Tout dégringole parfois si vite.

Le dimanche est la journée qui s’étire comme du caramel. Le dimanche est une journée en sucre, une journée faite pour respirer. C’est la journée du soleil et des enfants. Des journées lectures et macarons. Des calins sous la couette et d’un joli film. Le lundi, c’est différent. Le lundi, c’est sérieux. Demain, j’ai un rendez-vous à 8 heures, le “grand” rendez-vous préalable au dépôt de candidature Erasmus. Le lundi est la journée des grands et des grandes choses. Et croyez-moi ou pas, j’ai un peu peur. Je me sens minuscule. Plus la décision finale avance, et plus j’en tremble. Le désir se mélange à la crainte. Il faut que je finisse de remplir mon projet d’études, il faut que j’imprime la lettre de motivation et tout sera bouclé. Je recule. Je me cache. Tout est entre mes doigts. Il faut que je le fasse sinon je risque de le regretter durant longtemps. Dans mon coeur, les sentiments explosent. C’est un feu d’artifice. Les frontières semblent toujours trop épaisses et dures. Si je pars un an, je laisserai beaucoup de choses ici. Je mettrais une vie entre parenthèse. Je fuirais en quelques sortes en vue de mieux me retrouver. Je laisserai tout pour l’aventure, pour la découverte de soi. Je penserai à mon intérieur avant tout. C’est effrayant. C’est effrayant de ne pas parvenir à choisir, à savoir ce que l’on veut vraiment. Entre coeur et raison. Entre les autres et soi-même. Ce voyage envisagé a toujours été un rêve, une découverte enfantine promise, un tremblement vers l’avenir.
Je suis fatiguée d’y penser, de réfléchir et de ne toujours pas savoir. Et même si j’accumule les heures de sommeil, au réveil la fatigue est toujours aussi pesante, oppressante. Je me mélange, m’étouffe.

La vérité est que je n’arrive plus à choisir. Il n’y a pas une solution, mais des solutions. Et je ne suis pas faite pour les compromis.

Vous aimerez aussi
C'est promis

Serez-vous le premier à glisser un petit mot ?

Déposez un commentaire
et souriez, vous êtes fantastique

  • (ne sera pas publié)