Comme un dimanche,

Il y a des gouffres dans lequel on tombe sans s’en rendre vraiment compte, et il y a de sublimes remontées. Là, tout de suite, j’ai les poumons remplis de bonheur. Je suis heureuse et il n’y a pas de grands choses à rajouter. L’harmonie que j’ai longtemps cherchée, louvoyée ; je crois l’avoir enfin trouvé. Je suis plus apaisée plus calme plus sereine ces derniers jours ces dernières semaines. Je regarde vers le soleil, plutôt que vers les cailloux. J’ai un amoureux que j’aime plus que tout, et tout le reste. Les études, mes douceurs, et tout le reste. Il y a des bas, des petites choses qui écorchent toujours les genoux, qui se glissent autours du cou et étranglent quelques secondes mais. Il y a tout le reste et c’est l’essentiel.

Anthony part demain matin bien trop tôt. Je vais passer quelques nuits seule à regarder le plafond, à observer ma solitude comme on observe une petit bête étrange. J’ai un peu peur de rester en tête à tête avec moi-même et que le manque explose à nouveau. Mais, cela ira. Je vais m’apprivoiser. J’ai préparé un programme plein de jolies choses.

Puis, j’ai plein d’images à vous montrer dans mon appareil photo, appareil qui est dans mon sac entrain de dormir sagement comme un bébé. Je ne vais pas le réveiller à cette heure-ci, j’espère que vous comprenez. J’ai juste passé un week-end coloré et qui pétille.

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

    • May

      Oui, j’espère. J’ai cinq jours pour “me retrouver”, et vu que je n’ai pas cours (fac bloqué), cela va être un assez long tête à tête.

      J’espère que cela aura du bon comme tu le dis.

      Répondre
  1. Lesté de tes petits cailloux, ce sont les petites douceur qui prennent le relai et ça fait plaisir à lire.
    Tes mots plein de magie et de poésie.Des bouts de quotidien écrits d’une manière peu commune, tu sais comme je suis sous le charme de ta plume ;)
    ça fait plaisir d’avoir un peu de tes nouvelles en tous cas, et des bonnes en plus :)
    et puis courage pour ces jours de solitude.
    je t’embrasse!

    Répondre
    • May

      J’espère que tu vas bien. Je dirais bien encore merci, mais cela commence à faire vraiment trop récurrent. Je t’envoie un mail cet aprem. J’ai plein de choses à te dire (et j’ai enfin le temps pour ! )

      Répondre
      • oui moi ça va à part que je suis à la chasse à l’essence….sinon ça va devenir vite problématique….et puis je prépare mon retour de 5 jours chez mes parents,et la vie à deux se poursuit à merveille, je souris :)
        ah hate de lire ton mail alors :) mais jai lu plus haut que ta fac est bloquée….olala….
        Hate que tu me racontes tout ça :)
        je t’embrasse

        Répondre
    • May

      Je crois que les photos n’ont rien d’extraordinaire. Je vais les mettre sur l’ordinateur cet aprem, et je verrais.

      Je prends de moins en moins de photographies en ce moment. Il y a des époques comme ça.

      Répondre
  2. J’adore, j’adore, j’adore cette joie de vivre ! :)
    J’aime beaucoup la manière dont tu raisonnes : ton homme part quelques jours, tu ne désespères pas et te prévois un petit programme! J’ai aussi essayé de raisonner ainsi la dernière fois que Chéri a du passer une soirée sans moi… Et ça s’est très bien passé lol !
    J’ai hâte de voir tes photos !
    Et aussi, j’aimerais que tu publies plus souvent ;)

    Bises

    Répondre
    • May

      Bon là, ce n’est pas une soirée mais plutôt une semaine.
      Disons que j’essaye de m’y habituer. Sinon, vu la fréquence où l’on est séparés, je risque de me rendre rapidement très malheureuse.

      Ce n’est pas simple, parce qu’ici, je ne connais personne, je n’ai pas vraiment encore d’amis. Et si je me sens vraiment seule, je n’ai personne à appeler ou pour aller simplement boire un verre.

      Là, avec le blocage de l’université, il va y avoir 4 jours à remplir du matin au soir (j’avais prévu de m’occuper juste pour le après 18 heures ^^). Et 4 journées en tête à tête avec soi-même, c’est super long quand on ne s’aime pas vraiment ,il faut faire attention à ne pas se disputer.

