Les douceurs de l’été (2)

Comme promis, je continue ma liste «des douceurs de l’été» . La première partie de la liste se trouve ici. Rappelez-vous mes trois premières douceurs portaient sur les réveils doux, les soirées entre amis et les soirées en amoureux.

J’ai créé un fichier PDF qui rassemble mes douceurs de l’été et j’ai rajouté aussi vos douceurs à vous: si vous voulez le télécharger/lire, c’est par ici ! Oui, les PDF, c’est mon obsession du moment (à rajouter avec les Polaroïds, les angles ronds, le masking tape, les carnets … ) au cas où vous ne l’aviez pas encore remarqué mais ça, j’en doute !

On continue !

Je (re)découvre ma ville

Je (re)découvre ma ville. L’été, c’est le moment idéal pour se balader en plein centre ville, découvrir des petits coins sympas et profiter des jardins. Aucun problème pour trouver une place : ils sont tous partis cramer profiter de la plage. Alors, je visite ma ville comme pour la première fois. J’ouvre les yeux. J’entre dans toutes les boutiques à la façade agréable. J’achète un tas de choses inutiles et donc indispensables. J’emprunte les petites ruelles. Je sors les nu-pieds, l’appareil photo et le chapeau et c’est parti pour une balade agréable !

Je profite de mon amoureux

L’été, je prends la main de mon amoureux et c’est le temps des promenades romantiques au creux de ses bras. Je prends le temps de l’aimer, de le lui montrer, et de le lui dire. La grande roue ? On y va ! Un repas dans le restaurant so romantique de Toulouse ? On y va ! S’embrasser sur le pont neuf, trop cliché ? On y va ! L’été, c’est fait pour ne rien se refuser. J’oublie le manque de temps, les contraintes, et les«qu’en dira-t-on» ( de toute façon, vous avez oublié ? Ils sont tous partis ! ). Je profite de l’été dans les bras de mon amoureux !

J’envoie des jolies choses

Même si je reste à Toulouse, j’envoie des cartes, des lettres et des sourires. L’été, je prends le temps d’écrire et d’envoyer de la douceur au quatre coins de la France. Je soigne la présentation, les mots et l’enveloppe. J’envoie des jolies choses et du soleil par soleil. Il suffit de petits riens pour faire plaisir et se faire plaisir.

Mes douceurs de l’été – PDF –

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Bravo pour le PDF :)
    Les petits bonheurs que tu racontes ici sont encore tout sweet comme je les aime. Bon, je ne redécouvre (malheureusement?) pas ma ville car 1., j’ai pas trop le temps et 2., j’en ai pas l’envie mais profiter de l’été pour profiter de son amoureux, ça c’est génial. La roue, le resto … tu racontes ça d’une manière si belle. Je crois que ça donnerais envie à n’importe quel(le) célibataire de tomber amoureux (-se)
    Bon début de semaine ma belle!

    Répondre
    • May

      Pour le PDF, c’est juste du copier/coller !
      Ah, si je donne envie de tomber amoureux, c’est chouette. C’est un beau sentiment l’amour. Il faut profiter, c’est déjà bientôt la fin. :(

      J’espère que tu vas bien.

      Répondre
  2. Ah tiens ça m’a fait penser que j’ai une question à te poser dans le mail à écrire ^^. Tiens ça me fait pareil pour ma ville, j’entretiens un très bon rapport amour-haine ^^ et en ce moment j’ai l’impression de la redécouvrir, j’ai découvert des boutiques et des endroits que je ne pensais même pas voir aujourd’hui donc c’est cool.
    (Et puis tes mots, tes photos de Toulouse donne envie d’y aller).

    Répondre
    • May

      Oh Toulouse, c’est beau ( enfin, je ne suis sûrement pas vraiment objective, parce que c’est ma ville).
      Si tu as l’occasion de venir, tu verras par tes propres yeux ! :)

      Répondre
  3. J’adhère complètement au “je redécouvre ma ville” ! Surtout par beau temps, prendre le temps de se poser sur des berges, assise sur une nappe rouge à carreau avec un panier d’osier… C’est beau… Rester là à regarder les passants, les bouquinistes (oui, à Melun, il y a un pont entier de bouquinistes !).

    Peut-être le seul bémol ce serait justement que les passants ne font que passer et qu’il est difficile dans cette région de les rencontrer vraiment.

    Répondre
    • May

      Un pont entier de bouquinistes, cela doit être le rêve ça !

      Je crois que pour parler aux passants, il faut surtout oser. Ils sont parfois moins pressés qu’ils n’en n’ont l’air !

      Répondre
  4. Ce n’est pas toujours au loin qu’il faut aller pour avoir de belles vacances. Tu fais bien d’en profiter.

    Répondre
    • May

      Oui, il le faut !
      A la rentrée, cela ne sera plus possible, alors: profitons ! :)

      Répondre
  5. Ah, hélas, je m’aperçois que j’avais répondu précédemment à la partie (1). Pas grave…

    Et je complète de nouveau par « faire des confitures en série » à me faire passer pour une mamie.

    Répondre
  6. A peine rentrée, je file dévorer tes mots, et je prend note de tes petites astuces : les cours ne reprennent pas avant septembre alors je vais tacher de piocher dans tes astuces ;)

    Répondre
    • May

      Alors ces vacances, elles se sont bien passées ? Je ne savais pas que ton chéri venait avec vous (voui, je l’ai vu sur Facebook ^^).
      Tes photos donnent envie de découvrir le Portugal. Tu rentres quand (en cours)?

      Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)