Note du lundi,


Ce matin, c’était mon premier partiel en Valencia et donc en espagnol. Il ne fut pas vraiment réussi, c’est un fait. Passons à son déroulement, plutôt drôle dans le fond.
Je suis arrivée cinq petites minutes en avance pleine de bonne volonté. J’ai posé mon dictionnaire et mes stylos sur le table. Un quart d’heures après il n’y avait toujours personne. Deux personnes inconnues sont alors arrivées sans un sourire ni même un minuscule “hola“. Elles nous ont distribué aussi vite qu’elles sont arrivées en retard des brouillons: des feuilles vertes pommes recyclés.
Alors que j’étais encore entrain d’admirer la jolie couleur du papier, une voix s’éleva. Je lève la tête, l’inconnue était entrain d’énoncer le sujet. Je sursaute et regarde tout autours de moi. Je vois tous mes amis d’examen avec un stylo à la main et l’air grave. “Elle est entrain de dicter le sujet, elle est entrain de dicter le sujet” me dis-je. Il n’y aura donc pas de feuille avec le sujet de l’examen. Panique à bord. J’attrape un stylo et je commence à gribouiller sur mon brouillon les questions. Alors évidemment que je ne tiens pas le rythme ; évidemment qu’il me manque des mots et que je ne comprends vraiment pas trop. Elle va beaucoup trop vite, c’est un fait ça aussi. Je finis plus ou moins par avoir mes questions, beaucoup de trou, et bien sur aucune réponse.
«La concepción de libertad sobre Subidi…». SubiQUOI ? SubiQUI ? vous me direz. Je n’en sais pas plus que vous je vous répondrais. Soit, je reste là avec mon brouillon, et mes quatre questions gribouillées. Je commence à réfléchir sur ce que je vais écrire sur ces auteurs aux noms inconnus et surtout sur ce que mon imagination va bien vouloir inventer. J’attends les copies et cherche à remplir les trous de mes questions. Je dessine des soleils et des étoiles qui sourient et qui éclairent un peu la salle en attendant. Au bout d’un quart d’heures, les copies ne sont toujours pas là. Serait-ce une université où il faut attendre un temps donné pour rédiger son examen ?
Je demande «discrètement» à mon voisin, comprendre comme une française stressée qui essaye de chuchoter de l’espagnol, si le brouillon est en fait la véritable copie. Il me répond oui. Je fais un drôle de regard. Je me replonge alors dans ma copie aux allures de brouillon avec ces petits dessins, et ces gribouillis tout frais. Il me reste trois feuilles encore immaculées, je me dis que cela suffira bien. J’essaye enfin de me concentrer sur la rédaction des réponses.
Au bout de quelques minutes, je m’aperçois que non, ce n’est pas possible. Je ne vais pas répondre à des questions dont je n’ai que la moitié de l’énoncé. Je me lève demander «discrètement» de l’aide à la personne inconnue qui surveille la salle sous le regard ahuri de la salle. QUOI ? Une étudiante ose se lever déjà ? Elle me tends après quelques explications une feuille avec les questions. Je la remercie et retourne à ma place. J’ai les questions, les feuilles de copie et il me reste plus qu’à rédiger… sur une feuille sans ligne et aussi verte qu’une pomme.
Autant vous dire que ma feuille d’examen fut aussi riche en contenu qu’en présentation. Oui, je ne sais pas écrire droit sans lignes, et alors ?

Si vous voulez en savoir plus, sur mon expérience Erasmus, vous pouvez aller à cette adresse.

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Emilie

    Hihi, tes frasques en salle d'examen ont le mérite de me faire rire en cette journée de rentrée.
    J'espère que ça a été quand même. Tu as quoi comme autres épreuves?

    Répondre
  2. Jeanne

    Han, quelle chance! Ce doit être génial :O l`espagne, mais le rêve quoi ! J`espère que tout se passe bien la bas :)

    Répondre
  3. May

    Emilie: j'ai fait pour le mieux, mais. J'espère que ta rentrée ne fut pas trop difficile, bon courage. :)

    Jeanne: Oui, cela se passe bien. :)

    Répondre
  4. Fée-Lys

    olala ben dis donc en plus du stress se rajoute tout cela…ça na vraiment pas du etre évident.Et puis j'imagine bien le feuille vert pomme, c'est nos brouillons…courage!

    ps: c'est toi qui le tient aussi le blog" a toi"?

    des bisous demoiselle

    Répondre
  5. May

    Oui, mais non ! Je ne pensais pas qu'il s'affichait sur le profil… c'est un blog pour deux, une sorte de journal à distance pour mon copain et moi. Je vais le retirer de la liste. Héhé !

