.

      Répondre
      • oui oui je viens d’appeler darty, jlaia cheté par téléphone, je le reçois mercredi :) :) jai envie de sauter partout la mdr ;)

        et puis du coup je file réviser pour ma tonne de controle…bien que j’ai la tete ailleurs maintenant du coup ^^
        je t’embrasse et bon courage a toi aussi

        Répondre
  8. C’est vrai tout ça…
    Mais quels étaient tes rêves de môme ? Pourquoi les ranger obligatoirement au placard ? Il y’a souvent moyen de concilier âge adulte et aspiration d’enfant :)
    Sacrée nostalgie, pas vrai ?
    Bisous douce jeune fille :3

    Répondre
    • May

      Parce que passer sa vie à voyager, étudier des jolies choses, enseigner ses jolies choses – notamment la langue et culture française -, faire des photographies… tout ça dans un métier, cela n’existe pas vraiment !

      Enfin je dis ça mais je fais tout pour garder mes rêves d’enfant les plus présents possibles dans mon quotidien ( d’où la licence FLE a distance d’ailleurs). Sinon, cela serait tristouné !

      T’embrasse,
      May

      Répondre
  9. passionnee-par-les-reves

    Tes mots ont sacrément pris de l’envol tu sais? Peut-être parce que la jeune fille en Lettres et Philosophie n’est plus que ça. Bizarrement, je crois que j’ai fini par fuir ces personnes. Parce qu’au fond, et ne te méprend pas, elles n’arrivent même pas à entendre que “oui, grandir, c’est parfois renoncer ou du moins changer de trajectoire”. Elles sont là, elles lisent, et non rien d’autres dire. Je ne crois pas que tu aies été comme ça, mais là maintenant,j’y pense à ces personnes rencontrées en fac de lettres. J’ai tjs eu l’impression que je ne leur ressemblerai jamais. Grâce à la Danse que j’avais en plus sans doute. “les rencontres pour un oui pour un verre”, j’aime beaucoup beaucoup.

    Répondre
    • May

      Merci,

      Pour tout le reste, tu as sûrement raison. Il y a la vie, la vraie à coté.

      J’ai beaucoup de mal à voir les travers d’une “chose” lorsque je suis en dehors, et cela même si j’en ai fait partie durant des années. J’ai tendance rapidement à oublier les ombres, et l’à idéaliser à nouveau (et souvent à regretter).

      May

      Répondre
  10. Nina

    May, merci pour cet article. Je pars l’année prochaine, et si je pars, c’est pour vivre ça, au mot près. Je le savais, sans arriver à mettre de mots dessus, tu l’as fait pour moi, et ça ne pouvait pas être mieux fait.
    Alors merci pour cet instant, je vais de ce pas relire ton article, et vivement le départ…

    Répondre
    • May

      De rien, de rien.
      On pourra en discuter si tu veux. Et puis, dis, tu pars où ?

      Répondre
      • Nina

        Ca c’est la grande question… Les destinations sont assez restreintes cette années. Je suis tentée par Madrid pour le côté “grande ville” mais je ne sais pas encore… Toi tu es partie à Valence non? J’aimerai aussi mais le catalan me fait hésiter… il est aussi présent dans la vie quotidienne qu’à Barcelone ou ce n’est pas vraiment un obstacle ?
        Je vais réfléchir à tout ça !

        Merci :)

        Répondre
  11. La nostalgie, c’est un sentiment un peu amer mais très confortable pour se réfugier dans ses souvenirs. Parfois la vie réelle nous semble moins belle, mais on avance toujours… Pour mieux repartir ?

    Répondre
    • May

      La nostalgie est confortable, oui. C’est souvent doux (trop doux ?) de s’y réfugier. Puis bon, j’imagine que oui, il va bien falloir repartir/rebondir. :)

      Répondre
  12. Grandir, c’est aussi avoir le courage de croire dans nos pensées d’enfants. Je deteste qu’on me dise que maintenant, t’es grande et non, tu dois plus acheter un casque rose ou des chaussettes a pois.

    Grandir, c’est vivre enfin la vie que Toi tu veux :)

    (Dis au fait, tu n’aurais pas un Sylvain dans ta classe?)

    Répondre
    • May

      Oui, dans une certaine mesure, c’est sûr. Il faut voir le bon coté des choses, et tu as raison ! Grandir, c’est aussi choisir sa vie. :)

      Dis, tu vas bien ?

      ( et si, si ! )

      Répondre
  13. Tu as bien raison ! Moi c’est le master, le stage en FLE en Roumanie cet été, la vie a deux, les projets… de quoi bien remplir un quotidien !

    Répondre
  14. Oh bah tu es passée où ? O.ô
    Dans tous les cas je te souhaite de bonnes fêtes de fin d’année !

    Répondre
  15. Tu as bien raison ! Moi c’est le master, le stage en FLE en Roumanie cet été, la vie a deux, les projets… de quoi bien remplir un quotidien !

    Répondre
  16. Oh tu as fait un Erasmus en Espagne =)? J’ai fait un stage à Grenade l’année dernière et même si j’avais un pied dans le monde professionnel je me retrouve dans certains de tes bouts de phrase! Et d’ici l’année prochaine je risque de me retrouver dans presque tous car je vais partir faire un semestre en Angleterre d’ici début 2012 =)!

    Répondre
    • May

      Oui, oui et qu’est que c’était chouette !
      Dis, j’aurais adoré partir en stage à l’étranger mais je suis un peu nulle pour trouver un stage à l’étranger : tu t’y étais prise comment ? :)

      A bientôt,
      May

      Répondre
      • Alors ça dépend surtout du secteur dans lequel on veut s’orienter je pense ^^! Perso j’aimerai travailler dans le tourisme et j’ai donc postulé dans tous les offices de tourisme des grandes villes d’Andalousie et j’ai été prise à celui de Grenade! Et là je postule à nouveau pour des stages et pour certains en Espagne et je les ai trouvé par hasard vu que j’aimerai en faire un dans le domaine de l’hôtellerie ou l’évènementiel, 2 secteurs où l’Espagne recrute beaucoup donc je pense que le mieux c’est d’éplucher les annonces tout simplement ^^!

        Répondre
        • May

          Donc, tu postules à des “vraies” annonces espagnoles ? Je ne savais pas s’il fallait mieux s’orienter vers des entreprises françaises ou postuler dans des annonces comme si c’était en France. J’ai toujours peur que l’on me rit au nez quand ils vont voir que je ne suis pas espagnole…

          Répondre
          • Il n’y a pas de raison qu’ils te rient au nez surtout que tu dois bien maitriser la langue c’est tout ce qui importe =)!

            Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)