La dernière virgule du mémoire


Et soutenir le mémoire

21 juin 2012

Depuis quelques jours, le stress commence à grimper le long de la colonne vertébrale. En apnée, je compte les dodos avant le jour J. J’ai un peu peur. Beaucoup. Trouillarde.  J’ai toujours pensé que faire un mémoire, c’était compliqué, pour les grandes personnes en quelque sorte. Je ne sais trop comment, peut-être par un fabuleux concours de circonstances, je soutiendrai la semaine prochaine.

Depuis toujours, j’ai cette impression d’être une usurpatrice, comme si le jury allait, tout à coup, se rendre compte que non, ce n’est pas possible. Que je suis trop minuscule. J’ai toujours pensé que mes petites réussites étaient liées à une grande part de chance et qu’un jour celle-ci prendrait forcément la poudre d’escampette […].

 

26 juin 2012

Tenir son mémoire entre ses mains est doux. Grisant. Hier soir, je pensais que c’était la première fois que j’alignais autant de mots sur le même support, et peut-être, la dernière. Je respire. Je ne sais pas s’il y a de quoi en être fière, ou en rougir. Le fait est qu’il est là et que depuis hier, je le regarde, le feuillette, l’observe. Souris.

C’est mon sujet. Ce sont mes mots, mes phrases et mes maladresses. C’est une part de cette année universitaire qui se referme. Bien sûr, j’aurais aimé qu’il soit un peu plus comme-ci, ou un peu plus comme ça. J’aurais voulu avoir le temps d’affiner le style, de gommer toutes ses répétitions. J’aurais aimé ne pas avoir à me mordiller les lèvres à chaque fois que je lis une lourdeur. Avec le recul, je changerais encore beaucoup de choses, sûrement le plan même. Mais, il est là et c’est mon travail.

Dans quelques jours, quelques heures, je le soutiendrai et ferai tout pour le protéger, pour le montrer sous son meilleur jour. De là, je m’envolerai pour un long week-end à Porto. L’unique objectif sera alors de respirer, flâner et de profiter de mon amoureux. Je crois qu’écrire un mémoire, ou plus largement s’impliquer dans un long projet, c’est emmener avec soi celui qui partage sa vie. Cela fait des mois que je n’ai pas passé un seul jour sans parler-manger-respirer mémoire. Alors, voilà, on va se retrouver, penser à nous et se couper du monde le temps d’un week-end.

 

Et, peut-être que j’aurais dû commencer par ça, je tenais à vous remercier pour vos petits messages, vos encouragements et votre bonne humeur. Aussi, beaucoup d’entre vous, ont pris le temps de répondre au questionnaire du mémoire. J’ai été touchée par tant de réponses aussi détaillées. Sachez que cela m’a beaucoup aidée : en quelques heures, j’ai obtenu plus de 200 réponses. Encore une fois, vous avez été parfaits.

 


“Pendant dix ans, je disais tous les jours j’arrête demain. On va s’apercevoir que je n’y connais rien. J’ai toujours pensé qu’on finirait par me démasquer”

Sonia Rykiel

 

Vous aimerez aussi
C'est promis

Vos commentaires
sont des petites douceurs
Mille mercis à vous

  1. Profite de ces derniers jours quand même.
    Oui je sais, c’est dur, tout ça, mais ce sont tes derniers moments d’étudiante, et je crois que ça vaut tout l’or du monde, et toutes les heures de travail derrière..

    C’est le 28, c’est ça, ta soutenance?

    Répondre
    • May

      Je réponds un peu tard. Du coup, mon commentaire va être un peu à coté de la plaque mais oui, je crois que j’ai profité.

      J’ai juste regretté d’être la seule de ma promo a être passé à la première session. Je trouvais ça un peu triste de passer “toute seule”. J’aurais bien aimé fêter la soutenance avec mes camarades de promo.

      Mais bon, c’était chouette. :)

      Répondre
  2. Julie

    Bravo !!
    Bon courage pour la soutenance ! Tu vas tout déchirer, comme d’hab’ ! (En tout cas, moi, je ne m’inquiète ABSOLUMENT PAS pour toi!)
    Perso, j’ai dû encore réorienter mon sujet, en me basant sur l’évolution de la trace et l’identité numérique dans la presse en ligne… Grrr ! Objectif : 30 pages par semaine et dans un mois, fini (peut-être, j’espère etc.)
    Et après, tu reviens à Toulouse et on fait des barbecues !
    Bises

    Répondre
    • May

      Alors, alors, tout d’abord, merci beaucoup pour ton commentaire : même si je réponds avec beaucoup trop de jours de retard, cela m’a beaucoup touchée.