    Répondre
  6. Fée-Lys

    ah oki ;)
    j'étais juste curieuse car je ne l'avais jamais vu sur ta liste c'est pour ça ^^
    bonne continuation a votre ti journal alors :)

    Répondre
  7. May

    C'est parce que je poste pas de la même adresse mail, je poste de l'adresse du blog " vie-de-miettes" ( parce que j'ai plus d'espace pour héberger les photos ) et pas mon adresse "normale".

    Voila, tu sais tout: je crois !

    Répondre
  8. Fay

    Ton post me fait rire !

    Je suis également incapable d'écrire sans lignes ! (pour mon plus grand malheur puisque la plupart des jolis carnet sont sans lignes !)

    Étrange pour un examen !

    J'espère que tu auras quand même une bonne note !

    Répondre
  9. Sarah

    Merci pour tes encouragements, d'ailleurs j'avais pensé à toi ce matin!
    Eh bien ils sont encore plus originaux qu'au Mirail! lol
    Courage =)

    Répondre
  10. Koda

    Merci pour ton commentaire :)

    J'espere que malgré tout ca ton examen sera bon! :)

    Répondre
  11. Jeanne

    Oui, je sais qu`il ne faut surtout pas cacher les autres. Je ne sais pas si c`est vraiment un non-dit, comme un autre. Il s`en doute, j`en suis sur qu`il le sait maintenant. Mais ça n`a jamais été dit clairement, je. Disons que l`expression " grosse flipette " me va à ravir. Pour ce qui est de la distance, je me dis que. J`ai le temps, et si déja, je suis encore avec lui, à la fin de l`année, j`aurais changé quelque chose dans ma petite vie. :)

    Répondre
  12. Jeanne

    hum. Jeanne ne sait plus écrire. Dans la première phrase , je voulais dire les choses*, pas les autres. :)

    Répondre
  13. Sue

    Ma pauvre …. Je n'imagine même pas l'état de stress dans lequel tu devais te trouver ><
    D'ici quelques mois peut être que tu en riras ;)
    Courage pour la suite !

    Répondre
  14. Thé Citron

    Oulaaa, rien à voir avec chez nous, c'est clair et net! Même, pour les profs, sans lignes c'est la cata! Tu es sûrement pas la seule à ne pas écrire droit sans lignes!!!
    Mais bon, le côté c'est la préservation de l'environnement!

    Et sinon, très jolie photo.

    Et, évidemment, j'espère que ça s'est bien passé. Et MERDE pour la suite!

    Répondre
  15. Jeanne

    Tu as raison oui.
    Je repousse toujours le moment. Comme si j`attendais quelque chose. Comme si je voulais avoir confiance en moi, avant de sortir les mots qui semblent prisonnier. J`sais pas, j`ai peur de tout. Comme tu le dis, ça me pèse, parfois, j`en deviens distante, et. Je perds mes moyens, souvent.
    Je te remercie, des sourires.

    Répondre
  16. Senna

    Et ben dis donc, ça c'est de l'examen mouvementé! Ajouté au stress, ça n'a pas du être de la rigolade! C'est quand même bizarre de dicter les questions, non?
    J'espère que ça c'est quand mm bien passé !

    Répondre
  17. Mademoiselle-Coquelicot

    J'ai ri. Je me suis dit que ça semblait bien compliqué, et que j'espérais que le résultat ne soit pas trop mauvais tout de même.
    Les Espagnols sont étranges. ;)

    Répondre
  18. Caroline.

    D'autres en auraient peut-être pleuré :p, toi tu décides de faire sourire les autres, avec tes histoires. C'est drôle, parce que j'avais toujours imaginé l'espagne comme un pays coloré. Mais je ne savais pas que les couleurs étaient présentes jusque sur les copies d'examens.. :).

    Répondre

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)