L’entretien, toute une histoire

Cela fait une poignée d’heures de jours que je me consacre surtout à l’écrit pour le Master. Ce matin, j’ai commencé à m’intéresser à l’entretien. J’avais déjà gribouillé  mille et une questions partout et nulle part. Il y en avait partout sur mes carnets dans des post-its dans ma tête  dans mes poches. Ce matin, je les ai toutes réunies .

J’ai noté toutes les questions sur une feuille blanche. Elles attendent maintenant des réponses. Au début et dans ma tête, cela me semblait plutôt simple et parfois même évident. Je suis May, j’ai fait ci et ça. Je voudrais faire ce Master parce que blablabla. Comme dirait Maman, cela coulait de source.

Sur la feuille, mes mots ont la fâcheuse habitude de prendre la poudre d’escampette. J’ai réussi malgré tout à en attraper un ou deux qui étaient à la traine. Cela dit mes réponses restent bancales ou très vides pour le moment.  Si vous les trouvez, dites leurs que je les attends et que j’ai besoin d’eux et de la magie. Cela sera très gentil. Merci.

En entendant je crois que je vais me noyer dans un chocolat chaud.

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Moi je crois que c’est le genre de réponses qui ne peuvent s’incarner que lorsqu’elles sont véritablement adressées. Elles nous paraissent toujours creuses tant qu’il n’y a personne pour les recevoir. Comme beaucoup de paroles… Bon courage mademoiselle, et bon chocolat chaud !

    Répondre
    • May

      J’espère qu’elles s’incarneront le jour de l’entretien. Parce que pour le moment cela n’est pas le top.
      La question reste en face de moi et j’ai du mal à l’attraper.

      Répondre
  2. bon courage may, ne te noie pas dans cette masse des questions.Bientot les réponses te viendront, et qui sait, elles vont peut etre meme couler de source?
    jt’embrasse

    Répondre
  3. J’ai regardé au fond de mon sac mais aucun mot ne s’y était caché. Mais je guette. Promis. Quant à la magie, elle se trouve là. Entre deux coutures, entre deux pages. Entre deux touches.
    Courage.
    BzOo

    Répondre
    • May

      C’est joli ce que tu écris.
      Je prends le courage. Bientôt, je fais exploser de “courage”.

      Répondre
  4. Laisse moi te dire que je suis tombée amoureuse de ton univers, de ton site, de sa composition, de son décors. Un vrai délice. Je suis émerveillée et en admiration, c’est vraiment beau ce que tu fais <3
    Bonne continuation, je voulais laisser un petit mot ( quand même ) =)

    Répondre
    • May

      Oh !
      *devient toute rouge*

      Merci, merci Laurène.
      Je te souhaite la bienvenue ici. Et puis, pour le reste je ne sais pas quoi dire de plus de Merci. Cela me fait toujours très plaisir de savoir que mon univers peut parvenir à toucher toucher d’autres personnes.
      Alors un immense merci.

      A bientôt.

      Répondre
      • je suis comme laurene, complètement amoureuse de ton univers, des moindres détails, parce que c’est joli et agréable ici, et que je ne m’en lasse pas :) c’est toujours un ptit bonheur de venir te lire.

        Répondre
  5. Je crois que je les ai croisé tout à l’heure, tes jolis mots de motivation. Ils m’ont dit qu’ils arriveraient par chez toi dans la soirée…
    Bises

    Mel

    Répondre
    • May

      Oh merci !
      Effectivement une poignée est revenue tard dans la nuit. Il en manque encore mais c’est un bon début.

      Répondre
    • May

      Je prends la magie. Hop, elle est dans ma poche.
      Et, j’attends qu’ils reviennent ( j’espère qu’ils reviendront vites vites vites )

      Répondre
  6. C’est marrant de tomber là-dessus en arrivant sur ton blog, j’ai justement passé un entretien ce matin… Mes réponses étaient aussi bancales, du moins j’en ai eu l’impression… C’est tellement plus facile dans sa tête !

    Répondre
    • May

      Oui, dans la tête c’est fastoche, cela vient tout seul !
      Puis une fois qu’on est devant les personnes, on a envie que d’une seule chose, c’est de disparaitre.
      J’espère que la réponse sera positive à ton entretien dans tous les cas.

      Répondre
  7. Alors merci, d’une part, de m’écrire, même si tu n’es pas sur cowblog.
    Je ne sais même pas comment tu m’as trouvée, surement par hasard.
    ( Je pourrai écrire des lignes et des lignes tellement la police d’écriture est superbe. )
    Mais, c’est vrai, que les faux-sourires ne sont pas seuls. Mais, il est vrai que, par mon expérience, j’y ai été habituée. Par les vacances, puisqu’on se revoit tous les ans, on se quitte sur un sourire sanglottant. Mais cette année va être différente, les larmes y seront, c’est certain.

    Répondre
    • May

      J’ai trouvé ton lien en jouant à saute-mouton de blogs en blogs ( du blog de Pacome je crois ). Je viens souvent sur ton blog et chaque fois que je voulais laisser un commentaire je ne pouvais pas à cause des paramètres de ton blog. Alors si d’habitude, je ferme la fenêtre en laissant mon commentaire disparaitre, j’ai eu envie de te l’envoyer cette fois.
      Alors voilà comment j’ai trouvé ton univers !

      Bon courage alors pour cet été, pour cet amour qui semble si difficile.

      A bientôt.

      Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)