      Cela étant dit : bon courage à toi !

      J’espère que tu arriveras à le finir dans un mois. Cela fait toujours un (gros) poids en moins pour profiter de l’été. Il y avait ton directeur de mémoire lors de la soutenance, et tu as de la chance de l’avoir. En quelques remarques, il m’a bien fait réfléchir/avancer sur mon raisonnement.

      Je vais sûrement venir à Toulouse les week-ends à venir (enfin, je viens déjà ce week-end mais un peu en coup de vent). Je te préviendrai ! :)

      Bises et à tout bientôt !

      Répondre
  3. le plus dur est fait !
    Une fois la soutenance passée, tu te diras sûrement “ce n’était pas si insurmontable !”
    Bon courage en tout cas pour cette dernière ligne droite. Tu les auras méritées tes vacances :)

    Répondre
    • May

      Et la toute fin est maintenant passée !
      Et tu avais raison, ce n’était pas du tout insurmontable. ;)

      Répondre
  4. Bien d’accord avec Camille, ces jours sont les derniers. Après tu auras aussi du stress, mais un autre stress. Là tu as l’impression que tu joues toute ta vie (peut-être que oui, peut-être que non), mais il faut en profiter. Car ce sentiment de “tout est possible” est vraiment éphémère.
    Après il y a l’étape recherche d’emploi (si ça n’a pas déjà commencé) et après il y a une autre étape : j’ai un boulot (en cdi) et maintenant je fais quoi ? Quand une vie est rythmée par des dates, des deadlines, des compte-rendus, des examens/partiels, la vie quotidienne devient… routinière. Eh oui, on passe tout notre temps à faire au mieux poru avoir totues les compétences pour trouver un travail, mais on ne nous forme pas à la routine du travail…
    Bref, profite bien de ces instants, et déchires tout à ton oral ! :)

    Répondre
    • May

      Merci, merci. Ton commentaire m’a fait sourire (et je m’en veux un peu d’y répondre dix ans après). Cela s’est très bien passé. C’est chouette.

      J’espère que la routine du travail sera assez agréable et que je m’y ferai assez vite : parce que dis-moi, on s’y fait, hein ?
      (sinon, je ferai une thèse…)

      Bises demoiselle

      Répondre
    • May

      Merci !
      C’est passé, et j’ai bien pris le “courage” et profitez plus que à fond de Porto (et veux y retourner maintenant) !

      Répondre
  5. Profites bien des tes derniers moments de calme avant le grand jour !! Soufle un bon coup et hop !!
    Je suis certaine que tu vas réussir, la chance peut s’enfuir mais le talent;et wahou tu en as beaucoup, lui, il reste !! Je te souhaite bonne chance !! Et un bon week-end à Porto pour te ressourcer ! bises

    Répondre
  6. kat

    Tu as fait le plus dur, tu es partie d’une idée vague pour arriver à cette liasse de feuilles entre les mains, tous ces mots alignés, ces longs mois de travail, de réflexion, de peur, de doutes.Mais je ne doute pas de toi, je sais que ta soutenance se passera bien :)
    Et puis profite bien de Porto, de ton amoureux et de ce repos bien mérité!
    je t’mbrasse jolie May

    Répondre
  7. Bravo pour tout ce que tu as accompli et bon courage pour la soutenance. Et puis Bon Porto, c’est ça l’essentiel :)

    Répondre
  8. Je crois que les derniers jours de rédaction, la préparation de la maquette, de la soutenance, et la soutenance elle-même, font partie de mes meilleurs souvenirs de scolarité, aussi durs eussent-ils été. Je te souhaite une belle réussite, et évidemment, d’en garder un beau souvenir! :)

    Répondre
  9. Je crois bien qu’on se défait difficilement de ce sentiment d’imposture, même quand on est embauché :D
    En tout cas, bon courage pour la soutenance.

    Répondre
  10. Une fois de plus, je me retrouve beaucoup dans tes mots. J’ai soutenu mon mémoire la semaine dernière et ces dernières semaines et derniers jours, je me suis dit que la chance était définitivement bien de mon côté :)

    Tout va très bien se passer, tu as fait le plus dur !
    Bonne merde !

