Venise, partie 3: la nourriture italienne

Le café Florian
Le café Florian

Venise, c’est aussi une nourriture merveilleuse. Quelques semaines avant de partir, j’ai lu Mange, Prie, Aime d’Elizabeth Gilbert dans le train pour aller à Valencia. Ce livre m’a laissé une image de l’Italie gustative suave, m’a donné envie de croquer, savourer, déguster Venise par ses plats.

J’y suis arrivée avec l’idée en tête que mon palais allait découvrir des goûts merveilleux et jusqu’à lors inconnus. Je n’ai pas été déçue tant qualitativement que quantitativement. Alors bien sur, si vous faites attention à votre silhouette, n’allez pas en Italie ou oubliez-la le temps d’une semaine. Les italiens mangent, ils ne grignotent pas.

Le repas se déroule en cinq étapes principales, six si l’on rajoute le caffè. La première est l’antipasti qui est là pour vous ouvrir l’appétit. C’est l’hors-d’oeuvre. Une fois ce plat fini, on vous sert il primo piatto. Il est en général constitué d’une grande ( selon eux, «petite», selon moi énorme !) assiette de pâtes, pâtes toujours délicieuses et surprenantes. On vous apporte ensuite il secondo piatto dès l’instant où vous avez fini le premier.

Il n’est pas question de faire une pause. Le second plat est de la viande ou du poisson. Il est possible, et tous les italiens le font, de prendre i contorni, des légumes ou des féculents dans une assiette séparée. Une fois tout cela fini, c’est l’heure du dolce puis du fameux caffè italien.

En éliminant l’antipasti, je commençais sérieusement à ne plus avoir faim dès le premier plat. Les italiens mangent une énorme part de pâtes comme nous mangeons du pain. Mon petit estomac, le pauvre, avait un peu de mal.

Alors j’avais toujours un énorme dilemme : finir les pâtes délicieuses et oublier le second plat, ou laisser la moitié de mes pâtes – avec regret –  et savourer le second plat. C’est dur la vie de touriste en Italie !

A Venise, j’ai découvert le plaisir de manger des pâtes et des pizzas. Je ne sais pas si c’était l’effet du bonheur d’être à Venise avec mon amoureux ou si la nourriture était vraiment exceptionnelle. J’ai mangé des pâtes et pizzas qui se rapprochaient du divin. Non, je n’exagère rien. Les pâtes étaient moelleuses, tendres, al dente, parfaites. J’ai aussi mangé pour la première fois des plats italiens délicieux comme le fegato de veau à la vénitienne, il fritto misto – friture de plusieurs fruits de mer -.

Quand je suis rentrée en France, j’ai acheté des pâtes fraiches, chose que je n’avais jamais faite, afin de retrouver ce goût associé à Venise. Elles n’étaient pas mauvaises mais la magie divine s’était envolée.

Il y aussi l’autre versant des restaurants, “les restaurants à touristes”. Avec Anthony, on essaie toujours les restaurants au petit bonheur la chance: pas de guides, pas de conseils !
On tente, on goûte, on juge. Alors parfois on est chanceux, parfois pas. Un soir d’ailleurs, nous avons mangé dans un restaurant odieux tant par le service que par la nourriture, et avec une addition avoisinant les cent euros. De la nourriture froide, des serveurs acerbes et pressés – 11% de la note finale était pour le service ! – , des plats congelés, un vin immonde et onéreux … nous a permis de conclure que c’était vraiment ça, un restaurant à touriste.
Alors n’allez pas au Poggio.

Nous nous sommes aussi rendus, au Café Florian. C’est le plus ancien café de Venise et il se situe sur la place Saint Marc. Si vous vous allez à Venise, allez-y ! Le décors est magnifique, la vue sur la place Saint Marc unique, les chocolats chauds divins. Vous y serez servi comme des rois. L’accueil est agréable et les fauteuils si confortables que vous n’aurez plus qu’une seule envie: ne plus reparti !. Les prix sont élevés, c’est vrai. On a payé un peu plus de vingt euros pour un capucino et un chocolat chaud. On ne vient pas tous les jours à Venise après tout, alors autant en profiter.

Un restaurant à vous conseiller ? Sans hésiter, La TratorriA da Gigio. Les plats sont vraiment très bons, l’accueil simple et chaleur, et les prix très corrects. On a mangé dans ce restaurant pour notre premier et dernier repas à Venise. Les plats nous ont surpris et ravi à chaque fois.

TrattoriA di Gigio,
Campo S. Leonardo, 1594
Venezia

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. * Leslie *

    Hello,

    Je tombe sur ton blog par hasard et :

    1. j'aime énormément l'habillage, je le trouve apaisant et doux.

    2. Les photos sont magnifiquement bien prises.

    3. Bises :)

    Répondre
  2. Fée-Lys

    Et voila tu continues a nois faire rever au fil de tes souvenirs.On fait le voyage avec toi, bien qu'il soit difficile d'imaginer le gout, en se concentrant bien , on pourrait presque s'y croire.J'aime vraiment ton petit univers, un vrai petit bonheur quotidien ;)

    des bisous

    Répondre
  3. May

    Leslie : merci beaucoup et bienvenue ici alors !

    Fée-lys: oh, tu peux chercher la recette du foie de veau à la vénitienne ( à servir avec la polenta ! ), tu verras c'est super bon.
    Ah aussi à essayer, des pâtes à l'encre de seiche, al nero di sepia ( ce sont les pâtes noires ) et tu rajoutes du mascarpone et quelques fruits de mer. C'est divin !
    Miam miam miam.
    On ne dirait pas que je viens de manger moi… . :)
    Enfin merci, merci, merci. Je rougis.

    Répondre
  4. Vaia

    Tu as un don pour l'ecriture et la photographie! Quel plaisir de te lire.

    Bises
    Vaia

    Répondre
  5. sindel600

    ces images sont superbes, je passerai des heures à admirer ce magnifique pot de fleur!
    elles me font vraiment rêver car je fais des études de management dans le but d'ouvrir plus tard ma propre structure ( hôtel, resto, pub…) bref il me tarde le jour où j'aurai mon propre bébé :)

    Répondre
  6. Mere-Veille

    Tes photos sont tellement belles ! Elles transmettent plein de choses. Je suis amoureuse de tes clichés :)

    Répondre
  7. ODILE OSSOLA

    Bonjour
    Nous arriverons après 22 heures à VENISE. Où peut-on manger tardivement ?
    Merci pour votre réponse

    Répondre
    • May

      Aucune idée !
      Je ne suis pas du tout un office du tourisme. :)
      En revanche, je peux vous conseiller de suivre la grande rue (Santa Lucia) qui longe le Canal Grande. C’est normalement par cette rue que vous arriverez à Venise que vous arriviez en train ou en avion (navette bus). Il y a plein de restaurants dont certains qui servent assez tardivement. En revanche, faites attention, Venise s’endort très tôt. A 23 heures, il n’y a plus personne dans les rues.
      Il y a un fast-food de “pizza italienne” au début de la rue, j’imagine ( sans être certaine) qu’ils servent relativement tard.

      Répondre
  8. sahbi

    Merci pour cette délicieuse façon de susciter l envie et la gourmandise
    Venise , j y serai du 4 au 9 mars et je me réjouis à l avance de tes petits conseils
    Continue a cultiver ton précieux talent
    Epc Sahbi

    Répondre
  9. sahbi

    Merci pour cette délicieuse façon de susciter l envie et la gourmandise
    Venise , j y serai avec mon amie du 4 au 9 mars et je me réjouis à l avance de tes petits conseils
    Continue a cultiver ton précieux talent

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)