      Mais bon, cela ira. J’ai plein de boulots, j’ai de quoi m’occuper … .

      Répondre
      • Ici c’est pareil, je ne connais personne. Et c’est pas tous les jours facile. Le pire je crois, c’est la perte de repères. Quand on arrive dans une nouvelle ville, il faut tout reconstruire. Lourde tâche …
        Ah les blocages … :( J’ai au moins la chance de ne pas subir ça dans mon école.
        J’ai vu sur Twitter que tu projetais éventuellement de venir à Paris ? :)

        Répondre
  3. Gorge toi de toute cette félicité, oh oui oui oui !
    J’ai hâte aussi de revoir des photos sorties tout droit de ton bébé endormi :)
    N’aies pas peur de l’absence, il sera vite de retour et puis surtout tu verras, être seule, ça fait du bien aussi, ça permet de faire des choses sans l’amoureux et mine de rien c’est important également ^^ il faut juste savoir l’apprécier et je sais que tu peux laaargement le faire hihi
    A bientôt douce May :3

    Répondre
    • May

      Ah, tout le monde me dit ça. Quand tu vis à deux, c’est difficile de s’habituer à la solitude à nouveau. Je sais bien, qu’objectivement, c’est sain de se retrouver un peu. Mais là, le soir, j’angoisse de me retrouver seule. Quand j’ouvre la porte, il y a tout de suite ce silence pesant. Et j’ai beau passer un tas de coup de téléphones, il finit par revenir (et la télévision n’est pas mon ami).
      Puis, je suis incapable de m’occuper de moi. Je ne sais pas me faire à manger pour moi seule. C’est bête; mais non.

      Avec le blocage, cela va être la journée entière et pas juste la nuit. Disons que quand Antho est là, j’ai l’habitude de me retrouver seule durant toute la journée (et quelques soirées aussi ^^). Et cela me va. J’ai ma solitude, mes moments à moi, c’est (pour moi) suffisant.

      Disons que je ne connais encore personne à Poitiers, enfin personne assez bien pour passer un coup de fils et aller boire un verre une demie heure plus tard. Je sais que si je ne vais pas bien, il n’y aura absolument personne (physiquement). Et si je veux aller boire un verre, aller au ciné, ou faire les boutiques ; cela sera la même chose.

      Et ça, cette solitude profonde, elle me fait un peu peur. Même si j’essaye de m’y accoutumer, de la regarder droit dans les yeux et de me préparer un programme douillet.
      Il faut que j’apprenne à l’apprécier un peu plus, à voir ses bons cotés.

      Répondre
      • C’est vrai que je suis quelqu’un d’assez solitaire dans le fond, donc être seule, vraiment, c’est presque quelque chose que j’apprécie en fait.
        Après je comprends très bien ton point de vue aussi. Car ici, c’est sûr que si mon copain partait pour un petit moment, au début ça irait, et puis je pense qu’au bout d’un certain temps, ça deviendrait lourd, étant donné qu’ici, je n’ai pas encore, comme tu dis, de “personne à appeler et avec qui aller boire un verre cinq minutes après.”
        Mais crée, lis, photographie, continue a te faire de bons petits plats, bref, fais toi plaisir en faisant des choses que tu aimes par dessus tout. ça demande du temps, mais je suis sûre que tu finiras par trouver cet équilibre qui fera que tu te sentiras bien :)
        Je pense à toi <3

        Répondre
  4. merci bcp pour ton mail de mots et d’images, j’ai adoré.La je file au lit car je commence tot demain, mais je répond à ton mail dès demain :)
    je t’embrasse et prend soin de toi

    Répondre
    • May

      ( toi aussi )

      ( ce soir, c’est répondage de mails en retard au cas où tu ne l’aurais pas remarqué ! )

      Répondre
  5. alizée

    hop , je parle quelques temps mais te lire est toujours un véritable petit plaisir. passe une excellente soirée may ! et comme on dit ce sont les absences qui font les grandes retrouvailles (: bisous bisous !

    Répondre
    • May

      Je suis contente d’avoir de tes nouvelles. Cela fait longtemps.

      Ta dernière phrase est si vraie.

      J’espère que tu vas bien.

      May

      Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)