    Répondre
  11. Courage pour ta soutenance !
    Je suis certaine que le jour J sera un moment porteur d’excellentes nouvelles, dont tu te souviendras longtemps.
    Nathalie

    Répondre
  12. C’est toujours un bonheur de te lire May! Tant de douceurs, tu manies avec perfection la magie de la combinaison des mots. Et puis, tes illustrations sont sublimes, encore mille fois merci pour tes semainiers et autres merveilles. Très vite imprimée d’ailleurs!
    Je connais le stress du mémoire. J’en ai rendu quelques uns et même si mon travail avait été sérieux tout au long de l’année – enfin, surtout les derniers mois (!) – j’avais toujours l’impression que ce que j’avais analysé, étudié, écrit était insipide. Tant dans la forme que dans le fond! A priori non, puisque j’ai eu toutes mes années en Sorbonne (en Histoire), en Sciences politiques et Philosophie du Droit avec mention Très Bien :)
    Mais je dois t’avouer que je me dis toujours que j’ai eu de la chance, que le jury avait été indulgent… Qu’une belle étoile veille sur mes réussies académiques!
    Profite bien des jours qui vont suivre! Tu vas te sentir un peu perdue, un peu vide parce que tu n’auras plus à penser à ce sacro-saint mémoire.
    Belle journée <3

    Répondre
  13. Bon courage pour ta soutenance, je suis de tout coeur avec toi même si je ne me fais aucun souci… les jurys ont de l’expérience, ils savent reconnaître le talent lorsqu’il leur est présenté à l’état brut. Tu vas réussir haut la main : à toi les vacances ensoleillées !

    Bises.

    Répondre
  14. Je ne sais pas si ça va te rassurer ou pas, mais à près de 30 ans, je suis toujours une usurpatrice. Et bizarrement, tout le monde me trouve géniale à mon boulot (alors que franchement, je ne fais rien d’exceptionnel, je t’assure ! ).

    La vie est une imposture à elle toute seule je crois. Alors saisis le rôle que tu veux, et montre-leur comme tu es exceptionnelle. :)

    Merde pour la soutenance, et retrouve ta vie à Porto. :)

    Répondre
  15. Je découvre ton blog via cet article qui m’a beaucoup amusée (et émue d’une certaine façon) car j’aurai pu écrire tout cela il y a… 2 ans déjà (comme le temps passe vite !). Je te souhaite bon courage pour ta soutenance mais le plus dur est passé !

    Répondre
  16. Bon courage pour la soutenance, ce n’est qu’une formalité le plus dur a été fait!

    Répondre
  17. J’espère que tout va bien se passer pour ta soutenance ! Pfiou, j’admire ces gens qui peuvent mener à terme ce genre de projet !

    Passe un bon week-end en tout cas !

    Répondre
  18. Ah le mémoire, c’est vrai que c’est un moment particulier. Je te souhaite plein de bonnes choses pour ta soutenance, mais si déjà tu es fière de toi, je pense que c’est déjà 70% de fait, parce que tu transmettras ton enthousiasme et la foi dans ton travail.

    Aujourd’hui, j’ai 28 ans, et depuis que j’ai commencé à travailler avec les stages en école de commerce (23 ans), j’ai toujours eu le sentiment d’être une usurpatrice, qu’un jour les gens se rendraient compte que je ne suis pas aussi compétente que cela ou que sais-je encore. Et en fait, non, on m’apprécie beaucoup pour mon travail.
    Finalement, se sentir usurpateur c’est peut être juste une question de confiance en soi: on ne peut pas berner tant de gens sur une si longue durée…

    Bon courage et bonnes vacances :-)

    Répondre
  19. Comme j’aime venir ici. Je repars toujours avec un sourire tendre sur les lèvres. Tu me replonges trois années en arrière. Je l’avais sous les yeux constamment, incapable de croire que je pouvais en être à l’origine.
    Je te souhaite le meilleur à venir jolie demoiselle. Je suis persuadée que tout ira. Chaque chose viendra en son temps. Mais ça viendra.
    Je penserais bien à toi ce 28. Et avec toutes nos pensées, et ton beau travail, ça ira. Et profite bien de ton escapade en amoureux.
    T’embrasse!

    Répondre
  20. J’ai passé mon mémoire il y a juste un an, et je me rends compte que… je me retrouve vraiment dans tes mots! En plus je devais travailler pour me faire un peu d’argent à côté de ça (j’étais nounou à Montpellier) du coup j’avais pas trop de temps pour moi, mais je suis sûre que tu vas épater la galerie! Le tout c’est d’être sereine! Tu y arriveras!

    Répondre
  21. J’espère que ça ira pour toi!! Ce que tu écris pour l’imposture, je le ressens tout le temps. Et ça doit être fou ça de mener à bout un mémoire!

    Des bisous.

    Répondre
  22. Emilie

    Je te souhaite de passer une super soutenance et de les éblouir par ta maitrise du sujet!!!
    Et pense à tes très prochaines vacances :)
    Merde à toi !

    Répondre

Déposer un commentaire

  • (ne sera pas publié)