A la découverte de Poitiers,

Lundi dernier, j’étais à Poitiers. Je découvrais la ville. Le ciel était presque noir. Il tenait la promesse d’exploser à tout instant. J’ignorais encore  que cette ville allait devenir mon lieu de résidence pendant deux ans. Je m’émerveillais alors plus comme une touriste que comme une future poitevine.

Dans la voiture, j’ouvrais grand les fenêtres et je montrais à Anthony tout ce qui me paraissait joli. La météo importe peu dans ces moments-là. Lorsqu’on est arrivés sur les hauteurs de la ville, la vue panoramique m’a époustouflée. Je me sentirais bien ici, j’en étais persuadée. On a marché dans les ruelles de la vieille ville. La promenade fut agréable.  Tout est calme et si apaisant ici. Avant d’aller au restaurant, on a pris deux mojitos dans un bar près du centre. J’aime ces débuts de soirée où l’on refait le monde à la terrasse d’un café. Les minutes se sont étirés jusqu’à ce que le soleil se couche.

A l’intérieur, j’étais barbouillée de paillettes. Demain à 9 heures, je jouerais mon avenir, notre avenir. Il faudrait lancer les dés et  se surpasser. Le résultat du concours déterminerait nos deux futures années. La soirée fut agréablement douce et légère. On a beaucoup ri et parié sur l’avenir. A nous deux, on éclaboussait de projets et d’hypothèses. La pression s’essoufflait au fil des mots.  On ignorait demain, on était heureux. Le restaurant japonais était loin d’être parfait mais la soirée l’était. En sortant du restaurant, on s’est baladés à la découverte de Poitiers la nuit. Tout est calme et si apaisant ici.

Lundi dernier, j’ai commencé à apprivoiser ma future ville.

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Oh c’est époustouflant, j’ai vécu la même chose samedi avec mon chéri.
    Bon c’était à Argentueil, c’est peut-être un peu moins mignon. Mais on attend la réponse de Foncia pour notre appart’, ils examinent notre dossier alors en attendant, nous avons visiter la ville, notre futur quartier. On est partis en repérages pour les courses, les restos, les coins de verdure …
    Ce sont de très jolis moments!

    mel

    Répondre
    • May

      J’espère que la réponse sera bonne pour vous ! Nous, on n’a pas encore commencé à chercher et j’imagine que l’on va s’y prendre au dernier moment comme pour beaucoup de choses.

      Lorsqu’on était à Poitiers, on ne savait pas encore les résultats de mon concours, cela laissait planer le doute. Et, c’était assez agréable comme sensation finalement.

      Répondre
  2. Je suis fan du coeur… J’aime la façon dont tu racontes, tu as une très belle plume, tu es douée pour l’écriture.
    Bonne découverte de ta nouvelle vi(lle)e ;)

    Bises.

    Répondre
  3. Me voilà rassuré, l’effet apaisant de Poitiers n’est pas une illusion de Parisien stressé qui passe dans la région pour se reposer… Globalement le Poitou offre une douceur de vivre assez remarquable. Donc “bonne arrivée”.

    Si tu as besoin d’infos pour trouver un logement, mon frère et ma soeur sont étudiants à Poitiers, ils peuvent te renseigner. Tu connais mon adresse mail ;)

    Répondre
    • May

      Non, ce n’est pas une illusion !
      J’ai énormément apprécié l’atmosphère de la ville et j’espère que je ne pourrais que la confirmer dans quelques mois.

      Merci pour ton aide. Tu me l’avais déjà proposé il y a quelques mois lorsque je commençais à parler de Poitiers à demi mots et sans trop y croire.
      Si j’ai besoin de tes conseils ( enfin plutôt celui de ta soeur ou de ton frère ), je t’enverrais un mail. Merci encore. :)

      Répondre
  4. ah que j’aime ce montage de photos, maisdis moi comment arrives tu a ce résultat?tu n’utilises que photoshop ou autre chose?parce que je crois bien etre incapable darriver à ça.En tous cas j’aime bcp, tout comme ce petit texte tout plein de découverte et de reves d’avenir :) des reves et des projets à deux, punr un nouveau chapitre de vtre vie :)

    Répondre
    • May

      J’arrive à ce genre de résultat avec de l’acharnement, beaucoup de patience et avec la tablette graphique adorée que m’a offert mon amoureux <3. Je m'y reprends à 20 fois parfois, si je veux avoir UN résultat spécifique. Oui, je suis “un peu” têtue. Puis, c’est comme ça qu’on apprend, il n’y a pas de secrets. En lisant des tutos, magazines sur Photoshop aussi. En s’acharnant un peu, on arrive à faire de jolies choses ( c’est comme pour faire un site web ^^). J’utilise aussi des brushs et des scripts pour un résultat assez rapido parfois. Pour les polas, c’est soit un script de Photoshop, soit un logiciel éponyme ( Polaroïds ! ). Il y aussi un autre logiciel qui est cool et que je n’ai pas utilisé depuis des mois (en fait, je l’ai utilisé pendant une semaine névrotiquement et puis je ne l’ai plus jamais ouvert ) Toycamera Analogcolor.
      Voilà !

      Puis pour les petites retouches vite fait, j’utilise Picasa. Il doit y avoir beaucoup mieux. Je lisais un article sur Bridge d’Adobe hier, qui est apparemment mieux, plus pro, et plus performant. Il possède beaucoup plus de filtres et permet les retouches de groupe. Et surtout, il est aussi gratuit.

      En revanche, il ne permet pas le partage des photos comme Picasa, et c’est pour ça que j’utilise Picasa à l’origine. J’ai bien envie de l’essayer mais entre iPhoto, Aperture et Picasa, mon pauvre ordinateur comme à saturer en logiciel d’archivage.

      T’embrasse.

      Répondre
  5. tu verras tu t’y sentiras bien, c’est à la fois petit et immense. Mais toujours rassurante comme ville. J’y ai tout juste terminé mes trois années de licence d’anglais. Je m’envole pour l’Angleterre pendant un an pour surement revenir vers Poitiers à la rentrée suivante…
    tu as trouvé un appartement ?

    Douce soirée !

    Répondre
    • May

      Oh, une autre Poitevine ?!
      Cela me semble assez petit. J’ai l’impression que la ville est douce. J’ai aimé les petites rues du centre, la verdure, l’architecture aussi. Je trouve ça très joli.

      Après, j’espère aussi que je parviendrais à me faire des amis assez vites. C’est toujours la peur lorsqu’on s’en va là où on ne connait personne.
      Bon, il y aura mon amoureux et c’est déjà énorme ! :)

      L’Angleterre, c’est chouette. Je t’envie. On échange ? (a) Tu pars en Erasmus ?

      Je t’embrasse,
      May

      Répondre
    • May

      Oui, c’est un sentiment très fort.
      Je me souviens l’été dernier lorsque je suis arrivée pour la première fois à Valencia la peur au ventre.
      C’était différent. Je n’avais pas eu de coup de coeur. J’avais passé une poignée de jour à chercher un appart et je n’avais rien trouvé. Je m’étais rendue compte de mon faible niveau en Espagnol.

      Là, c’est différent. Ce n’est pas une autre langue mais l’inconnu demeure entier.

      Répondre
  6. Je viens de découvrir ton blog et je le trouve super mignon, il y a un vrai univers. Jolie composition pour cet article.

    Répondre
  7. Le petit montage est juste top top top. Et puis, le récit fait rêver. Va, tu le mérites :)

    Sourires

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)